dimanche 27 mai 2018

THE SISTERS BROTHERS


THE SISTERS BROTHERS

( LES FRÈRES SISTERS )

Un roman qui m'avait tentée à sa parution, rien que pour son titre un rien original et décalé et l'illustration créative de la couverture. Le genre western a toutefois freiné mes ardeurs malgré les quelques avis lus sur la blogo qui laissaient entendre que c'était un plutôt bon cru.
C'est l'annonce de son adaptation sur grand écran cette année par Jacques Audiard qui a éveillé à nouveau ma curiosité. Que diable allait faire Jacques dans un western ? Son premier film américain en plus, si je ne m'abuse, avec rien moins que Jake Gyllenhaal et Joaquin Phoenix. C'est que le roman devait sacrément valoir le détour, en tout cas, tout cela était drôlement intrigant.

J'ai donc fait le détour illico pour me retrouver à Oregon City en 1851. Et j'y étais tellement bien dès les premières pages que je n'en suis pas revenue d'avoir failli passer à côté de cet excellent moment de lecture !
Il faut dire qu'on n'est pas dans le western pur et dur mais plutôt à la croisée du roman picaresque et du western spaghetti. Quasi tous les personnages et ingrédients du western y sont sans qu'on n'ait l'impression d'en lire un. Ce qui m'aura marquée et ce que j'en retiendrai, ce sont des dialogues savoureux, des anti-héros attachants, des situations drôles, même comiques, non dénuées de tendresse par moment, parfois grotesques, absurdes, décalées, loufoques. C'est une histoire imbibée d'humour noir et d'excentricité, et en même temps, c'est un livre dans lequel on se sent incroyablement bien (mais rien à voir avec le feel-good, hein !).

C'est l'histoire de deux frères, Eli et Charlie Sisters, "redoutable tandem de tueurs professionnels aux tempéraments radicalement opposés mais d'égale (et sinistre) réputation". Plus précisément, l'histoire de leur chevauchée vers Sacramento où ils sont missionnés par le "Commodore" pour tuer un chercheur d'or du nom de Hermann Kermit Warin. En chemin, alors que Charlie galope sans états d'âme, Eli, lassé de cette vie tumultueuse, est en proie à des doutes quant à sa vocation dans le crime et à l'intérêt de leurs activités, et rêve à un avenir plus honnête et tranquille. Ce dernier en devient un narrateur particulièrement amusant à suivre à travers son flot de pensées oscillant entre bêtises, philosophie et questions "existentielles". Leur périple propice à des rencontres insolites avec toute une galerie de personnages excentriques, marginaux, cocasses malgré eux, fait de ce western un roman picaresque jubilatoire à souhait. Dans l'Amérique de la Ruée vers l'or, ce ne sont pas les personnalités fortes et brutes, ni les pauvres bougres qui manquent.

Ce roman m'a beaucoup fait penser à des contes qui ont bercé mon enfance et que j'avais adorés, avec des histoires de compères, des duos improbables, souvent comiques, aux caractères opposés, embarqués dans des aventures épiques. 
En fait, je réalise que je n'ai pas forcément besoin d'une intrigue qui tient en haleine avec un dénouement bluffant. J'aime aussi les récits où l'histoire est secondaire et seuls comptent les personnages. Le contexte aussi éventuellement. Ça peut être la recherche d'une dulcinée imaginaire, comme n'importe quoi d'autres, une mission pour tuer quelqu'un, pourquoi pas, mais tout cela justifie seulement le chemin parcouru et c'est ce qui se passe sur ce chemin et pendant qui importe. Comme dirait l'autre, "peu importe la destination, ce qui compte c'est le voyage en lui-même".

Quelques extraits :
"Elle glissa la pièce dans sa poche. Ses yeux se perdirent dans la direction où Charlie avait disparu, et elle dit :
"J'imagine que votre frère ne me donnera pas cent dollars, à moi.
- Non, je ne crois pas.
- C'est vous qui avez tout le sang romantique, c'est ça ?
- Nous sommes du même sang, mais nous n'en faisons pas le même usage."

"Cela faisait un an environ que j'avais entièrement cessé de fréquenter les filles parce qu'il me semblait que l'abstinence était préférable à cette pantomime d'intimité humaine; et bien que de telles pensées fussent déplacées chez un homme dans ma position, je ne pus m'empêcher, en voyant ma corpulente silhouette dans les vitrines des magasins, de me demander. Quand est-ce que cet homme-là trouvera l'amour ?"

J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, Patrick deWitt, très confortable, savoureux dans son genre, et je suis bien tentée par ses autres romans, dont Heurs et malheurs du sous-majordome Minor.

L'auteur
Né en 1975 sur l'île de Vancouver, Patrick deWitt a vécu en Californie, dans l'État de Washington. Successivement agriculteur, employé de bureau, plongeur et serveur dans un bar, il vit actuellement à Portland, Oregon, avec sa femme et son fils. En France, son premier roman Ablutions a été publié par Actes Sud en 2011.

18 commentaires:

  1. Alléchée par les bons avis, j'avais acheté ce livre..; Hélas abandon rapide; Je devrais tenter à nouveau?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ? J'étais convaincue que tu étais l'un des billets convaincants de l'époque ! Hmmm... Si tu n'as pas accroché dès le départ, peut-être que ce n'est pas pour toi parce que tout l'esprit du roman est présent dès les premières pages. Où alors, ce n'était pas le bon moment ?

      Supprimer
  2. Je crois l'avoir noté suite à la lecture d'un article à son sujet, mais j'ai dû égaré le papier sur lequel je l'avais fait... c'est vrai que la couverture est très attrayante, je renote donc ! Humour noir et loufoquerie, ça devrait me plaire. Et totalement d'accord avec toi sur le fait que ce qui nous fait aimer un livre, ce n'est pas tant l'histoire que la manière dont elle nous est racontée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons surtout dans ce cas précis, que c'est ce qui se passe sur le chemin plutôt que le but du voyage qui importe. De ce point de vue-là, les personnages, leurs rencontres, les péripéties en cours de route, sont plus importants que l'intrigue en elle-même. Je pense que ça pourrait te plaire, oui. Très curieuse de ton avis en tout cas.:-)

      Supprimer
  3. Je l'ai déjà eu dans les mains mais je n'ai jamais franchi le pas. Ton billet me donne envie de fouiller le catalogue de ma bibli ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est resté très longtemps dans ma PAL (sur ma liseuse). À chaque fois que je le voyais quand je cherchais ma prochaine lecture, j'avais dû mal à me motiver (je le voyais comme un de ces livres achetés que je ne lirai jamais au final). Et là je ne regrette vraiment pas d'avoir franchi le pas, et encore moins de l'avoir acquis.:-)

      Supprimer
  4. Je vais m'informer sur le livre. J'ai découvert l'existence du film il y a deux ou trois jours et ma foi, ça me tente bien ! Merciiii !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très curieuse du film maintenant. Je pense qu'avec Jacques Audiard aux commandes, ça pourrait être une vraie réussite. Très curieuse de ton avis sur le roman aussi si tu te lances.:-)

      Supprimer
  5. Je l'ai lu à sa sortie et beaucoup aimé, pour son humour notamment... qui devait correspondre à ce que j'aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup aimé aussi l'humour du texte et le cocasse de certaines situations. L'univers de l'auteur et sa façon de raconter les choses correspondent clairement aussi à ce que j'aime, c'est pour ça que je suis très partante pour lire d'autres de ses oeuvres.:-)

      Supprimer
  6. Je l'avais noté au moment de sa sortie, je pense qu'il a tout pour me plaire (surtout que depuis il est paru en poche).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis convaincue aussi que tu passerais un très bon moment de lecture avec ce livre. Très curieuse de ton avis là-dessus.:-)

      Supprimer
  7. J'allais dire ta conclusion en lisant ton billet et tu m'as coupé l'herbe sous le pied ! Bon en tous cas, ce roman qui semble insolite est bien tentant. C'est marrant que tu aies lu ce roman car de mon côté, je viens de lire 2 BD sur l'époque Indienne, la ruée vers l'or etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sens que tu verras le film avant d'avoir lu le roman.^^ Ce n'est pas plus mal, ça me donnera un bon indicateur de la qualité de l'adaptation.;-)

      Supprimer
  8. Il fait partie des romans que je n'ai pas lus mais dont j'avais tant aimé la couverture que je ne l'ai pas oublié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle claque vraiment cette couverture ! Vraiment bien conçue. Quand je pensais à ce titre, je visualisais immédiatement la couv.

      Supprimer
  9. Bonsoir A_girl, je compte bien lire le roman et en tout état de cause, j'irai voir le film de Jacques Audiard. J'ai vu la bande-annonce qui m'a intriguée. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, aaah ça y est, la bande-annonce est sortie ??
      J'en reviens ! Bon, en la voyant, on ne sait pas trop à quoi s'attendre mais l'atmosphère du livre semble bien là. Les acteurs ont l'air parfaits dans leur rôle aussi. Hâte de lire ton avis sur le livre ! Bonne soirée.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...