mardi 30 juillet 2019

DEMOKRATIA - TOMES 1 À 3


DEMOKRATIA - Tomes 1 à 3

Une énième série manga dans laquelle je m'embarque...
Oui, oui, oui, mais de seu-le-ment cinq tomes, et en plus, tous parus !
Repérée chez Maggie, j'ai tout de suite trouvé l'idée de l'intrigue intéressante : Demokratia, c'est un programme expérimental tenu secret car illicite, à travers lequel 3000 internautes recrutés au hasard doivent décider à la majorité des moindres faits et gestes de Mai, un androïde d'apparence féminine, l'idée étant de cumuler le meilleur du savoir, de l'expérience, du sens moral et du raisonnement de chacun pour aboutir à un modèle humain idéal.
Pour les participants, tout se décide à distance et à travers les yeux de Mai. Ils n'ont aucune idée de son apparence, ni de l'endroit où elle se trouve, ni de ses concepteurs, et ne se connaissent pas entre eux.

samedi 27 juillet 2019

BLACK OUT


WONDERSTRUCK

( BLACK OUT )

également publié en français sous le titre LE MUSÉE DES MERVEILLES

traduit de l'anglais (États-Unis) par Danièle Laruelle

Quel livre étonnant !
640 pages dévorées en à peine une journée ! C'est dire comme l'histoire m'a entraînée dans ses pages. Ou plutôt, LES histoires, car il y en a deux :
L'une se déroule en 1977 dans le Minnesota (racontée de façon classique, en texte), l'autre en 1927 dans le New Jersey (racontée en images, sans texte, un peu à la façon de Là où vont nos pères de Shaun Tan).

Brian SELZNICK


BLACK OUT

mercredi 24 juillet 2019

LA LIBRAIRIE DE TOUS LES POSSIBLES


LA LIBRAIRIE DE TOUS LES POSSIBLES

traduit du japonais par Myriam Dartois-Ako

Un livre sur les livres + Japon, il ne m'en fallait pas plus pour me tenter, et les quelques avis enthousiastes repérés sur la blogo il y a quelques mois me l'ont rendu plus irrésistible encore ! Me voilà donc à courir en librairie pour l'acquérir. Quelle ne fut ma stupeur en me rendant compte que c'est en fait un petit album assez fin, parsemé de petites illustrations, dont on aurait du mal à définir l'ensemble ou à catégoriser le type d'ouvrage !

Livre inclassable donc d'emblée, et au fur et à mesure de sa lecture, des (agréables et amusantes) surprises qui surgissent au détour de chaque page, des sourires qu'il nous tire immanquablement, on en ressort comme d'une bulle de fraîcheur mais on n'aura pas classifié l'ouvrage pour autant. Tant pis ! Nous restera le souvenir d'une expérience de lecture assez unique et pleine de charmes (pour les amoureux des livres du moins).

YOSHITAKE Shinsuke


LA LIBRAIRIE DE TOUS LES POSSIBLES

samedi 20 juillet 2019

MÉMOIRES POSTHUMES DE BRÁS CUBAS


MÉMOIRES POSTHUMES DE BRÁS CUBAS

traduit du brésilien par R. Chadebec de Lavalade

J'avoue, au départ ce n'était pas le titre qui m'excitait le plus pour explorer la littérature brésilienne. Mais en passant en revue les incontournables de ce pays, j'ai fait une fixation sur Machado de Assis, auteur brésilien du 19è siècle que je connaissais qu'il me semblait connaître vaguement dont il me semblait avoir déjà entendu le nom au moins une fois dans ma vie (sans vraiment l'associer à la littérature brésilienne d'ailleurs). Ce sont ses origines et son destin qui m'avaient intriguée en premier lieu. Père noir descendant d'esclaves, mère portugaise, autodidacte, très cultivé... j'étais vraiment curieuse. 
Pour le titre, j'étais partie au départ sur L'Aliéniste dont le résumé me parlait assez mais ne souhaitant pas prendre de risques, j'ai fait en fonction des disponibilités de ma bib', et me voilà partie, incertaine, avec les Mémoires posthumes de Brás Cubas.

J.-M. MACHADO DE ASSIS


MÉMOIRES POSTHUMES DE BRÁS CUBAS

samedi 13 juillet 2019

LA FILLE DE LA SUPÉRETTE


LA FILLE DE LA SUPÉRETTE

paru chez Denoël sous le titre KONBINI

traduit du japonais par Mathilde Tamae-Bouhon

"Les gens perdent tout scrupule devant la singularité, convaincus qu'ils sont en droit d'exiger des explications. Personnellement, je trouve ça pénible, et d'une arrogance exaspérante."

La quatrième de couverture s'ouvre sur cette phrase extraite du livre et je trouve qu'elle résume parfaitement son esprit.

Je pensais au départ que ça allait être un récit léger, divertissant et même drôle, un peu façon témoignage d'employé de supermarché ou autres commerces impliquant le contact avec une clientèle pas toujours évidente, inspiré de l'expérience personnelle de l'auteure (et venant d'une Japonaise, je trouvais ça particulièrement intéressant car on n'a pas vraiment l'habitude de les voir critiquer, se moquer ou se plaindre si ouvertement).

MURATA Sayaka


LA FILLE DE LA SUPÉRETTE

lundi 8 juillet 2019

LA VÉRITÉ SUR "DIX PETITS NÈGRES"


LA VÉRITÉ SUR "DIX PETITS NÈGRES"

Roman-essai inclassable, audacieux en tout cas, malin clairement !
Le narrateur se présente comme le véritable meurtrier des Dix petits nègres. C'est en effet un des personnages du célèbre roman d'Agatha Christie qui s'en est échappé pour s'incarner ici (oui, c'est possible et il expliquera comment) et démonter la solution des meurtres du roman original en démontrant son impossibilité, s'étonnant de l'aveuglement des lecteurs et de la police, pour finir par se dénoncer en expliquant comment il s'y est pris et pourquoi.
Je dis "il" en référence au mot "personnage" mais en réalité, le narrateur prend bien soin tout le long de ne pas divulguer son identité, laissant entendre qu'il pourrait tout à fait être l'une des femmes présentes sur l'île du Nègre.
Ce qui laisse tout loisir au lecteur d'aborder ce livre comme un véritable roman policier et tenter de démasquer l'assassin derrière le narrateur avant que ce dernier ne se dénonce.

Pierre BAYARD


LA VÉRITÉ SUR "DIX PETITS NÈGRES"

mercredi 3 juillet 2019

RETOUR À BANDUNG


CURHAT TITA, BACK IN BANDUNG

( RETOUR À BANDUNG )

traduit de l'anglais par Philippe Touboul

Bandung, avant de tomber sur cet album à la bib', j'ignorais que ça se trouvait en Indonésie (inculture, bonjour) mais ça sonnait assez exotique pour attiser ma curiosité.
Un rapide coup d'oeil à la quatrième de couverture et j'étais cuite. Un voyage culturel en Indonésie en BD, c'est assez rare pour que je ne saute pas sur l'occasion.

L'auteure, Tita Larasati, née en 1972 à Jakarta, fait des études de design industriel à Bandung qui devient sa ville d'adoption. Après 9 ans aux Pays-Bas où elle termine ses études (mais rencontre aussi l'âme-soeur en la personne d'un Hollandais et met au monde deux enfants), elle décide de retourner vivre à Bandung avec sa petite famille.

Tita LARASATI


RETOUR À BANDUNG

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...