lundi 20 février 2012

ONCLE PETROS ET LA CONJECTURE DE GOLDBACH


UNCLE PETROS AND GOLDBACH'S CONJECTURE

ONCLE PETROS ET LA CONJECTURE DE GOLDBACH )

traduit de l'anglais par Hugues de Giorgis 
à noter que la traduction anglaise de l'oeuvre originale en grec a été réalisée par l'auteur, Apostolos Doxiadis, himself


C'est une récente lubie d'explorer un peu la littérature grecque qui m'a conduite de façon peu calculée jusqu'aux mathématiques, pas très exactement là où je pensais aller en m'aventurant chez les Grecs. Mais les Grecs, ce n'est pas que l'Illiade, l'Odyssée, les tragédies et le sirtaki (qui n'est d'ailleurs pas traditionnellement grec mais bon, c'est une autre histoire ^^), c'est aussi, et je l'avais oublié, Euclide, Pythagore, Archimède, pour ne citer qu'eux.

Qu'on se rassure toutefois, si parfois, de telles phrases jalonnent le récit:
"Il est même très facile de prouver que, pour tout entier donné k, on trouvera une succession d'entiers k ne contenant aucun nombre premier."

ou encore les notes de bas de page:
"Des nombres de la forme a + bi, dans laquelle a et b sont des nombres réels et i représente la racine carrée imaginaire de -1."

on trouvera d'autres choses plus amusantes, tel que le dicton populaire:
"il y a trois choses impossibles à cacher: le rhume, la richesse et l'amour" 

Et tout le ton de ce récit est plutôt dans cette veine, propre à amener le sourire aux lèvres.
E si l'on parle de maths, et qu'on ne s'y trompe pas, on en parle beaucoup, c'est déclamé avec une telle verve qu'on ne peut être que transporté par l'enthousiasme des passionnés (fous) de cet univers.

L'histoire en quelques mots:
L'oncle Petros a toujours été considéré comme un raté par ses deux frères. Son neveu, également le narrateur de cette histoire, intrigué depuis son enfance par cet oncle dont rien ne justifie à ses yeux le mépris et la colère des autres, en arrive à enquêter sur la vie mystérieuse et secrète de cet homme, ce qui va l'entraîner dans les aventures les plus matheuses de la littérature.

Un récit original et étrangement prenant, qui se déroule partiellement en Grèce et qui traverse le XXè siècle en quelques 200 pages.
J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, fluide, l'écriture, aisée, avec un humour très léger, presque imperceptible, qui amène à sourire là où on ne s'y attend jamais, et l'histoire de l'oncle Petros, quelle histoire!, bon la fin était prévisible mais j'ai été assez bluffée par le talent de l'auteur à accrocher le lecteur sur une intrigue basée sur un contexte aussi improbable que le monde des maths.
Suspense, rebondissements, questionnements, doutes et philosophie sont présents dans un récit somme toute assez simple pourtant, mais finement conté.
Aurais-je trouvé mon auteur grec chouchou? 
Il semblerait que sa seule autre oeuvre disponible en français soit la BD Logicomix, parue l'année dernière. Je l'avais repérée dans une de mes bib' sans trop m'arrêter dessus car ça m'avait l'air semi-pavéesque et pas très emballant, mais là, prochaine virée en bib'... hop!
  
Lecture commune avec Loo
  
L'auteur
Apostolos Doxiadis est un écrivain grec né en 1953 à Brisbane (Queensland, Australie) et qui a grandi en Grèce.
Dès l'âge de 15 ans, il entre à l'Université de Columbia à New York pour étudier les mathématiques. Il fréquente ensuite l'École pratique des hautes études à Paris où il étudie le modèle mathématique du système nerveux durant ses études supérieures.
Plus tard, Doxiadis retourne à son amour du théâtre et entre dans l'industrie cinématographique.
Le milieu des années 1980 est une période prolifique pour Doxiadis. Il écrit quatre romans dontOncle Petros et la conjecture de Goldbach en 1992, qui devient un best-seller international.
Doxiadis, parlant couramment le grec et l'anglais, a traduit lui-même Oncle Petros et la conjecture de Goldbach en anglais en 2000.

22 commentaires:

  1. Logicomix est à ma bibli, tiens.
    Bien tentant tout ça, bah, une p'tite virée en librairie, c'est possible, les vacances approchent...
    Ta première citation, avec les k : je n'y comprends rien, il n'y a pas une erreur de copiste?
    La deuxième : bah, les complexes, niveau terminale, pffou!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mmmh non pas d'erreur pour le premier extrait, par contre il faut peut-être le replacer dans son contexte (j'ai vu que Loo avait sélectionné le même passage en le reprenant en entier).
      Si tu le croises sur ton chemin à la bib', laisse-toi donc tenter, et puis c'est moins pavéesque que Olympos.;)

      Supprimer
    2. Oui, la même citation chez Loo, et là j'ai compris. ce qui me gênait c'est que ce soit le même k... mais OK, ça va maintenant...

      Supprimer
    3. Oui, cet énoncé me semblait bizarre avec ce k, mais bon, moi c'est tellement loin tout ça maintenant que je ne cherche plus à comprendre au bout de 10 secondes d'incompréhension. Ça m'a même fait plaisir de que tu me ravives la mémoire avec l'évocation des "complexes", terme qui était au tréfond de mes souvenirs les plus enfouis!

      Supprimer
  2. Moi j'ai adoré. Une lecture effectivement très loin de ce que j'attendais. Moi qui avait sélectionné de la musique grecque comme accompagnement. Je pense que j'aurai du choisir du Wagner qui aurait été peut-être plus prôche. Merci en tout cas de m'avoir proposé cette lecture commune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment ravie que tu aies (plus qu') apprécié cette lecture! Je ne savais pas où je m'aventurais moi-même et je ne regrette pas du tout cette petite exploration pleine de surprises, la première étant la découverte de cet auteur qui vaut vraiment le détour!
      Hâte de voir ton billet sur le professeur de Yoko Ogawa aussi!

      Supprimer
    2. Je l'ai déjà lu. Et toi ?

      Supprimer
    3. Oui, fini aussi mais je n'ai pas encore eu le temps de rédiger mon billet. On a choisi des LC bien matheuses quand même!^^

      Supprimer
    4. Oui t'as raison mais il n'y a que pour La formule préférée du professeur que je savais à quoi m'attendre. Maintenant je vais faire une pause pour les maths j'aurai trop peur d'être déçue ou de tourner en rond.

      Supprimer
    5. Oui, il faut se diversifier un peu quand même et varier les plaisirs!:)

      Supprimer
  3. Je suis d'accord avec Keisha : première phrase comprend pas mais la deuxième c'est évident. les maths c'est absolument formidable dans les livres (ce livre m'a réconcilié avec les maths fonda) dans les séries ... on a toujours l'impression que les matheux peuvent résoudre tous les problèmes du monde tout en s'entretuant. Dans la vie, ce n'est pas comme cela. Je te rassure ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, moi j'aime bien les maths et les chiffres alors le sujet annoncé ne m'a pas rebutée, par contre je connais nombre de personnes qui frémissent à la moindre allusion mathématique et qui n'iront jamais plus loin que lire le titre, c'est surtout eux qu'il faut rassurer!^^

      Supprimer
  4. J'ai emprunté Logicomix la semaine dernière à la biblio donc je vais bientôt la lire et en faire un billet ... en attendant, je note cet "oncle Petros" au crayon pour savoir si le style d'histoire de cet auteur me plait (en tout cas, j'aime bien les maths, c'est déjà ça ! mdr !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et a priori, on peut aimer sans être fana des maths, comme en atteste le billet de Loo. Ça y est, moi aussi j'ai pu mettre la main sur Logicomix! J'espère pouvoir le commencer ce week-end. Je suis un peu perdue dans mes BD là, j'ai aussi réussi à mettre (ENFIN) la main sur les deux premiers tomes de Walking Dead, j'en suis tellement surexcitée que je n'arrive pas à les commencer...^^

      Supprimer
  5. Vous me tentez avec Logicomix. Je jetterai un oeil à la bibliothèque la prochaine fois.
    Je viens de voir un avis chez Catherine du livre Marche de l'incertitude où il y a des maths aussi dans l'histoire. J'en vois partout maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^^ C'est vrai qu'en réalité il y en a pas mal. J'en ai même 3 sur ma LAL dont un qui date!
      J'ai hâte d'être à ce week-end pour commencer Logicomix! J'espère que tu le trouveras à ta bib'. Tiens, j'y pense, c'est peut-être la même que la mienne??!

      Supprimer
    2. Je viens d'en retrouver un autre sur mes étagères Le théorème du perroquet de Denis Guedj. Je vais finir par ouvrir une catégorie maths dans mes lectures .
      Je ne suis pas sûre que l'on soit dans la même bib car on a pu emprunter en même temps L'oncle Tom.

      Supprimer
    3. Ah oui Le théorème du perroquet, je l'avais lu! Ça remonte mais dans mon souvenir, c'était sympa - sans plus cela dit. Oui, je sens que tu es fin prête pour ouvrir une catégorie maths!^^
      Pour la bib', en réalité j'en fréquente plusieurs en même temps, plus ou moins dans le même secteur ou sur mon chemin, mais je suis capable de faire des km pour un livre en particulier dispo dans une seule bib'!:)

      Supprimer
    4. On va se faire un rdv bib alors.

      Supprimer
    5. Ah ça on ne risque pas de se rater!:)

      Supprimer
  6. Si keisha comprend, ça veut dire que je ne comprendrais pas ^^ Non, là vraiment, les citations de bas de pages ont tout pour m'achever !!!
    Bon et puis franchement, en composant grec, tu as encore oublié Nikos alliagas ! Oui, je sais, je te l'ai déjà dit, mais tu ne fais pas d'effort pour retenir les classiques ^^
    Et je termine par.... Un post posté presque exprès pour toi sur FB. Alors au cas où il t'aurait échappé.... Le N° du magazine LIRE de mars est un spécial littérature japonnaise. A bon entendeur ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'info, oui ça m'intéresse forcément! Pas très étonnant d'ailleurs vu que le Japon est à l'honneur au SDL de Paris et qu'ils ne pouvaient pas passer à côté!
      Hey dis donc, tu plaisantes avec notre Grec national, mais je viens de voir qu'il avait en fait publié deux livres en France, dont Nikos Now (bon, ça...) et Allez voir chez les Grecs! ^^
      Euh, cèderai-je à une lubie "Grecs improbables"? ^^
      Bon, je n'insiste pas pour Oncle Petros..., même si ça a été un coup de coeur pour Loo qui redoutait pourtant les maths. Je pense en effet que tu n'apprécieras pas plus que ça.;)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...