vendredi 10 avril 2009

GLOIRE


GLOIRE

traduit de l'allemand par Juliette Aubert


Présentation de l'éditeur
"Un homme ordinaire reçoit de nombreux appels destinés à une célébrité et se prend au jeu; un acteur de cinéma ne reçoit plus d'appels et commence à douter de sa carrière; un richissime écrivain de livres de sagesse renie tout ce qu'il a professé jusqu'alors; une femme décide de mourir, et se révolte contre l'écrivain qui l'a inventée; un écrivain de romans policiers se perd en Asie centrale où son portable ne fonctionne plus; un cadre supérieur gagne, grâce à son portable, le pouvoir de ne plus se trouver là où on l'imagine; et l'acteur du début, cherchant enfin l'anonymat, compte se servir de son double...
Dans le rythme vif et musical qu'on lui connaît, Daniel Kehlmann compose dans son nouveau roman une mosaïque joyeuse et ironique à partir de notre société où les moyens de communication mettent en question le lieu même du réel - pendant que la course à la renommée fait tourner la tête à plus d'un.
Daniel Kehlmann n'a pas fini d'étonner ses lecteurs et se joue allégrement de sa propre gloire. Un vrai régal littéraire - et divertissement garanti."


A lire sans perdre de temps à me lire!

Si je ne peux pas vraiment parler de coup de coeur par rapport à ce roman en particulier, il m'a dévoilé assez du talent de l'auteur pour le classer parmi ceux devant lesquels je tire mon chapeau et je m'incline bien bas! Huit livres déjà? Mais où j'étais moi? C'est la première fois que j'entends parler de lui (repéré complètement par hasard à la bib'), et s'il n'était pas déjà connu (à en croire la quatrième de couv'), je prenais mon tambour et ma bannière pour m'occuper de son cas.

Roman en 9 histoires qui s'apparentent à des nouvelles mais où tout est lié, ça m'a fait penser à Matthieu Simard et son "roman à sketches", et dans une moindre mesure au recueil de nouvelles de Bernard Quirigny (un autre talent à découvrir a-bso-lu-ment!).

Des situations plus ou moins ordinaires autour de personnages qui le sont moins (acteur, écrivains, personnage de roman...) et que Daniel Kehlmann a le don de transformer en histoires captivantes à la frontière de l'absurde, en tout cas une fois embarquée dans une histoire, difficile de la lâcher, chaque récit a un charme saisissant, et l'on s'attache aux personnages alors que l'on ne fait que les croiser l'espace d'un ou de deux chapitres.
Ce roman est un condensé de tranches de vie dépeintes avec une telle intensité et une telle vivacité dans le rythme et le ton que notre intérêt est toujours en éveil.

Le style est sobre mais envoûtant. En fait, de la même façon qu'en cuisine, certains, avec un fond de sauce tomate, une boîte de sardine et quelques épices, arrivent à concocter un plat miraculeux qui surpasserait au goût les mets les plus délicats, l'auteur parvient, avec des mots simples mais une certaine verve, à nous concocter un roman surprenant et quasi passionnant (incroyablement, car ce sont des histoires qui n'ont rien pour véritablement passionner à la base, c'est là qu'il est fort!). Le tout ne manque ni de finesse, ni d'ironie, ni de subtilité, ce qui ne gâche rien.

L'auteur a également, dans sa manière de narrer les événements, le don de véhiculer une réalité palpable, j'ai souffert avec la romancière perdue en Asie centrale, je vivais les sentiments de chaque personnage, je me représentais vraiment bien leurs situations, parfaitement identifiables, même si on ne les a pas vécues ou que certaines sortent d'un imaginaire fantasque.

Quel voyage original autour du thème des moyens de communication actuels - le portable, outil indispensable et véritable poison social à la fois, qui peut bouleverser bien des vies, Internet qui peut transformer certains en loque humaine (excellent ce passage inattendu avec un personnage qui n'a rien à envier à JCVD  ) - thème donc qui dérive sur la thématique du double reprise dans le rapport de l'écrivain à ses personnages (c'est très subtil tout ça en fin de compte, je n'ai moi-même pas tout saisi, j'en suis sûre!).

Très belle découverte vraiment et ce ne sera pas mon dernier roman de l'auteur!


L'auteur
Jeune prodige de la littérature allemande (né en 1975), Daniel Kehlmann a battu tous les records avec son précédent roman, Les Arpenteurs du monde (Actes Sud. 2007). Lauréat d'une dizaine de prix littéraires, il est 1'auteur de huit livres, dont le roman Moi et Kaminski(Actes Sud. 2004).

8 commentaires:

  1. Pfou!! je découvre plein de pépites en littérature allemande... Je ne vais plus pouvoir suivre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je découvre aussi qu'ils ont développé une littérature très prolifique et de qualité ces dernières années. Du coup je vais un peu plus creuser par chez eux (quoi, quel objectif? )!

      Supprimer
    2. Sans commentaires!!!^^

      Supprimer
    3. Non, d'autant plus que là je viens encore de faire de sacrés acquisitions (de celles qui ne comptent pas^^) au grand dam de ma PAL...

      Supprimer
    4. Pas mal de BDs et aussi un roman qui était dans ma LAL depuis longtemps et sur lequel j'ai enfin pu mettre la main (les LAL ne comptent pas car les bib' sont comme une extension de ma PAL - c'est quand j'embarque des livres complètement imprévus au programme que j'estime m'éloigner de mon objectif - haha, qu'est-ce que je ne dirais pas pour me donner bonne conscience...)

      Supprimer
  2. Je n'ai pas lu ce livre mais tu devrais lire Les Arpenteurs du Monde. Juste d'en parler, j'ai envie de le relire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais déjà prévu de le lire mais ta dernière phrase m'incite à l'acquérir très rapidement.
      Manque de pot il a été emprunté dans pratiquement toutes les bib' de Paris (les lecteurs parisiens se sont donnés le mot ou quoi?!), je vais donc devoir patienter un peu...

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...