dimanche 11 mai 2014

LASTMAN - TOME 1


LASTMAN - TOME 1

Poupoupou... terrible quand on ne sait pas trop quoi dire d'un livre qu'on a lu...
Un manga à la française avec, entre autres, Bastien Vivès aux commandes, voilà qui avait attisé ma curiosité. Mais elle n'était pas si dévorante car ça fait deux ans que cette série a démarré (hé oui, une énième série dans laquelle j'embarque...), et malgré le battage autour (mais qui aura principalement été remarqué des Vivès et/ou BD/manga fans - des djeuns majoritairement quoi), je n'avais pour l'instant pas ressenti l'urgence de m'y plonger. Un pressentiment ? L'impression que ce n'était pas mon univers ?
Disons que ça sentait beaucoup le shonen manga classique façon Naruto, très public cible masculine (pré-ados, ados et jeunes adultes), avec un garçon de 12 ans qui n'a pas tous les atouts ni la chance de son côté mais qui rêve de combats victorieux et de gloire, avec également un héros musclé surgi de nulle part qui va le prendre sous son aile, une histoire de quête initiatique donc, impliquant des combats de ouf avec des pouvoirs surréels, du mystère, de l'humour, des bons sentiments, et une jolie femme aussi, la mère du jeune héros (who else ?), qui a du caractère et qu'on pressent bien finir avec le héros musclé mystérieux...

Bref, hé oui, il y a tout ça dans ce tome, dans une ambiance un peu moyen-âgeuse, mais voilà, une fois qu'on en a croisé un dans le genre qui nous a plu, auquel on a trouvé beaucoup de qualités, ce qui est le cas de Naruto que j'avais bien aimé à une époque, difficile de le remplacer par un autre, ou de trouver mieux.

Cette BD se défend bien cela dit, avec un univers bien à elle, moult clins d'oeil et références, de l'humour, des anachronismes amusants, mais tout est un peu prévisible. Les auteurs nous servent ce qu'on attend en terme d'intrigue alors que j'étais un peu dans l'attente d'autre chose, un récit qui décoiffe, une trame plus originale.
Quant au graphisme, c'est particulier. Je n'en suis vraiment pas fan mais il y a une bonne dynamique dans les dessins, des traits à la Vivès (mais il me semble que c'est Sanlaville à l'illustration, Vivès étant aux couleurs, et Balak, au scénario) qui collent bien à ce type de récit avec combats et compagnie.

Pour l'instant je ne sais pas trop quoi en penser. J'hésite à poursuivre, j'ai l'impression que je pourrais survivre sans, et en même temps, j'ai commencé... Un seul tome, est-ce suffisant pour se faire une idée ? On sent que sur le moyen terme, on pourrait s'attacher aux personnages, ils sont conçus pour, tout est fait "pour" plaire, c'est ça qui m'ennuie en fait. Il ne se passe rien en moi quand je lis ce récit... Je lis en attendant que ça passe, mais sans désintérêt non plus. C'est lu et livre suivant....

8 commentaires:

  1. Suis allergique à Vives de toute façon donc pas de danger que je me lance dans cette série...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le savais que t'aller dire ça au moment où j'écrivais Vivès en rouge dans mon billet.^^

      Supprimer
  2. Mouais, je ne sens pas l'enthousiasme, là... Tu as le chic pour dénicher des séries, quand même (j'ai abandonné Les autres gens au tome 3 ou 4...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas d'enthousiasme particulier, mais au moins je sais à peu près de quoi il retourne dans l'univers de Lastman. Curiosité satisfaite, on va dire.^^

      Supprimer
  3. Vivès, j'aime pas... J'ai même pas envie d'essayer du coup !

    RépondreSupprimer
  4. Je passe, toujours pas tentée par l'univers manga, français ou non !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Géraldine, je vais t'en mettre un entre les mains un jour, tu verras ! ;-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...