mercredi 14 mai 2014

LA PETITE FILLE EN ROUGE


THE GIRL IN RED

( LA PETITE FILLE EN ROUGE )

traduit de l'anglais par Catherine Gibert

C'est une remarque de Coccinelle dans son commentaire à mon billet sur les Contes de Perrault qui va faire mon billet sur celui-ci ^^ :
"Eh oui, avant d'être édulcorés, les contes n'étaient pas pour les enfants ! En tout cas, ils racontent leur époque, faite de noirceur et de violence... Ce qui n'a pas tellement changé finalement !"

Cet album d'Aaron Frisch l'illustre parfaitement. Replacée dans le contexte de notre époque et de nos sociétés, cette nouvelle version du Petit Chaperon rouge, qui décidément ne vieillit pas et reste d'actualité dans toutes les époques et les contextes les plus divers, ne manquera pas de faire frissonner tellement il résonne de noirceur réaliste.

Un récit intelligent, qui sonne très juste, au "double entendre" percutant (je trouve cette expression anglaise tellement plus parlante que "double sens"^^), et dans le texte, et dans les illustrations qui lui sont associées.

Pfiou, on ressort de là limite avec un sentiment de malaise, sonné. Quel sinistre récit quand on y pense bien ! D'une tragédie insupportable !
Étonnant d'ailleurs que le conte original ne fasse pas cet effet, ou, plus précisément, ne m'ait pas fait cet effet enfant, et que tous les Petits chaperons rouges détournés, revisités, réadaptés, mettant en évidence la thématique de l'innocence confrontée au mal quasi absolu, puissent rendre si mal à l'aise, inquiet, et donnent envie de mettre tout le monde en garde et de se méfier de tout.

Mon seul bémol : ça se lit quand même trop trop vite pour le prix (je l'ai heureusement trouvé à la bib'), même si la richesse graphique et thématique de cet album pourrait justifier son coût. Je lis très rarement des albums aussi, il faut dire, du coup j'étais un peu déconcertée...

Repéré sur la blogosphère, grandement recommandé par Jérôme et Noukette.^^

Les auteurs
Aaron Frisch (texte) et Roberto Innocenti (illustrations)

Intègre le  

20 commentaires:

  1. Pas à la bibli...Mais je vais essayer de relire le conte avec un oeil d'adulte, tiens...Parce qu'enfant, ça ne m'a pas traumatisée, même pas non plus l'ogre du petit poucet.
    Tiens, toi qui aime les trucs inclassables, j'ai vu en DVD La véritable histoire du petit chaperon rouge, c'est animé, sorti en 2006, et du grand n'importe quoi (je me le reverrais bien, tiens)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je l'ai vu et que j'avais bien aimé même mais étrangement, j'en garde un souvenir flou (gloops). Il faut dire qu'à l'époque (2006, c'était il y a 8 ans mine de rien) (regloops), je visionnais un nombre incroyable de films au ciné !

      Supprimer
  2. Argh, trois "tiens" dans un commentaire, je me relâche..;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne m'a pas frappée comme étrange.^^

      Supprimer
    2. D'ailleurs, en tentant de les compter, je n'en avais trouvé que 2 au début.^^

      Supprimer
  3. Je l'avais repéré celui-là chez Jérôme.
    Comme toi, même si je suis conscient du travail et du temps passé pour réaliser un tel album, je trouve le prix dissuasif mais j'ai vu qu'il était assez facilement dispo d'occasion à des prix plus abordables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le lien vers le billet de Jérôme, si jamais... http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2013/09/la-petite-fille-en-rouge-roberto.html

      Supprimer
    2. Oui, je l'avais repéré aussi chez Jérôme (et Noukette) celui-là.:-) Tiens, je viens de découvrir via ta réponse qu'on pouvait insérer des liens dans les commentaires sur Blogger !! Enfin, les rattacher à un mot, pas juste copier/coller le lien.

      Supprimer
  4. Chouette, tu as aimé ! En même temps, difficile de faire la fine bouche devant une telle réussite ! On en sort pas indemne, c'est sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un récit assez perturbant en fin de compte, car tellement proche de notre réalité, de notre quotidien. Ça m'a fait penser à un de ces faits divers glaçants et incroyables, raconté version conte.

      Supprimer
  5. ça se lit vite mais l'album fourmille tellement de détails, surtout dans les arrières plans, que tu peux trouver de nouvelles choses à chaque relecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, je me suis beaucoup attachée à ces détails d'ailleurs lors d'une relecture.:-)

      Supprimer
  6. Fort intéressant comme principe ! Je vais essayer de le dégoter par le même moyen car cette thématique m'intéresse mais je ne suis pas sûre de m'y retrouvant en l'achetant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben en fait, au départ, j'étais partie pour l'acheter, mais la librairie ne l'avait pas en stock, et comme j'étais particulièrement motivée par cette lecture, quand j'ai vu qu'une de mes bib' l'avaient, hop, j'ai foncé ! Et vraiment, si je ne regrette pas cette lecture, je ne regrette pas non plus de ne pas avoir acheté cet album.;-)

      Supprimer
  7. Il y a donc un looo qui fait peur dans cette histoire ? Signe loo

    RépondreSupprimer
  8. Réponses
    1. Ouioui ! C'est là tout le drame d'ailleurs.

      Supprimer
  9. Tentée ! par contre, je me pose une question : quelle est la différence entre un album et une BD ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un album, c'est du texte illustré, tu sais, comme les albums pour enfants et les albums jeunesse en général, avec des illustrations qui prennent généralement plus de place que le texte, toute une page parfois. Les BD, ben c'est des bandes dessinées lol ! Avec des bulles et tout.;-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...