mardi 15 décembre 2015

BACK UP


BACK UP

Découverte d'un très très bon thriller belge que je dois à Valeriane, dont l'enthousiaste a eu raison de ma PAL. Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre de 400 pages en à peine 2 jours, avec une nuit blanche. Il faut croire que j'ai bien accroché et que ce thriller est terriblement efficace. À vrai dire, j'ai dit "très très bon thriller", comme j'aurais pu dire "excellent thriller". Plus je repense à cette intrigue et la retourne dans tous les sens, et plus je la trouve parfaite, maîtrisée, du grand art, zéro fausse note.

Et pourtant, ça commençait mal.
1967, les membres d'un groupe de rock qui se produisait à Berlin disparaissent les uns après les autres dans des circonstances douteuses. Les enquêtes mènent à chaque fois à la thèse du suicide ou de la mort par overdose.
2010, Bruxelles, un SDF est renversé par une voiture et se réveille aux urgences, victime du Locked-in Syndrome. Ses souvenirs semblent faire le lien avec les événements de 1967, mais tétraplégique, il ne peut communiquer avec personne et ne semble par ailleurs pas avoir envie de le faire.

Sexe, drogue et rock'n'roll, ce ne sont vraiment pas mes thématiques de prédilection, sans compter que c'est aussi l'époque de la guerre du Vietnam (pas très engageant comme contexte), mais étonnamment, l'auteur, Paul Colize, est parvenu à capter mon attention et même à éveiller mon intérêt. J'ai vraiment apprécié, contre toutes attentes, mon immersion dans l'univers rock des années 50 jusqu'aux années 70. C'était très intéressant de voir l'évolution de cette musique au fil des années, surtout commentée par des passionnés. J'ai adoré les petites guéguerres entre les fans des Beatles, des Stones, de Clapton, etc. Ce qu'on appelle le vrai rock, en somme.

On voyage beaucoup aussi dans ce livre. Berlin, Londres, Paris, Bruxelles, Montreux, Vienne et j'en passe. J'ai particulièrement aimé la période parisienne des années 60.
Un passage qui m'a vraiment bien amusée :

"La scène rock parisienne était peu propice à répondre à mes aspirations. Même si les Beatles cartonnaient en France [...], et que d'autres groupes britanniques comme les Rolling Stones ou le Spencer Davis Group commençaient à faire parler d'eux, les Français restaient pliés sur leur hexagone. Ils s'obstinaient à protéger leur production nationale au lieu de se tourner vers le vrai rock.
C'était la période des yéyés, des chanteurs insipides qui chantaient des chansons insipides. Pourtant, certains croyaient dur comme fer qu'ils faisaient du rock, comme Johnny Hallyday, Eddie Mitchell ou Dick Rivers, des dilettantes à qui je ne donnais pas deux ans pour tomber aux oubliettes. Ils pensaient qu'il suffisait d'angliciser leur nom, d'adapter des standards du répertoire anglo-saxon et de se déhancher mollement pour devenir un vrai rocker. La reprise de Maybellene par Eddy Mitchell était à pleurer de mièvrerie.
Même Sylvie Vartan, une midinette de mon âge qui avait partagé l'affiche des Beatles à l'Olympia, déclarait le plus sérieusement du monde à la radio qu'elle faisait du rock."

Côté style, l'écriture correspond bien au genre polar/thriller. Pas transcendante donc, mais dans le ton qu'il faut, sobre et terriblement efficace.
La construction narrative en revanche relève vraiment la barre et est diaboliquement entraînante, brouillant les pistes, semant le doute au fur et à mesure que les récits se déroulent et que les liens entre eux se tissent, intimant d'être un minimum concentré (mais comme on est happé d'emblée, pas trop d'efforts à faire de ce côté-là). J'ai adoré !

Les personnages sont réalistes et convaincants. X Midi, pour ne citer que lui, quelle trouvaille ! Quel destin tragique! J'ai trouvé son histoire finalement d'une terrible tristesse qui m'a serré le coeur. Et Dominique, le kiné, excellent ! Je l'ai adoré !

J'ai aimé le fait que l'enquête et la révélation des événements ne se fassent pas à travers la police mais via un journaliste un peu livré à lui-même, ne bénéficiant d'aucun soutien, et par le biais de cet inconnu présentant le Locked-in Syndrome. Vraiment puissant !

Le dénouement de l'intrigue était très inattendu pour moi. Je ne m'attendais pas à ce qu'on parte sur cette piste mais je l'ai trouvée très intéressante... et inquiétante ! J'ai aimé aussi le fait que la place soit laissée au doute malgré tout (bien que la toute fin soit assez explicite).

Cette fin est terrible, elle se termine sur une note qui pourrait ne pas satisfaire les épris de justice dans un roman, ce qui est mon cas, mais en même temps, j'ai trouvé ça très fort de la part de l'auteur d'avoir pris cette voie et d'être jusqu'auboutiste. Un parti pris que je trouve finalement admirable et qui donne au récit un aspect très réaliste, pas complètement noir mais quelque peu glauque, nous laissant le goût amer d'un monde écoeurant avec théories du complot et compagnie.

LC Auteur avec Sandrine et Mimi.

L'auteur
Paul Colize est né en 1953 et vit près de Bruxelles. Quand il n'écrit pas, il est consultant, amateur de badminton et joue du piano.

20 commentaires:

  1. Je vois que l'auteur a quelques talents..... J'y retournerai sans aucun doute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y retournerai sans aucun doute avec celui que tu as lu, Concerto pour quatre mains. Le pitch me plaît bien et au vu de ton billet, ça a l'air aussi efficace que Back Up.

      Supprimer
  2. Bon, avec cette lecture commune, je découvre l'auteur, le bouquin, tout ou presque. Ma bibli n'a pas ce titre, aucun en fait. Grrr. C'est peut être mieux pour mon petit coeur fragile, mais mauvais pour ma curiosité.
    Dernier drame en vue : tu sais que j'ai bien accroché à aâma? Hé bien j'ai le tome 1 ici, je le rends cet aprèm, et un (censuré) de lecteur a emprunté les trois autres!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah ces (censurés) de lecteurs !! Qui s'intéressent aux livres qui t'intéressent pile poil au moment où ils t'intéressent alors qu'il y en a des milliers d'autres !:-P
      Sinon je découvre moi aussi l'auteur, le bouquin, tout, avec ce titre ! Et là, merci les réseaux sociaux parce que sinon je pense que je passais à côté. Il a suffi d'une phrase (et d'un moment de faiblesse), mais possible que j'ai déjà croisé le nom de l'auteur ou un de ses titres sans faire gaffe. Il y en a tant... En tout cas, pour moi celui-là sort du lot.

      Supprimer
  3. Je l'ai lu et j'avais beaucoup aimé (surtout la fin !) mais je n'avais pas eu le courage de faire un billet. Je me rappelle un peu d’agacement au départ tant le récit part dans tous les sens et toutes les époques avec tout plein de personnages. Mais une fois que l'on s'y retrouve c'est un vrai plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui cette fin !:-) Pfff tu aurais fait un billet, sûr que mon bouclier ne résistait pas !;-) Sinon je n'ai pas trouvé le début laborieux, au contraire, je suis vite rentrée dans le récit, on était dans le vif du (des) sujet(s) dès le départ, ce qui m'a plu, et j'ai même particulièrement aimé comment se déroulait (et se dénouait) chaque chapitre. C'était rapide, rythmé et efficace, le tout bien imbriqué, et j'ai beaucoup aimé dès les premières pages l'alternance des récits, des personnages, des lieux et des époques.

      Supprimer
  4. Donc toi aussi... je vais finir par croire que je suis vraiment trop exigeante. C'est peut-être aussi que j'ai trop lu sur la Seconde Guerre mondiale aussi quand je la vois surgir au détour d'un roman qui ne prévient pas, je suis moins indulgente, je ne sais pas. En tout cas, "Un long moment de silence" est un bon roman, mais pas à la hauteur de mes espérances en raison des louanges que j'ai lues sur cet auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être pas trop exigeante mais je peux comprendre que quand tu en as beaucoup lu sur un sujet, ou une époque, tu attendes énormément d'un autre livre autour de ces thématiques, et comme en plus les échos que tu en as eus étaient visiblement particulièrement enthousiastes, tu devais t'attendre à de l'exceptionnel.
      Moi j'ai attaqué méfiante mais pleine d'espoir, et je ne suis pas déçue. C'est un auteur que je relirai très certainement. Pour moi il a un truc.;-)

      Supprimer
  5. J'ai lu vos trois articles. C'est génial puisqu'il y a 3 livres différents pour se faire un premier avis sur un auteur que je ne connais pas. Vous n'êtes pas toutes d'accord, le résultat est un 2 contre 1 mais comme par hasard ma PAL compte le roman qui a suscité le moins d'enthousiasme. Mais c'est bon de savoir que d'autres titres valent le détour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça se trouve, le livre de Sandrine t'enthousiasmera, et le mien ou celui de Mimi te convaincront moins.;-) Un très bon auteur pour moi ne fait pas forcément mouche avec tous ses livres, ni l'unanimité avec tous ses romans, par contre, on le reconnaît bon dans son domaine quand malgré tout (quand on n'a pas été convaincu à 100%), on reconnaît son talent et sa force sur certains aspects de son livre. C'est ce que j'ai cru déceler chez Sandrine dans le dernier paragraphe de son billet. Sans avoir lu ce livre, j'ai tout de même bien retrouvé ce qui m'a plu chez cet auteur, sur un roman complètement différent.

      Supprimer
  6. Je note cet auteur belge ! J'ai vu qu'à la bibliothèque, ils ont plusieurs livres de lui ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien de le noter. Pour moi, il vaut vraiment le détour et je suis vraiment ravie de cette découverte !

      Supprimer
  7. mais mais...jamais entendu parler !!!!! Je crains le trop noir, mais je suis toujours hyper attirée par les constructions impeccables, et là je dois dire que tu es d'un enthousiasme rare quand même, si ce n'est pas trop gore, je note (en sachant donc que la fin est moyennement morale n'est ce pas ?).
    et en plus j'adore la couv'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, je me rends compte en te lisant que mon billet peut donner une idée un peu inexacte de l'ambiance et du contenu de ce roman. Ce n'est franchement pas ce qu'on appelle classiquement "noir" en terme de roman, vraiment pas, donc si c'est ce que tu crains principalement, tu peux te lancer sans problème. Quant à la fin, ce n'est pas très exactement que ce soit moyennement moral, mais je n'en dirai pas plus.;-) Tant mieux si je n'ai rien spoilé, j'ai eu peur d'en avoir trop dit.;-)

      Supprimer
  8. Bonsoir A_girl, je n'ai encore jamais lu de roman de cet écrivain. Malgré ton enthousiasme, je ne suis pas forcément tentée. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, dommage, tu passes à côté d'un vraiment bon auteur. J'irais même jusqu'à dire que c'est une de mes révélations de l'année côté thriller (mais je n'en ai pas lus beaucoup aussi).;-) Bonne soirée.

      Supprimer
  9. J'avais découvert l'auteur l'an dernier avec "Un long moment de silence", qui m'avait très agréablement surprise, malgré quelques réserves. Du coup, j'ai bien envie d'en lire d'autres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cet auteur est une très bonne surprise pour moi aussi. Sûr et certain que je reviendrai à ses oeuvres très prochainement ! Peut-être pas avec Un long moment de silence car Sandrine aussi a émis des réserves mais Concerto pour quatre mains me tente vraiment beaucoup !

      Supprimer
  10. Voilà un roman dont je n'avais jamais entendu parler et qui a manifestement tout pour me plaire ! je note et encadre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, si jamais tu as un coup de mou côté lecture, que la panne de lecture te guette, jette-toi sur ce roman, tu verras, c'est un remède très efficace, et en plus, c'est tout à fait ton genre de lecture, donc même pas la peine d'attendre le coup de mou.;-)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...