vendredi 20 octobre 2017

UN FUNAMBULE SUR LE SABLE


UN FUNAMBULE SUR LE SABLE

... ou l'histoire de Stradi, un garçon né avec un violon dans la tête. L'auteur, Gilles Marchand, nous offre ici un conte moderne sur la thématique de la différence et la difficulté de s'intégrer dans un monde qui ne la comprend pas et la rejette.

Deuxième curiosité RL suscitée par des avis très enthousiastes (libraires, blogueurs, chroniqueurs...). Le postulat de départ ne me branchait pas vraiment - le délire du violon dans la tête, j'y adhérais moyennement -  mais bon, un roman présenté partout comme valant vraiment le détour, ça se contourne difficilement, je n'ai donc pas résisté longtemps.

Las ! Deuxième petite déception RL.
J'avais forcément de grandes attentes au vu des critiques dithyrambiques et j'ai du coup été un peu déçue de ne ressentir aucun engouement particulier au fur et à mesure de ma lecture. Parfois même, l'ennui m'a gagnée, ceci dit, ça se laisse lire sans réel déplaisir. Au final, je conclurai par un "sympathique sans plus" (me concernant) si je devais faire court.
J'ai vu, ici et là, ce livre comparé aux romans et à l'univers de Mathias Malzieu, et si j'y avais fait attention, je ne me serais pas précipitée car le seul et unique Malzieu que j'ai lu (La Mécanique du coeur) ne m'avait pas enthousiasmée plus que ça, ou du moins, je n'ai pas trouvé en lui un auteur qui me correspondait. J'avais conclu aussi un "sympathique sans plus" (me concernant) d'ailleurs.

Pour en revenir au roman, j'ai eu du mal avec les parties "enfance" et "adolescence" qui n'ont suscité que peu d'intérêt chez moi, mais ce sont des thématiques qui, d'emblée, ne me touchent pas. Surtout quand il s'agit des émois et coups de coeur d'adolescents... J'ai espéré un déclic une fois le personnage adulte mais on évolue toujours un peu le long du même fleuve tranquille, légèrement agité par les espoirs, les désillusions et les petites victoires du héros de l'histoire.
Ce que j'ai bien aimé en revanche, ce sont les petites bizarreries amusantes et les originalités de l'univers dans lequel évoluent nos personnages, un univers miroir du nôtre, avec des codes légèrement détournés, qui dotent ce récit d'un certain charme et en font une fable quelque peu fantaisiste et surréaliste. Ce violon dans la tête déjà, comme symbole de la différence, mais aussi l'existence d'une administration qui trie et stocke les idées (j'ai trouvé ça excellent tout le délire autour), ou encore les délires de Max, l'ami de Stradi, qui tient à incarner des chansons dans les métiers qu'il exerce, et j'en passe. Tout cela était joliment développé et particulièrement cocasse, ça m'a beaucoup plu.
Concernant la thématique en elle-même en revanche, la différence, pas de grandes révélations, ce n'est pas ce qui me marquera le plus.

Bref, il y avait quelque chose de sympathique et mignonnet dans cet univers insufflé de poésie et de jolis moments, mâtiné d'un humour fraîcheur malgré le drame de son personnage, l'auteur a par ailleurs un style agréable et le sens de la formule, je pourrais relever quelques phrases bien tournées et bien trouvées, mais tout cela n'a pas suffi à m'embarquer totalement.
Ce n'est pas trop le genre de récits à m'embarquer vraiment d'ailleurs, donc pas de trop grandes surprises de ce côté-là.

D'autres avis plus enthousiastes chez Cristie et Mumu dans le bocage, un plus proche du mien chez Enna, et Valérie L a carrément abandonné.
À lire également, le génialissime billet de Géraldine complètement conquise !

L'auteur
Gilles Marchand est né en 1976 à Bordeaux. Son premier roman, Une bouche sans personne, est paru en 2016 et a été le lauréat du Prix Libr'à Nous 2017.

32 commentaires:

  1. Je n'ai pas accroché au premier roman de l'auteur, aussi suis-je prudente cette fois... et ton avis me conforte dans cette idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais assez curieuse du premier roman mais le Funambule a emporté une telle adhésion (et pas que bloguesque) que j'étais encore plus curieuse de celui-ci. Bon, ce n'était pas le coup de coeur espéré, tant pis, ça fait partie du jeu des découvertes aussi.Je serais plus prudente la prochaine fois également.;-)

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup tourné autour du premier roman de l'auteur l'année dernière, mais je n'ai jamais craqué finalement. D'après ce que tu en dis, je ne suis pas sûre qu'il soit pour moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sait-on jamais, il en a quand même conquis plus d'un. Ce roman a en tout cas trouvé son public, et c'est tant mieux.

      Supprimer
  3. Effectivement je ne te sens pas emballée plus que ça ... Moi du coup je note la mécanique du cœur ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien !;-) Tu auras sans doute la sensibilité nécessaire (et qui me manque) pour apprécier ce genre de romans tissés de douces émotions, rêveries, de poésie et d'un imaginaire fantaisiste.

      Supprimer
  4. Dommage, j'ai lu un ouvrage écrit à quatre mains par cet auteur en association avec Eric Bonnargent, Le roman de Bolano, que j'avais beaucoup aimé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, des trois romans de l'auteur, c'est celui-là qui me parlait le plus et qui me tentait vraiment au départ. J'aimais bien le concept du livre, son originalité, ses thématiques. Le hic, c'est que je n'ai jamais lu Bolaño alors j'avais peur de manquer de références. Mais je reste très intéressée par cet ouvrage. Ça se trouve, j'adhérerais davantage.

      Supprimer
  5. On a fait une lecture commune sans faire exprès puisque mon billet est en ligne aujourd'hui et d'autant plus commune que de mon côté je me suis aussi un peu ennuyée. J'ai plutôt aimé pendant ma lecture mais j'aurais aimé plus l'aimer! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, je me suis rendue compte ce matin qu'une LC Funambule avait eu lieu pendant que je le lisais seule dans mon coin !:-) Bon, ce qui est bien, c'est que du coup, je peux comparer de nouveaux avis avec le mien sans effet de décalage. Et je suis plutôt rassurée de voir que je ne suis pas toute seule à n'avoir pas été aussi conquise que ça.
      J'ai lu ton billet et j'ai trouvé intéressant que tu soulignes quelque chose qui m'a traversé la tête aussi et que j'ai failli mentionner également, c'est que souvent, ce roman m'a fait l'effet d'un livre pour ado plus que pour adulte.

      Supprimer
  6. Le thème ne m'intéresse pas non plus. Tu n'as pas l'air d'avoir apprécié plus que ça, alors, je ne m'attarde pas !
    Très belle couverture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça se trouve, tu apprécierais ! Tu me sembles avoir une sensibilité plus aiguisée que la mienne, mais je me trompe peut-être.
      Oui, très belle couverture, j'aime beaucoup aussi !:-)

      Supprimer
  7. "sympathique sans plus" ah mais là tu m'fais plaisir, je me disais d'emblée ah non c'est pas vrai, une autre lecture tentatrice, d'autant plus que je trouve la couverture très belle.
    Pourtant en ce qui me concerne des thématiques qui touchent l'enfance et l'adolescence ça me passionne généralement.
    C'est original je trouve ce violon dans la tête... pfffffff moi ça me plairait bien avec des millefeuilles plein la tête! Je rigole mais l'image est fort belle...
    SMACK sur ta joue! Pourquoi? Parce que c'est vendrediiiiiiiiiii!!!!! xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'y pense bien, je me dis que ce roman pourrait complètement te charmer. Oui, je suis quasiment convaincue que tu as, toi aussi, la sensibilité nécessaire pour apprécier ce genre de récit. Je ne peux que t'encourager à le lire du coup.
      SMACK back ! Bon weekeeeeeeeeeeeeeeeeeend ! :-)

      Supprimer
  8. je l'avais noté, emportée par quelques avis élogieux mais tu n'es pas la 1ère à émettre un avis plus contrasté alors je crois que je vais attendre un peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est le genre de livre qu'on adore franchement ou qu'on trouve juste sympathique, question de sensibilité au style et l'univers de l'auteur sûrement. Je n'ai par contre pas encore croisé d'avis franchement négatif.

      Supprimer
  9. Ah ah, je ne lis pas ton billet car j'en ai commencé la lecture et pour l'instant j'adore, donc je ne voudrais pas me laisser influencer, surtout que sans le vouloir, j'ai tout de même aperçu le mot "deception" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison. Poursuis ta lecture sans te laisser influencer par les avis, surtout si c'est bien parti pour toi. Nos rencontres avec les livres sont personnelles. Hâte de te lire à ce sujet !

      Supprimer
    2. Et voilà, je viens de lire ton avis ! Ben pas si négatif que cela en fait. tu as aimé l'aspect fantaisiste du roman, c'est déjà pas mal. Dans mon billet, vu que j'ai misé sur l'originalité pour le match MRL2017, je n'ai forcément pas pu tout évoquer. Et oui, écrire un billet original c'est sympa, mais cela empêche un certain développement et réduit un peu la profondeur. J'ai comme toi, trouvé génial cette entreprise de stockage d'idée, comme aussi le personnage de chercheur fou du père !

      Supprimer
    3. Nonon, pas négatif mais pas enthousiaste non plus. Sympathique sans plus, quoi (pour moi). Il y a eu des bons moments mais pas de plaisir de lecture fort, ni de réelles révélations.
      Aaah, j'ai vraiment adoré ton billet ! Excellentissime ! L'essentiel y est. C'est sûr qu'on ne peut pas tout évoquer dans nos billets. Tu devrais toujours faire les tiens sous ce format !

      Supprimer
  10. Comme toi, j'ai été poussée par l'enthousiasme collégial et je ne l'ai pas fini.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince, carrément abandonné ? Oui, là c'est un gros rendez-vous manqué.:-) Je guette ton avis si tu décides de faire tout de même un billet. C'est toujours intéressant de savoir où ça a coincé.

      Supprimer
  11. Son premier roman m'attend toujours, je vais faire les choses dans l'ordre.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour A_girl, eh bien moi, l'histoire d'un garçon avec un violon dans la tête, cela ne me tente pas du tout. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, bon, ben voilà qui est clair.^^ Bonne soirée.

      Supprimer
  13. J'ai adoré le premier... et celui là ! Le monde vu par les yeux de Gilles Marchand me plait beaucoup (et un jour je parlerai de ce roman, un jour ;-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur fait pour toi ! Tant mieux.:-) On a tous des auteurs dont l'univers et l'écriture nous touchent ou nous parlent tout particulièrement.

      Supprimer
  14. Une LC funambule? Je vais arriver tard, là. Je l'avais demandé aux matchs de la RL, par babelio j'ai eu son premier, mais je viens de l'emprunter à la bibli (comme quoi) On verra bien (auteur terriblement sympa, il était à chateauroux)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens bien. J'étais très curieuse de son univers d'ailleurs, c'est ce qui m'a motivée aussi lire ce roman, surtout qu'il était plutôt bien accueilli aussi côté libraires et chroniqueurs.
      Bon, tu lis vite, je pense qu'on verra ton billet en ligne avant la fin de l'année.;-)

      Supprimer
    2. Tout à fait, je termine ce livre (après je pense attaquer La serpe - ou un autre?)
      Je pense que tu aurais préféré Une bouche sans personne, où il y a plus de trucs décalés

      Supprimer
    3. Peut-être. Mais j'ai l'impression malgré tout que je n'aurais pas été plus méga enthousiaste. J'entrevois l'univers de l'auteur, ça a beaucoup de charme, c'est sympa, mais ce n'est pas le genre à me retourner ou vers lequel je me ruerai à chaque parution.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...