jeudi 2 octobre 2014

LE COMTE DE MONTE-CRISTO - TOMES 2 ET 3


LE COMTE DE MONTE-CRISTO - TOMES 2 ET 3

Suite et fin de ce récit copieux qui m'a tour à tour captivée, énervée, ennuyée, reconquise, fait soupirer d'agacement, bouleversée, remuée, et que je n'ai jamais vraiment pu lâcher, même quand la pensée m'en a traversé l'esprit.
C'est ce qui est extraordinaire avec ce récit, et que je ne m'explique pas, cette force attractive qui fait qu'on est malgré soi agrippé à ses mots, à l'intrigue en cours, aux événements qui s'y déroulent, pour ma part, sans que je puisse affirmer pour autant que ce roman m'ait passionnée car je suis loin du coup de coeur. Malgré tout, c'est un récit qui se dévore et auquel on a envie de retourner au plus vite.
J'avais lu le tome 1 en lecture commune avec Keisha en août, pensant reprendre la suite en octobre, mais c'était plus fort que moi, en septembre, malgré les attraits de la rentrée littéraire et de tout ce que j'avais par ailleurs dans ma PAL, il me fallait retrouver le Comte ! Keisha n'avait d'ailleurs pas attendu aussi longtemps vu qu'elle avait tout enchaîné d'un bloc.^^

Du pur, naïf et innocent Edmond Dantès du tome 1, il ne reste rien. C'est l'intrigant, froid et calculateur Comte de Monte-Cristo que nous retrouvons ici alors qu'il monte à Paris pour régler ses comptes et assouvir sa soif de vengeance. J'avoue que je l'ai détesté sous ce nouveau jour, et ses intrigues où il se prend pour la Providence m'ont parfois agacées (sans parler des épisodes chiantissimement romanesques d'autres personnages qui rendaient le récit un peu longuet sur les bords). Du coup, j'ai trouvé une bonne partie du tome 2 assez pesante et ennuyeuse, avec l'impression qu'on s'embourbait dans des détails sans intérêt.

Ceci dit, en prenant ce récit comme un tout, du tome 1 au 3, en le regardant dans son ensemble et avec du recul, j'avoue que c'est assez formidable ce que Dumas a réussi à développer comme intrigue, et surtout comme personnage, à travers ce Comte, car au tome 3, il y a des revirements de situation, ça s'accélère, ça devient subitement plus intéressant, on voit que rien n'a été laissé au hasard et tout finit par prendre son sens.
J'ai beaucoup aimé la fin (pas la toute fin qui retombe dans ces horripilants émois romanesques) mais celle où le Comte commence à douter de la légitimité de ses actes. Ça m'a rassurée quelque part car il me semblait bien que Dumas était plus subtil et dans la nuance que le récit ne l'avait laissé supposer jusqu'alors, et qu'il ne pouvait pas juste nous servir un conte aux dimensions manichéennes. Quelle histoire magnifiquement tragique en réalité ! La partie Mercédès m'a presque déchiré le coeur !

S'il est permis d'émettre une comparaison, j'ai toutefois davantage vibré à travers la saga des Mousquetaires (j'entends toujours par là Vingt ans après et Le vicomte de Bragelonne, plutôt que Les trois mousquetaires, un peu gentillet), où j'ai pu véritablement apprécier la grandiloquence et la verve de Dumas. Il y eut quelques passages forts ici, des envolées verbales, de la répartie, des réflexions bien pesées, et des dialogues bien sentis, mais ils se sont presque comptés sur les doigts. Et ces personnages, quels monstres de personnages chez les Mousquetaires ! Ici, ça larmoyait pas mal quand même...

En tout cas, ça y est, je peux affirmer avoir lu Le Comte de Monte-Cristo, et si j'avais des doutes auparavant, je suis sûre et certaine maintenant qu'il ne s'agit pas là d'une relecture !

Intègre le  

12 commentaires:

  1. Parfait, tu as tout dit de ton ressenti et ton avis. Moi même je pense que ce n'est pas un roman sans imperfections, mais franchement, c'est à lire dans une vie de vrai lecteur, non? (comme Les Mousquetaires et la suite).
    Une commentatrice chez moi parle des Misérables, argh, une idée de LC? (non, non, pas dans cette décennie)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est tout de même un grand classique qui vaut largement le détour.:-) Ne serait-ce que pour l'expérience de la lecture captivante du déjà pavéesque tome 1 en à peine 3-4 jours, sans s'en rendre compte.^^ Et le dernier quart du Comte aussi, grandiose ! Entre, je suis un peu plus mitigée.
      Aaah, Les Misérables, déjà lu et relu, et encore bien présent dans ma tête. Hugo a été un de mes auteurs chouchou à une époque.;-) Je ne le relirai pas de suite, non, mais partante pour d'autres LC !

      Supprimer
  2. Il est dans ma PAL, mais j'attends d'avoir du temps devant moi pour m'y plonger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement ça se laisse lire sans qu'on s'en rende compte, même en étant surbooké par ailleurs, et plutôt rapidement pour un aussi pavéesque pavé. C'est une expérience de lecture effarante de ce point de vue.:-)

      Supprimer
  3. Il faut absolument que je le lise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, ça se dévore sans qu'on s'en rende compte.;-)

      Supprimer
  4. Il faut que je reprenne ma lecture, c'est immense, je trouve! Merci pour cet avis. Ensuite, je lirai Les trois mousquetaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu as fait une pause toi aussi ? :-) Oui grand roman très romanesque ce Comte de Monte-Cristo.^^
      Et pour la saga des Mousquetaires, j'espère que tu ne t'arrêteras pas au premier opus !

      Supprimer
  5. Je l'ai lu aussi cet été (après que Keisha m'ait lancé un défi !) et j'ai enchaîné tous les tomes sans pouvoir m’arrêter ! pas d'ennui dans mon cas et un grand coup de cœur. Malgré toutes ses imperfections (très relatives si on le replace dans le contexte du XIXe siècle) ce roman est formidable ! Et j'ai aimé toutes les histoires enchâssées dans la trame principale : quelle imagination ce Dumas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je me souviens de ton engouement partagé sur FB alors que je peinais un peu dans mon tome 2 pendant que toi tu dévorais le récit en un rien de temps.:-) Je regrettais tellement de ne pas partager ton plaisir de lecture alors.
      Ceci dit, je suis d'accord, c'est un roman formidable à bien des égards, mais il m'aura manqué un petit quelque chose, ou il y aura eu quelques petites choses de trop.;-)

      Supprimer
  6. Je lirai peut-être les classiques lorsque je serai retraité. Pas le temps pour ça maintenant.
    Passe une bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains classiques se dévorent en un rien de temps, parfois plus rapidement que nos romans contemporains. Celui-là en fait partie.;-) Bonne fin de semaine.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...