samedi 30 avril 2016

QUE VOIT-ON QUAND ON LIT ?


WHAT WE SEE WHEN WE READ

( QUE VOIT-ON QUAND ON LIT ? )

traduit de l'anglais (États-Unis) par Odile Demange


Mais quelle question absolument pertinente !
Ce livre m'a, pour la première fois, véritablement fait prendre conscience de la façon dont je "visualisais" un récit pendant ma lecture, les personnages en particulier, et des raisons pour lesquelles je vibrais quand je lisais.
On ne lit pas comme on regarde un film mais davantage comme on écouterait de la musique ! (dingue, non ?) (bon, soit, c'est extrêmement simplifié comme résumé de livre...).

"... c'est l'interaction d'idées - le mélange de relations abstraites - qui catalyse le sentiment que nous éprouvons. [...] en réalité, il ne se passe pas autre chose quand nous écoutons de la musique. C'est dans cette analyse de relations dénuée de représentation que réside une partie de ce qu'il y a de plus beau dans l'art."

Ce qui ne veut pas dire que nous ne visualisons rien en lisant, mais c'est plus complexe qu'une simple juxtaposition d'images sur du texte qui donnerait comme notre propre réalisation cinématographique d'un livre. D'autres éléments entrent en compte. Ça m'a amenée à réaliser vraiment beaucoup de choses sur le phénomène de la lecture que cet ouvrage a réussi à me rendre fascinant.

J'ai adoré le concept de ce livre qui associe textes et illustrations de façon futée, ludique, et aérée, rendant ainsi sa lecture particulièrement agréable. L'auteur, Peter Mendelsund, partage ses propres expériences de lecture enrichies de quelques anecdotes, anime ses propos de questions et de tests, invitant le lecteur à des exercices mentaux. J'ai particulièrement aimé les exemples et tentatives de représentations de ce qu'on visualise vraiment, ce qu'il illustre à partir de classiques de la littérature tels Anna Karénine ou Moby Dick. J'ai trouvé cela vraiment amusant et très intéressant. Ça donne une idée tellement étonnante de ce que nous visualiserions de façon souvent inconsciente en lisant.

"Que se passe-t-il quand vous lisez la première ligne de Moby Dick d'Herman Melville ?
Quelqu'un vous adresse la parole, mais qui ? Il y a de fortes chances que vous entendiez cette ligne (dans votre oreille intérieure) avant de vous représenter l'orateur. [...] Et j'ai tendance à penser que quand nous lisons, nous entendons davantage que nous ne voyons."

La 4è de couv' présente ce livre ainsi : "l'histoire qu'il [l'auteur] nous raconte s'appelle Lecture." Et quelle folle aventure quand on y pense bien !

"Tous les livres commencent dans le doute et le désarroi.
Quand vous ouvrez un livre pour la première fois, vous pénétrez dans un espace liminal. Vous n'êtes ni dans ce monde-ci, le monde dans lequel vous tenez un livre [...], ni dans ce monde-là [...]. On se trouve dans plusieurs endroits à la fois."

S'ensuivent alors les ajustements constants (et inconscients) dans notre tête au fur et à mesure que nous obtenons de nouvelles informations. Sans parler de la part de notre imagination, de nos expériences, de notre vécu, des associations personnelles et libres associations visuelles qui enrichissent notre lecture.
"Une grande partie de notre imagination de lecteur est affranchie du texte de l'auteur.
(Nous rêvassons en lisant.)"

"Les mots ne doivent pas leur efficacité à ce qu'ils portent en eux, mais à leur pouvoir latent de déverrouiller l'expérience accumulée du lecteur. Les mots "contiennent" des significations, mais surtout, ils potentialisent la signification..."

Ce qui explique bien comment nous pouvons visualiser des livres tellement différemment d'un lecteur à l'autre (en dehors de la représentation des personnages), à les ressentir différemment, à y voir plus de choses et de sens que d'autres lecteurs suivant le vécu de chacun. Et quand l'un aime un livre que l'autre déteste, ce n'est pas juste une question de goûts et de couleurs, mais d'expériences, encore plus que de sensibilité.

Enfin, j'ai bien aimé cette phrase (qui détruit l'image du lecteur passif) :
"Quand nous avons envie de cocréer, nous lisons."

Captivant, intéressant, surprenant, ce livre fourmille d'observations qui donnent à réfléchir, et explore aussi loin que le domaine des adaptations de livres en film, de la BD, et même des jeux vidéos ! C'est une réflexion que j'ai trouvée vraiment très complète sur le phénomène de la lecture.

J'ai commencé ma lecture suivante très attentive à ma façon de me représenter les premières lignes, et j'ai adoré réaliser à quel point les propos de l'auteur se révélaient très justes.

Repéré chez Keisha, je savais que ce livre me parlerait d'emblée ! Je ne pensais pas tomber dessus aussi vite au détour d'une bib' ! Quelle chance !

L'auteur
Peter Mendelsund est directeur artistique chez Albert A. Knopf et chez Pantheon Books, et pianiste classique. Il vit à New York.

14 commentaires:

  1. Hé oui, il faisait partie du paquet acheté dans uen descente en librairie;..
    Tu sais quoi? Quand je lis un livre en VO (anglais) dans ma tête j'entends l'anglais avec MON accent (épouvantable, indeed)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha ! Moi je crois que je lis avec ma voix aussi (même les hommes parlent avec ma voix, hahaha), mais après, ça se fond dans un ensemble. C'est le sens global de ce qui se déroule qui prédomine, avec un mélange d'émotions diverses, d'images, d'idées, du coup je crois que j'en oublie de m'entendre lire.

      Supprimer
  2. Un livre sur la lecture ! En général, j'aime ça et ce livre semble intéressant.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est trèèèèès intéressant ! :-) Bon début de semaine.

      Supprimer
  3. Tout à fait intéressant en effet. J'imagine qu'il y a autant de visualisations possibles que de lecteurs, même à partir d'une description détaillée d'un personnage ou d'un paysage... Je n'écoute pas de musique alors je ne sais pas si j'entends ce que je lis, mais en tout cas, comme je lis tous les mots de toutes les phrases dans ma tête quand je lis, comme si je lisais à haute voix un peu, il est possible que le son joue un jeu important dans ma compréhension.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, c'est intéressant ce que tu dis car l'auteur avance dans ce livre qu'on lit plutôt par grappes de mots, et je m'étais faite la réflexion que c'était vrai. En tout cas, moi je n'ai pas l'impression de lire un livre mot après mot, et je le constate de façon plus évidente quand je lis en VO, où le sens global prime sur le sens de chaque mot. C'est ce qui explique peut-être aussi pourquoi j'ai du mal avec les livres audio, où je n'ai pas le contrôle et je dois subir le rythme de lecture du narrateur (mot après mot justement).
      Quant à la comparaison avec la musique, non pas qu'on entende ce qu'on lit mais plutôt, de la même façon qu'une musique arrive à éveiller en nous différentes émotions, idées et images, et cela, sans supports visuels, quand on lit, il y a tout un mélange d'émotions qui s'éveillent en nous, des images, des idées, le tout même pas toujours lié à ce qu'on lit et donc à ce qu'on pourrait visualiser en lisant, et c'est ce qui participe aussi à notre plaisir de lecture.

      Supprimer
    2. Oui, quand on SAIT lire, on lit par paquets, pas du déchiffrage mot à mot. Après, ce qui se passe dans le cerveau, je ne sais pas;..
      Pour la musique, j'ai entendu dire que certaine musique (genre fin 19ème début 20ème) a tendance à faire apparaître des images, plus par exemple que celles des siècles précédents; ce n'est pas faux.

      Supprimer
    3. Moi quand j'écoute de la musique, swing surtout, je suis la reine du bal hahaha ! Je voltige de partout, une vraie star.;-) Non, plus sérieusement, ce que je trouve extraordinaire avec la musique, du classique au jazz, en passant par le rock, la musique du monde, et que sais-je, c'est que de façon tout à fait inexpliquée, ça transcende les sens, ça permet de s'évader dans un imaginaire (voire une réalité) qui n'appartient qu'à soi. Les livres, ça fait un peu ça aussi.:-)

      Supprimer
  4. Quel ovni ! Mais je veux bien te croire quand tu dis qu'il est captivant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OVNI identifié quand même.;-) Ça parle très précisément de notre univers, expérience et aventure de lecteur. On est en terrain connu et on se surprend à le découvrir sous un nouvel angle. Le voyage à bord est décoiffant en tout cas.:-)

      Supprimer
  5. J'adoooooooore le concept !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem ! Je ne connais pas d'autre livre qui ait abordé la phénoménologie de la lecture de manière aussi poussée, approfondie, pertinente et ludique. Un incontournable pour moi !

      Supprimer
  6. que d'éloges!!! Le titre m'emballe déjà!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu un peu de mal à réfréner mon enthousiasme, j'avoue !;-)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...