vendredi 17 mars 2017

LES IMPLIQUÉS


LES IMPLIQUÉS

traduit du polonais par Kamil Barbarski

J'avais repéré ce polar polonais à la bib' à l'époque où il n'existait qu'en grand format. J'étais convaincue que je l'emprunterais "prochainement" car il avait l'air prometteur et que c'était une bonne occasion d'explorer davantage la littérature polonaise contemporaine. De nombreux billets ont été publiés par la suite, confirmant l'idée que c'était un roman qui valait le détour. Le format poche est ensuite paru, puis un deuxième roman de l'auteur, Zygmunt Miloszewski, la suite des enquêtes du procureur Teodore Szacki dont il est question ici, toujours aussi bon paraît-il, voire meilleur.
Il était temps que je m'y mette car déjà je ne savais plus s'il ne valait pas mieux commencer par le dernier paru que par le premier, ou faire quand même les choses dans l'ordre, alors attendre la parution du 5è opus de la série me semblait très risqué !

Ma lecture remonte à quelques semaines, aussi je serai moins prolixe que je ne l'aurais été si j'avais écrit le billet dans la foulée, mais l'essentiel demeure et il se résume à ça :
J'ai été assez bluffée par ce roman qui est une véritable chouette surprise. J'ai particulièrement aimé le style narratif de l'auteur, son humour vache et son sens de la dérision que je n'attendais pas du tout ici et qui m'auront arraché bien des sourires et des rires, et j'ai passé un très bon moment de lecture !

Ce qui m'a le plus marquée, c'est que je ne m'attendais peut-être pas à une écriture aussi "contemporaine" et agréable, ni à autant d'humour dans la manière de relater les faits ou dans les dialogues et les réparties. Je devais avoir en tête une image vieillotte de la Pologne et des pays de l'est en général, aussi ce portrait de la Pologne contemporaine (de Varsovie du moins), rehaussé par cette écriture moderne et savoureuse, fut une réelle surprise. Certes, les ombres du passé continuent de peser sur le pays et d'affecter la société dans son fonctionnement et son train de vie, et on le ressent bien dans ce roman, mais même si cette lecture fut clairement dépaysante, on évolue en terrain familier, sans trop de déconnexion avec notre siècle.

J'ai beaucoup aimé par ailleurs le personnage du procureur Szacki, que l'auteur s'applique à dépeindre sous ses traits les plus humains, frôlant les détails humiliants qui le rendent drôle et attachant malgré lui (vraiment, qu'est-ce que j'ai adoré ce personnage !), en s'attardant sur sa vie de famille, ses difficultés personnelles, ses doutes, ses réflexions, ses défauts, ses aspirations, ses regrets. Un procureur fatigué de cette vie monotone et sans saveur, subissant une routine familiale et professionnelle, un traintrain que n'agrémente même pas une vie confortable. Non, il peine à joindre les deux bouts. J'avoue, ça, ça m'a beaucoup étonnée mais j'ai trouvé cet aspect social vraiment intéressant. Et malgré tout, il n'en reste pas moins redoutablement perspicace et efficace.
Nous ne sommes par ailleurs pas en reste avec les autres personnages, hauts en couleur mais également très réalistes.

Quant à l'enquête en elle-même, qui implique le meurtre d'un des participants à une séance de thérapie collective, dite "Constellation familiale" (j'ai adoré ce concept et l'idée de cette thérapie), je l'ai trouvée assez originale, cohérente, et j'ai beaucoup aimé comment elle était menée, même si ça prend son temps. Il y a un certain réalisme dans son avancée, tout ne se résout pas en un claquement de doigt, la lourdeur des procédures n'aidant pas. C'était particulièrement instructif aussi sur la façon dont les enquêtes se conduisent en Pologne.

Quelques extraits illustrant le style et l'humour dans ce roman :

"- Monsieur le Procureur s'égare telle une érection dans une maison de retraite, répondit le thérapeute en allumant le plafonnier de la petite salle."

"À l'intérieur de l'appartement, chaque détail semblait crier : "un célibataire loge ici !" "

"- Ça va te surprendre, mais j'étais en train d'imaginer Hela d'ici quinze ans. Tu crois qu'elle me ressemblera encore ?
- La vie ne peut pas être cruelle à ce point."

Hâte de lire le second opus des enquêtes du procureur, Un fond de vérité, hâte de retrouver cette ambiance, ces personnages, cet humour, et puis paraît-il donc que c'est encore meilleur que le premier !

L'auteur
Né à Varsovie en 1975, Zygmunt Miloszewski est une étoile montante de la fiction polonaise. Écrivain, journaliste et scénariste, il écrit en 2007 la première enquête du procureur Teodore Szacki, Les Impliqués, qui a été adapté au cinéma en Pologne et a remporté le Prix du Gros Calibre, décerné au meilleur roman policier. Ses romans sont traduits dans 9 pays.

26 commentaires:

  1. Toujours pas lu le second, bien qu'il soit maintenant sorti en poche, mais ton billet me remet en mémoire que moi aussi, après la lecture de celui-ci, je ne comptais pas m'arrêter là avec le sieur Miloszewski. J'avais aimé le fait que le héros soit un procureur, ce qui est assez inhabituel..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah mais c'est vrai, le deuxième est sorti en poche déjà. Du coup, je viens de vérifier, mais le troisième volet est déjà paru aussi, "La Rage". Et a priori, il boucle le cycle des enquêtes de Szacki. Ça me paraît court mais l'auteur avait peut-être de nombreuses autres idées de romans en tête (j'espère !) et ne souhaitait pas "s'enfermer" avec ce procureur. Quoi qu'il écrive, je pense que je le suivrai. J'aime beaucoup son écriture et son humour.

      Supprimer
  2. Argh, et rien à la bibli!
    Dernières news de la bibli (non, pas d'Hyperion, j'ai fait une croix dessus). mais une fois récemment j'ai papoté avec le bibliothécaire, parlant des Princes marchands arrêtés en plein cliffhanger tome 3, et 'ça ne se fait pas!'. Et figure toi que le 4 est arrivé et retenu pour moi, donc je l'ai emprunté (depuis 2009, j'ai un poil oublié quand même) je pense que c'est le bibliothécaire qui l'a commandé..; Mais hélas la suite existe, en anglais (no problemo) mais pas sûr que l'auteur ait terminé sa série;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, ça tu peux dire "argh" parce que ça vaut vraiment le détour ! Mais bon, tes bib' proposent bien d'autres pépites, certaines introuvables par chez moi, on ne va pas leur jeter la pierre.;-)
      Charles Stross et ses Princes marchands : aïe aïe aïe, une série interminable ? C'est pire que certains mangas, dis donc. Je viens de vérifier côté anglais, et effectivement, il existe 7 tomes à ce jour et l'auteur en a annoncé deux autres à venir... Bon, du coup, je ne vais peut-être pas en faire l'urgence de l'année parce que j'ai déjà quelques autres séries à boucler.;-)

      Supprimer
    2. Et le 'pire' c'est que c'est franchement addictif, m'en fiche que c'est pas fini, là je suis dedans! Je suis sûre que ça te plairait.(OK OK LAL toussa)

      Supprimer
    3. Ah mais je veux bien te croire. Je suis même quasi sûre que j'adorerais.:-) Mais bon, oui, LAL toussa (tu sais que je viens de réaliser que j'avais des livres à toi du dernier séjour !).

      Supprimer
  3. Oh que tu en parles bien! Oh que j'en ai envie ! Malheureusement inconnu au bataillon de ma bibliothèque ! Zut!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah c'est bien dommage. C'est vraiment un très très bon moment de lecture garanti.;-)

      Supprimer
  4. Ils ont des couvertures qui claquent chez cet éditeur ! Le reste a l'air du même acabit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est spécial mais on reconnaît vraiment leur signature graphique. C'est assez osé et original. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'adore mais il y a quelque chose.:-)

      Supprimer
  5. Je n'ai pas lu celui-ci mais vu le téléfilm qui en a été tiré (passé il y a qq mois sur Arte). J'ai, par contre, beaucoup aimé le second volume.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? Ils l'ont passé sur Arte ? J'avais bien vu qu'il y avait eu un téléfilm mais je n'aurais pas pensé qu'il serait diffusé ici un jour. J'ai hâte de lire ce second tome !

      Supprimer
  6. Un polar polonais? Pourquoi pas? Même si la couverture ne m'attire pas du tout !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des fois il faut savoir passer outre la couverture sinon on peut passer à côté de plein de bons moments de lecture.:-) Bonne semaine.

      Supprimer
  7. Polar polonais et même la couverture, pas besoin d'aller plus loin. Et ma LAL passe à 23 pages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis du temps à comprendre dans quel sens prendre ton commentaire.:-) Donc en plus de Singapour, tu te passionnes pour la Pologne, si j'ai bien compris ?:-) 23 pages de LAL ?? Wow, je crois que tu bats tous les records. Ma LAL maintenant s'estime en photos sur mon smartphone. J'en suis à 334. J'ai épuré un peu dernièrement.

      Supprimer
    2. Pas tout à fait. C'était pour l'allitération. Non, je rigole. Polar polonais, ça change des polars américains, c'est tout. Mais c'est vrai que les pays de l'Est m'intéressent.
      Le problème avec ma LAL, c'est que j'y ajoute des livres, mais que je lis autre chose. Va comprendre. Mais comme tu dis, je vais peut-être faire le ménage aussi.

      Supprimer
    3. Aaah mais je comprends très bien. J'en ai encore fait l'expérience aujourd'hui à la bib'. Ma première étape, faisant fi de ma LAL, parcourir les présentoirs et un peu les rayons pour me laisser tenter par le hasard et guider par l'intuition. Résultat, 1 livre imprévu au programme. Ma deuxième étape, parcourir ma LAL, et réaliser que rien ne me tente sur le moment. Troisième étape, reparcourir les rayons, parce que malgré les livres qui m'attendent déjà chez moi ou sur ma liseuse, repartir avec un seul livre, ce n'est pas possible. Finir par en trouver un autre, totalement imprévu au programme aussi...

      Supprimer
  8. Je n'avais pas été totalement emballée donc je n'ai pas continué la série.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah notre procureur ne peut pas séduire tout le monde.:-)

      Supprimer
  9. Humour vache et sens de la dérision, tu sais me parler toi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que parfois, il faut ajouter aussi bled paumé, mais ce n'est pas le cas ici.;-)

      Supprimer
  10. Ha ha!!!! Humour vache, dérision et rires, j’en déduis donc que d’une certaine manière c’est une lecture à s’agiter les zygomatiques! :D
    Avec une force au niveau des personnages, tout comme j’aime.

    J’ai beaucoup de respect pour les auteurs qui arrivent à nous faire rire malgré les ombres du passé qui ont forcément laissé des traces en eux...

    mdrrrrrrrrrr tes extraits, ahhh et le premier en particulier, j’vais le sortir au travail cet aprem! ^^

    Bisous et bonne semaine Miss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis donc, tu n'es pas mauvaise en déduction, tu risques de trouver l'assassin rapidement.;-) Bon, sinon ce n'est pas un roman où on est plié en deux tout le long mais le sens de la dérision est au rendez-vous, et ça, c'est un gros bonus plus ! Franchement, c'est une lecture fort sympathique et non dénuée d'intérêt, je trouve.
      Aaah les extraits, j'ai eu du mal à faire le tri tant j'en avais sélectionnés ! :-)
      Bonne semaine, le weekend approche ! Bisous

      Supprimer
  11. La blogo en avait bien parlé lors de sa sortie, aussi comme toi, j'avais le projet de le lire. Tu me le remets donc en mémoire ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et toi tu me rappelles que je comptais lire la suite ! :-) (on oublie vite avec toutes ces tentations^^)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...