samedi 17 janvier 2004

LA FEMME DES SABLES


LA FEMME DES SABLES

traduit du japonais par Jean-François Laffont et Tadahiro Oku 

En quelques mots (tirés de la 4è page de couv'):
"Heurs et malheurs d'un homme qui, parti à la recherche d'un insecte des sables, échoue dans un petit village perdu au fond des dunes. Commence alors un étrange cauchemar..."

Et de ce cauchemar, on ne s'en rend bien compte qu'une fois dans le livre. La situation est inquiétante parce qu'absurde et sans issue au premier abord (et au 2è, 3è, 4è aussi), un peu comme dans Misery avec des situations similaires par certains aspects, le sable y est décrit comme un véritable fléau digne de Volcano ou Armaggedon, c'est réellement effrayant, et au milieu de tout ça on a ces villageois et cette femme aux comportements insolites, et un chasseur d'insecte de passion, maître d'école de profession, que l'entêtement ridicule à tout analyser et à croire à l'inespérable rend touchant.

J'ai bien aimé parce qu'en dehors de tout ce décor planté pour l'histoire, il y a une véritable réflexion sur la condition humaine (enfin, j'ai trouvé...).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...