vendredi 21 septembre 2012

MÉGACOMPLOTS À TANANARIVE


MÉGACOMPLOTS À TANANARIVE
  
Une BD malgache ! Quand j'ai découvert son existence, je ne sais plus par quel réseau, il était évident qu'il fallait que je me la procure !

Le titre me semblait vaguement prometteur et plein de sous-entendus.
Allait-on parler politique ? Intéressant si c'était le cas, et un peu effrayant aussi. La couverture me plaisait assez aussi, une touche moderne, un côté BD classique rassurant, et puis cette phrase en malgache sur le mur m'a fait sourire.
Beaucoup d'attentes donc, mais pas trop non plus, surtout une grande curiosité.

Déception tout de même quand j'ai reçu la BD.
En feuilletant les pages, rien ne m'évoquait vraiment Tananarive, à part de vagues silhouettes de paysages qui semblent croqués à la va-vite. Les personnages sont d'ailleurs souvent dans des pièces (chambre, amphithéâtre, resto, bar, salle de jeux, etc), pas vraiment des cadres propices à s'épancher sur des décors extérieurs,    
Bref, j'ai eu une impression de non abouti au niveau des illustrations, et ça m'a dérangée (mais c'est personnel car j'avais une réelle attente à ce niveau-là. Pas celle de la perfection dans le dessin, ni le souci du détail, mais des repères, reconnaître un lieu, etc).

Par ailleurs, franchement, et j'en ai discuté avec une amie malgache, rien ne distinguait vraiment les personnages en tant que Malgaches. Ils auraient aussi bien pu être indiens, mexicains, asiatiques, vraiment il fallait se concentrer pour trouver le Malgache dans les traits, et là aussi, petite moue (cela dit, les Malgaches peuvent facilement passer pour des Indiens, Mexicains, Asiatiques...^^, suivant les ethnies).

Quid de l'intrigue alors ?
Hé bien pas si mal, si on compte le fait que j'étais partie du coup du mauvais pied et sur une certaine appréhension pour la suite de l'expérience.

Le contexte en quelques lignes : Rémy, un jeune branleur qui n'en fout donc pas une à la fac de Tana, décide un jour, contre toute attente, de se présenter à l'élection du président de la MEGA (Mutuelle des Étudiants Géographes d'Antananarivo).
Sa motivation : s'il est élu, il pourra participer à un programme de visite de représentants d'étudiants malgaches à l'étranger, et par ce biais, peut-être s'y installer définitivement.
De jeune branleur, le voilà donc particulièrement actif pour arriver à ses fins. Propagande, recherche de sponsors, étude de programme, proposition d'idées, associations avec des étudiants influents, confrontations d'idées avec l'adversaire, rien n'arrêtera cet opportuniste qui excelle dans l'art de la manipulation sans scrupules. 

Rien de fondamentalement politique donc dans ce récit, si ce n'est un petit jeu de miroir et un jeu de mots renvoyant à la situation politique qui sévit sur l'île depuis des décennies.     


Une intrigue classique mais de bonne facture, bien développée, bien narrée, avec quelques retournements de situation, certaines prévisibles, et d'autres plus surprenantes (dont une en particulier - j'ai trouvé particulièrement intéressant la façon dont se termine l'histoire).
Au fur et à mesure de ma lecture, j'avais parfois l'impression de saisir l'ambiance malgache au vol, avec le quotidien des djeuns, ce qui était franchement plaisant, parfois même amusant, mais d'une manière générale, encore une fois, comme pour les illustrations, c'est une histoire qui aurait aussi bien pu se passer en Afrique, qu'en Inde, qu'en Amérique latine, à quelques détails près bien sûr (les prénoms, certaines situations, etc).    

Bref, j'aurai quand même lu une BD malgache et j'en suis franchement ravie malgré mes bémols. 

Intègre le (pour Madagascar, of course ! )

Les auteurs : Pov et Dwa.

6 commentaires:

  1. Ouais, bon, ça c'est fait! Un peu déçue? Ou alors tu connaissais trop le coin?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu déçue côté illustrations surtout mais c'est peut-être un choix délibéré de leur part. Je ne suis pas experte en dessin... Et comme je connais Tana (même si mes souvenirs remontent), oui, là j'en attendais plus sur sa représentation graphique, plus de repères visuels, de paysages, etc... Sinon l'intrigue tient la route et se défend bien.

      Supprimer
  2. Voila une vraie découverte ! Je ne connais strictement rien à la BD malgache mais il n'est pas surprenant de constater que l'on fait de la BD partout dans le monde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, mais rares sont ceux qui arrivent à se faire une place au milieu des Français/Belges, comics américains et mangas. Il faut vraiment fouiner pour les trouver. Et quel sentiment de victoire quand on y arrive !^^

      Supprimer
  3. Mouais, tout de même mitigé. Et je trouve que tu expliques très bien aussi tes "mitigements !"^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me faisais la réflexion, récemment, qu'en français, il n'existait pas toujours le nom correspondant à l'adjectif, et c'était bien dommage car les équivalents existants ne sont pas toujours satisfaisants.^^
      Sinon, oui, plutôt mitigée, mais vraiment ravie de cette découverte !

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...