vendredi 23 août 2013

LA CUISINE TOTALITAIRE


LA CUISINE TOTALITAIRE

traduit de l'allemand par Max Stadler et Lucile Clauss


"Si quelqu'un devait avoir la bonne idée de rédiger un livre de cuisine internationale, il devrait faire face à de nombreux clichés. Aujourd'hui, tous les enfants savent qu'un Italien ne pourrait pas se passer une seule journée de pâtes, que les Français ne laissent aucune grenouille passer sans lui sauter dessus et que les Allemands meurent de faim sans kebab. Dans cette gastronomie de préjugés, mes compatriotes ne sont pas en reste. [...] La vraie gastronomie russe réside principalement dans son art de la boisson. Le seul plat qui corresponde vraiment aux clichés sur les Russes et leur cuisine nationale est la vodka, qui est bien souvent considérée comme un plat principal en soi."

Voilà qui donne le ton ! Bien que ce passage soit extrait des annexes en fin d'ouvrage, j'ai trouvé qu'il illustrait bien l'esprit de ce livre.
En une dizaine de courts chapitres aussi délectables les uns que les autres, Wladimir Kaminer et sa femme, Olga, nous convient à un grand voyage culturel et gustatif original à travers la cuisine des pays de l'ex-URSS, tout en rappelant brièvement les grandes lignes de l'histoire de ces pays marqués par le socialisme.
Et c'est plus précisément à la découverte des cuisines arménienne, biélorusse, géorgienne, ukrainienne, azerbaïdjanaise, sibérienne, ouzbek, lettone, tatare et de la cuisine de la Russie du Sud que nous entraînent les auteurs.

Voilà donc un livre original, instructif, appétissant, truculent sur la cuisine soviétique, mais tout comme dans Voyage à Trulala de Wladimir Kaminer, pour certains passages, on ne sait jamais trop si c'est du lard ou du cochon. Il part dans des anecdotes tellement farfelues des fois qu'on a du mal à le croire ! Ou plus simplement, il ne peut rester sérieux plus de trois lignes, et dérive souvent vers le grand n'importe quoi (à mon grand plaisir !), à la manière de ces conteurs doués qui vous narrent une histoire vraie, des faits réels, mais à leur sauce, les enjolivant, ou ne pouvant s'empêcher d'en rajouter.

Dans une recette arménienne par exemple :
"Faire cuire un poulet dans trois litres d'eau. Écaler un oeuf dur, retirer le jaune et le remplacer par un bout de papier avec une citation dessus (par exemple, celle-ci de Francis Bacon : "La vie est courte, prends soin de ne pas toujours faire la même chose !").

Autre extrait :
"En effet, les Russes ne vont pas au restaurant pour manger ou boire, ils peuvent aussi bien le faire chez eux. Ils sortent pour faire la fête. Et tout ce qui, pour des raisons de sûreté, n'est pas permis à la maison, doit l'être au restaurant : chanter, faire la danse du ventre, se balancer au lustre."

Je me suis vraiment régalée avec ce livre constitué des souvenirs et des expériences de l'auteur, combinant faits historiques, anecdotes, loufoquerie et recettes. J'ai particulièrement aimé le chapitre sur la Sibérie, ou l'histoire du poisson séché en Lettonie, tellement inattendu de n'importe quoi que j'en pleurais de rire !

12 commentaires:

  1. Ouh là, je l'avais déjà repéré, mais ma bibli n'a quand même pas tout...
    Aujourd'hui au fait, je parle d'un bouquin barré, dans tes cordes completely. Oui, je sais, ta PAL... ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'ai une sacrée chance à Paris, avec toutes les bib'. Mais elles non plus n'ont pas tout si ça peut te consoler.;)
      Barré ? J'accours ! Ma PAL ne craint pas grand chose en ce moment, j'ai fait le plein ce mois-ci, ça m'a fait du bien et bien calmée.^^ (de nouveau problème de stockage...)

      Supprimer
  2. Il pourrait bien m'intéresser celui-là, tiens ! Je m'empresse de le noter. Il y a quand même de très bonnes choses chez cet éditeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, surtout dans leur sélection nordique, un peu cocasse, type Jorn Riel. "La cuisine totalitaire" qui nous emmène vers d'autres horizons est aussi un très bon cru, je confirme.

      Supprimer
  3. ça pourrait me plaire! J'aime les extraits, en tous cas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez original dans la thématique abordée, loufoque et instructif en même temps, pour que tout le monde y trouve son compte. Je recommande !:)

      Supprimer
  4. Je le veux et je l'aurai. Il m'a l'air parfais pour rire mais pas sur que l'on fasse de gros progrès au fourneau. Au fait tu en est où avec la recette des poivrons (eh eh eh)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certaines recettes semblent assez simples, les entrées/salades en particulier (^_^), d'autres sont plus complexes, mais malgré le ton désinvolte et humoristique de mon extrait choisi, ce sont de vrais recettes locales qui nous sont décrites.:) J'ai parfois regardé sur le net à quoi ça ressemblait et c'était souvent très très appétissant ! En tout cas, sûr que ce livre te plairait !
      Euuuh quant à la recette des poivrons, elle n'a pas encore été testée, mouarf...

      Supprimer
  5. Ah donc il ne fait pas que de l'humour, il y a vraiment de vrais recettes. Génial !
    J'attends ton avis pour les poivrons, comment ça pas encore testée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ! A la base je dirais que c'est un livre sérieux, drôlissime malgré lui, car l'auteur est un sacré luron, facétieux avec ça.:)
      Pour les poivrons, je suis persuadée d'avance que j'aimerai. J'en avais mangé en Crète justement, des lamelles de poivrons passés au four, nappées d'huile d'olive et servis frais en entrée. Délicieux !:)

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Ça l'est mais pas que !;) C'est aussi très sérieux et instructif culturellement parlant.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...