mercredi 22 mai 2013

POURQUOI LIRE ?


POURQUOI LIRE ?

Charles Dantzig réussit ici l'incroyable prouesse d'explorer en 76 courts chapitres les (bonnes ou mauvaises) raisons de lire.
Une question qui parlera forcément aux lecteurs que nous sommes et à laquelle j'étais assez curieuse des réponses que l'auteur pourrait y apporter. Curieuse, et en même temps, inquiète, car je craignais un peu le côté moralisateur et peu original "lire c'est bien" dont je n'avais nul besoin. J'ai été tout de suite rassurée de voir que la question, somme toutes assez personnelle, s'ouvrait sur des réflexions diverses et variées autour de la lecture, du lecteur, du livre et de l'écrivain.

Cela commence par les premiers souvenirs de lecture de l'auteur, et je dois dire qu'il m'a tout de suite séduite car je me suis totalement reconnue dans ses premiers pas de lecteur et l'identification immédiate me l'a vite rendu sympathique.

"La plupart de mes amis avaient appris à lire en dernière année de maternelle. "Pourquoi ne m'apprend-on pas, à moi ?" demandais-je sans arrêt à mes parents embêtés. Ils n'avaient rien d'autre à répondre que : "C'est la méthode de ton école. Il te faut attendre le cours préparatoire." [...] Il me semblait qu'on me faisait une grande injustice. Qu'on retardait mon entrée dans la compréhension du monde." (exactement mon sentiment à l'époque, j'en ai un souvenir vivace !)

Plus loin (tout à fait moi ça !)
"J'entre dans les librairies de tout pays où je me trouve même si je n'en parle pas la langue. Elles donnent une indication de l'état intellectuel, émotionnel, esthétique du lieu."

Pour le reste, une petite sélection ici donnera une meilleure idée du contenu que tout commentaire que je pourrais en faire (j'ai eu du mal à restreindre les extraits, quasi tout méritait attention !)

"Ce n'est pas nous dans les livres qui nous fait juger que les livres sont bons, c'est le talent. Ce n'est pas aux personnages, aux idées qu'on veut ressembler. On veut ressembler au talent."

"Qu'est-ce qu'un livre, sinon une Belle au bois dormant, qu'est-ce qu'un lecteur, sinon son Prince Charmant, même s'il a des lunettes, une chevelure pelée et 98 ans ? Un livre fermé, ça existe, mais ça ne vit pas."

"On ne lit pas un livre pour une histoire, on lit un livre pour danser avec son auteur."

"Une lecture réussie, c'est aussi rare, aussi bon et laissant un souvenir aussi charmé qu'un acte sexuel bien accompli. Le lecteur couche avec sa lecture."

"Oui, on lit par protestation contre la vie. La vie est très mal faite. On y rencontre sans arrêt des gens inutiles. Elle est pleine de redites. Ses paysages sont interminables. Si elle se présentait chez un éditeur, la vie serait refusée. Encore plus, quand je pense aux dialogues qu'on y entend. Comme ils sont lourds, hésitants, répétitifs."

"Voilà pourquoi les lecteurs sortant de leur livre ont un air de plongeur sous-marin, l'oeil opaque et le souffle lent. Il leur faut un moment pour revenir au temps pratique."

"La meilleure raison de ne pas lire, la voici : pour réfléchir. Car enfin, tout le temps que nous lisons, nous sommes comme le serpent devant le flûtiste."

Que de petites pépites dans ces observations, que de vérités, que de perspicacité ! Moi qui, à cette question, n'aurais pas su répondre plus que "pour se divertir", je dois dire que j'ai été agréablement surprise de la tournure de cet ouvrage, de sa richesse en réflexions et de ses extrapolations. Je n'étais pas toujours d'accord avec ses opinions et remarques cela dit (comme lire pour se contredire ou lire parce qu'on veut devenir écrivain, et bien d'autres sujets à débat).

Quelques surprises attendront également le lecteur au détour d'une page, des images intégrées au texte ici et là, un peu de facétie, l'auteur n'hésite pas non plus à bousculer le lecteur du fond de sa franchise et du haut de son point de vue, le tout est assez inattendu au final. 

Les chapitres sont courts, écrits dans un style très agréable, un brin relevé, ce qui ne manque pas de charme. Quelques passages inégaux tout de même, certains moins intéressants que d'autres, ses amours littéraires étant un peu trop haute sphère, académique (Proust, Stendhal...), ce qui pourrait parfois laisser croire que ce livre a été écrit il y a 40 ans, mais bon, mention est faite à l'ebook, étonnamment, et même à Stephenie Meyer, donc le propos est bien dans l'air du temps.^^

Repéré chez Keisha.

Intègre le  

12 commentaires:

  1. Ah j'ai beaucoup aimé ce livre, sans doute ue quelques bémols comme toi, mais ne m'en souviens plus.
    Qu'il aime Proust et Stendhal est pour moi un élément positif, non mais quoi.
    Du même auteur, un super gros pavé, Dictionnaire égoïste de la littérature française (lu avant blog), l'auteur a toujours ses idées, on patage ou pas, mais c'est bien agréable à lire, vif, intelligent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne lui en veux pas d'aimer Proust et Stendhal, hein^^, c'est juste qu'en terme de références, j'espérais parfois plus diversifié et contemporain, histoire de pouvoir m'identifier un poil plus.;)
      Bon, je ne pense pas me lancer dans son dictionnaire, mais s'il écrit sur d'autres thématiques susceptibles de m'intéresser, je le relirai volontiers.

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais lu Dantzig et je sens qu'il faudrait que je m'y mette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre en particulier est pas mal pour le découvrir. Le sujet en tout cas mérite qu'on s'y attarde.;)

      Supprimer
  3. Ben voilà qui ne me tente pas. Ces petites phrases, on les dirait fabriquées pour qu'elles restent. M'étonne pas, Dantzig me semble être un petit malin qui voudrait bien passer pour une référence...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est sûr qu'il ne joue pas particulièrement la carte de la modestie.;) Dès le titre, on voit qu'il veut clairement marquer les esprits. Tout est réfléchi, pensé, pesé, des effets de style au effets de surprise. Mais franchement il se défend bien. Après, comme dit Keisha, il a ses idées, on les partage ou pas, et on aime le personnage ou pas.;)

      Supprimer
  4. Je suis content de lire ton avis sur ce livre car je l'ai vu en vitrine d'une bouquinerie et j'ai hésité à rentrer. Finalement, je me suis dit que je ne connaissais pas ce bouquin et que ma PAL était suffisamment importante! S'il est encore là le jour où je repasserai devant la boutique, je pourrais peut-être y entrer...
    Merci pour ta participation et bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah je connais bien ce phénomène de la tentation naissante et de la raison qui se matérialise dans nos têtes sous forme de PAL.:) Ceci dit, n'hésite pas en effet si tu revois ce livre, il vaut le détour pour l'originalité des réponses à une question qui finalement a du sens.
      Bonne fin de semaine à toi ! Je ne découvrirai la prochaine contrainte que mercredi prochain pour cause vacances et pas d'accès à Internet... Quel suspense !

      Supprimer
  5. Tiens, tu ne sites pas l'extrait que tu nous as lu au resto ? Il était succulent ! L'extrait... et le resto aussi d'ailleurs.
    Bien entendu que ce livre me tente beaucoup, et depuis un bon moment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop long cet extrait, mais effectivement, il vaut le détour.:)
      Un livre qu'on peut picorer, il ne se lit pas forcément d'une traite, même si c'est ce que j'ai fait.

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup la dernière citation. Par je n'ai jamais eu l'impression de danser avec les auteurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que hors contexte, la phrase peut prêter à confusion.^^ Et là je ne me souviens plus bien du contexte de cette citation, mais à l'époque où je l'avais lue, ça avait beaucoup de sens pour moi.:)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...