mardi 2 décembre 2003

SOIE



SOIE

traduit de l'italien par Françoise Brun


Je l'ai trouvé plus poétique, doux, hypnotique mais moins déluré que City, ce qui m'a du coup moins enthousiasmée, mais beaucoup de gens ont adoré Soie et se sont ennuyés avec City, alors bon...
La brièveté des chapitres et la façon dont Baricco décrit les événements font que le livre se dévore rapidement (en même temps il est pas très épais, moins de 150 pages).

2 commentaires:

  1. Pas du tout accroché à ce roman, ni du point de vue de l'histoire, ni du style. 150 pages qui paraissent bien longues. une déception, donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Souvenir lointain et assez vague de cette lecture aujourd'hui. A priori je n'étais pas si enthousiaste que ça non plus. Je crois que ça ne correspondait pas trop à ce à quoi je m'attendais...

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...