lundi 22 juin 2015

THE MINIATURIST


THE MINIATURIST

( MINIATURISTE )

Il y a des moments comme ça dans la vie d'une lectrice où on se dit, dans un accès de lucidité tardif, "heureusement que les livres ne sont pas des hommes car je serais à cette heure-ci, mariée et divorcée mille fois déjà"...
Il y a des moments comme ça dans la vie d'une lectrice où on tombe de manière déraisonnée en amour avec un livre, à la lecture d'un billet, à la vue de son titre, de sa couverture, alors même qu'on ne manque pas de prétendants tout aussi prometteurs les uns que les autres, certains avec lesquels on allait s'engager et s'unir dans la semaine même, et puis bam, ce livre vous fiche toute votre sanité en l'air. Il vous le faut, lui, lui et seulement lui, maintenant, tout de suite, vous n'en dormez pas de la nuit, vous ne pensez qu'à ça toute la journée, jusqu'à ce que vous cédiez, et là, c'est le bonheur !

Et puis vous lisez le livre, et là, l'excitation du début retombe déjà un peu. Il manque d'un petit quelque chose, un véritable souffle romanesque peut-être, une force dans la narration, cette magie des mots qui vous transporte dans d'autres sphères. Mais là, vous avez beau être à Amsterdam à la fin du 17è siècle, la voix de l'auteure sonne désespérément contemporaine et un peu plate, et ne parvient pas à vous télétransporter vraiment. Les personnages manquent de vie, de dimension, vous avez ce désagréable sentiment de ne pas vivre une histoire mais de la voir bêtement défiler sur papier glacé, sans que cela ne vous affecte vraiment. C'est fade, voilà, et par moment, par trop théâtral. Voilà si je devais résumer le style et l'ambiance.
C'était pourtant bien parti, cette idée d'imaginer l'histoire de Petronella Oortman à travers sa maison de poupée exposée au Rijksmuseum d'Amsterdam.

Heureusement, vers le tiers du livre, l'intrigue a commencé à être franchement... euh... intrigante, et au fur et à mesure que j'avançais dans le récit, je commençais à avoir peur de la tournure des événements et à me poser de sérieuses questions sur la miniaturiste. On se demande s'il y a une dimension fantastique, ou si on est bien dans le rationnel. C'était assez troublant, inquiétant même. La fébrilité me gagnait en somme, et ça c'est bon, car si j'avais encore quelques réserves sur le style et quelques autres petits points, côté intrigue, ça le faisait.

Mes quelques autres points de réserve m'obligent à spoiler. Ça concerne principalement le traitement des personnages et de leurs personnalités. Des dialogues et certaines idées qui pour moi ne collaient pas du tout avec le siècle, où il me semblait improbable que ça se déroule ainsi. Ça sonnait faux, trop fictionnel, trop facile, trop décalé avec l'époque. ATTENTION SPOILER Qu'est-ce que j'ai trouvé risible le procès de Johannes Brandt par exemple ! On aurait cru Jésus au milieu des Pharisiens ! Son plaidoyer en aurait presque fait un saint. Alors c'est bien placé, il a de la répartie bien qu'on l'ait brisé moralement et physiquement, les bons arguments, etc, mais impossible qu'on se dit, dans ce contexte. C'est trop moderne, trop idéaliste, trop en avant sur leur temps, pas crédible, grotesque au final. Ce sont des petits détails comme ça qui m'ont fait tiquer et que je trouvais limite. Et même si j'ai trouvé ça inattendu et que l'idée m'a plu, le rebondissement avec Marin m'a semblé énorme aussi. Enfin, ça fait beaucoup cumulé disons tout ça, ça fait trop construit, le genre où on se dit "évidemment... mais bien sûr... forcément...".

Petite déception sur SPOILER justement le rôle de la miniaturiste dont j'avais espéré plus, un sens autre, un pouvoir aussi peut-être, parce que là je me dis qu'elle n'a pas servi à grand chose en fait (tout ça pour ça). On est dans l'incertitude sur ce point et c'est assez désagréable.

Pour le reste, l'auteure, que je n'attendais plus à aucun tournant dès les premières pages, m'a quand même diablement surprise dans le développement de son intrigue, avec des rebondissements inattendus, une évolution des événements qui donne le vertige. Le début du récit, à la lumière de cette évolution et de la fin, est d'ailleurs saisissant et prend tout son sens, ou un autre sens qu'on n'y voit pas au départ.

Une lecture pas trop désagréable dans l'ensemble, un peu mitigée au global, un roman "pas mal", mais clairement pas l'urgence que j'ai cru y déceler, d'où une petite déception car je m'attendais à la pépite, au coup de coeur. Je voulais un coup de coeur. Je ne m'éloigne de ma PAL que pour des coups de coeur pressentis !

L'auteure
Jessie Burton est née à Londres en 1982. Elle a étudié à l'université d'Oxford avant de devenir comédienne pour le théâtre et la télévision. Miniaturiste est son premier roman.

Lu dans le cadre du  

24 commentaires:

  1. Je trouve ton billet moins mitigé que ce que tu dis en conclusion. J'ai très envie de le lire malgré tes bémols. La couverture originale est magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Irrésistible cette couverture, oui ! Mais quasiment toutes les couvertures que j'ai pu glaner sur le net me plaisent beaucoup, même celle de la version française. Pour le roman, impression clairement mitigée quand même parce que c'est loin d'être un coup de coeur, beaucoup d'éléments et de détails m'ont agacée dans l'intrigue, j'étais beaucoup dans la déception et l'énervement en cours de lecture, la critique presque acerbe quand j'en parlais autour de moi, mais au final, je ne peux pas me résoudre à dire que c'est un mauvais roman car il y a du bon aussi, beaucoup d'éléments et détails qui m'ont plu. Bref, au final, j'étais assez en difficulté pour juger si j'avais aimé ou non ce récit. Effectivement, il ne te reste plus qu'à le lire pour savoir ce qu'il en est de ton côté.;-)

      Supprimer
  2. Bon, la preuve que je veux toujours le lire, c'est que je n'ai pas lu les spoilers (d'habitude je le fais). J'ai lu des billets plus enthousiastes, d'autres plus bof bof. On verra.
    Au fait, j'adore le début de ton billet... ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai raté les billets bof bof, quel dommage ! Ça aurait peut-être freiné mon irrépressible envie de l'acquérir de suite, ce roman (aaah j'étais inspirée pour le début de mon billet haha) ! Je vais refaire un tour dans les avis d'ailleurs. Ça m'intéresse assez de voir si on s'entend sur les mêmes points côté bof bof.:-)
      Et tant mieux si tu as toujours envie de le lire. Je serais assez curieuse de ton avis, tiens !

      Supprimer
  3. je viens d'avoir un peu le même ressenti avec un roman d'Angela Huth dont j'ai entendu tant et tant de bien.. pour finir, "pas mal" comme tu dis. Ceci étant dit, je veux toujours lire ce roman-ci, ne serait-ce que pour Amsterdam.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as raison de tenter tout de même, surtout si l'aspect historique avec Amsterdam t'intéresse. Quant à moi, je tenterai malgré tout Angela Huth car pareil, que d'éloges autour de ses romans ! Au moins je suis prévenue grâce à ton comm', et je verrai mes attentes à la baisse. Je serai peut-être agréablement surprise du coup;-)

      Supprimer
  4. Bon. Tu as un peu douché mon enthousiasme... Je pense que je le lirai quand même mais en revoyant mes attentes à la baisse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je crois qu'il vaut mieux aborder ce roman sans rien en attendre de particulier, juste se laisser porter par l'intrigue. Il y a des avis franchement enthousiastes, d'autres, paraît-il, moins élogieux, tout est affaire de goût... Là il faut tester soi-même pour savoir de quoi il retourne et de quel côté de la barrière on se trouve.;-)

      Supprimer
  5. On en entend beaucoup parler, j'avais de gros doutes et si ce n'est pas un coup de cœur pour toi, je dis non (t'as vu, pas besoin de bouclier pour ne pas augmenter sa pal ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfffrt, argument non valide ! Mes coups de coeur ou déceptions ne sont pas forcément les tiens et inversement.:-) Ça se trouve, tu adorerais (mais j'en doute très fort en réalité ;-) ).

      Supprimer
  6. Je l'ai vu partout partout ce roman dans la presse anglophone et du coup, j'étais très curieuse de le découvrir. Et puis les avis sont devenus mitigés et le tien se rajoute à la liste. Du coup, je ne suis plus sûre de vouloir m'y plonger, malgré la jolie couverture et le thème sympa.
    Pas brillant le mois anglais de mon côté, surtout que je suis plongée en ce moment dans July's People (assez ardu en vo, malgré sa brièveté). Et j'ai même réussi à emprunter le Mur Invisible à la biblio pour l'été ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah July's People ! Je dois m'y mettre moi aussi ! Tu m'inquiètes un peu pour le côté ardu de la langue car je comptais le lire en VO moi aussi... Et YEES ! pour Le Mur invisible ! Hâte de te lire à ce sujet !
      Quant au roman de Jessie Burton, j'avoue être totalement passée à côté du buzz. J'ai juste vu un billet qui m'a convaincue que ce récit me plairait, et c'est après que j'ai découvert qu'on avait déjà beaucoup parlé de ce roman dans la presse & co. C'était encore plus intrigant et attractif, forcément. Je me suis précipitée trop vite visiblement. Les avis mitigés sont apparus plus tardivement. Comme souvent d'ailleurs... Mais ça se trouve, tu apprécierais. J'avoue que j'ai du mal à dire, avec ce roman...

      Supprimer
  7. Dans ma pal ! Je n'ai pas lu ta chronique correctement pour ne pas me spoiler, je repasserai :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la ! Alors là, je suis très curieuse de ton avis ! Ne le laisse pas trop longtemps dans ta PAL !;-)

      Supprimer
  8. Bonjour A_girl_from_earth, comme c'est un roman qui a été encensé par les Britanniques, on en parle et ça fait le buzz et l'écrivain est charmante... Je l'ai lu assez vite, pas mal mais sans plus. Bonne fin d'après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, oui c'est ça, pas mal sans plus. Un roman aussi bon que des milliers d'autres qui ne bénéficient pas de buzz, peut-être même moins bon que des centaines dans le lot. Un roman à noter mais pas de quoi se précipiter pour ma part.:-) Bon dimanche !

      Supprimer
  9. J'avais cru que ça allait être le gros coup de coeur. Ben non!
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très exactement ce que j'aurais pu dire en résumé ! ;-) Bon dimanche.

      Supprimer
  10. Bon j'ai du sauter les paragraphes où tu spoiles....Mais quel billet génial, j'adore, même si je sais que tu es déçue en partie. J'en attends moins que toi de ce livre, je ne m'attends pas au coup de coeur massif, mais il 'intrigue quand même (en plus les Pays-Bas au XVIIe siècle, punaise, c'est mon rayon), j'ai envie de m'y coller. La question est: vais-je attendre ou pas la sortie poche?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je pense que la lecture de ce livre peut attendre sa sortie poche. Mais si les Pays-Bas au XVIIè c'est ton créneau et qu'en plus tu ne t'attends pas au livre du siècle, si la curiosité et l'envie sont là, cède à la tentation, tu m'as l'air d'être plutôt bien partie pour apprécier ce roman.:-)

      Supprimer
  11. il me tente bien, mais on va dire "pas dans les priorités"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, à lire mais sans urgence à mon sens. Il y a tellement de livres tentants, difficile parfois de se raisonner.:-)

      Supprimer
  12. Je l'ai tellement vu ce bouquin pendant un moment : dans les revues littéraires qui en parlaient avec beaucoup de superlatif. Je me suis épargnée toutes déceptions car je remarque que ça conditionne pas mal de déception en lecture quand je lis trop de positifs sur un bouquin. J'aime bien ton concept de coup de coeur différé ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout comme toi au niveau de mes attentes quand les critiques sont dithyrambiques ! Et si je cède à la tentation, je lis peut-être (inconsciemment) avec des préjugés négatifs d'avance, et souvent, je suis plus déçue que conquise. Du coup, généralement, je contourne ce genre de buzz mais des fois, je cède quand même (surtout si le sujet, contexte, résumé, me parle) car c'est déjà arrivé que je sois très agréablement surprise ou même totalement conquise. Bref, il y a des moments où il n'y a pas d'autres choix que de tenter pour être fixé.:-)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...