lundi 19 avril 2021

LE VIEUX NÈGRE ET LA MÉDAILLE


LE VIEUX NÈGRE ET LA MÉDAILLE

Repéré chez Ingannmic, j'ai tout de suite senti que ce roman court ne manquerait pas me charmer. Rien que le titre déjà, qui a la saveur des contes et légendes exotiques, des récits que me racontaient mon grand-père, avec un rien de malice, de cocasserie et de sagesse toute africaine. Autant le dire tout de suite, je ne fus pas déçue.

Pour situer le contexte, le vieux Meka qui, jusqu'alors, vivait humblement dans le petit village de Doum, apprend un beau jour que l'administration a décidé de lui attribuer une médaille qui lui sera remise par le grand Chef des blancs en personne. Une gratification inattendue qui le tourmente à trop vouloir bien faire et l'enivre tout à la fois, mais ne risque-t-il pas ainsi la gueule de bois du lendemain à donner tant d'importance à cette médaille qui n'en a peut-être pas autant pour l'administration ?

Ferdinand OYONO

 

mercredi 7 avril 2021

THE PROMISED NEVERLAND - TOMES 13 À 16


THE PROMISED NEVERLAND - TOMES 13 À 16

Ohlala si j'avais su que je serais amenée à lire un tome 16 en commençant cette série il y a un peu plus de deux ans maintenant, pas sûre que je me serais embarquée. 😂 C'est sans regret ceci dit, d'autant plus que je me rapproche déjà de la fin puisque le dernier tome (le vingtième 😂) paraît en juin en France. Vingt tomes pour une série manga, c'est tout de même long. L'idéal est six tomes max mais je reste à l'aise jusqu'à douze tomes. Au-delà de vingt tomes, on oublie... Ou on passe à l'animé, comme j'ai fini par le faire pour Beastars, et je pense m'y mettre bientôt pour L'Attaque des titans.
Bref, pour en revenir à ma série actuelle, à ce stade, tout ne sera que galimatias ou spoilers pour qui n'aurait pas lu au moins le premier tome mais je ne peux me passer de mon petit mémo perso habituel précédé d'un bref avis à chaud par tome.
C'est parti !

mardi 30 mars 2021

SHIBUMI

 
SHIBUMI

Ce roman avait toutes ses chances de séduire une férue de culture japonaise comme moi avec son titre. Une ancienne collègue qui connaît très bien mes goûts me l'avait par ailleurs chaudement recommandé, m'assurant que je serai immanquablement conquise. Je n'ai donc pas hésité à l'acquérir sur la foi de toutes ces apparences très prometteuses, sans savoir vraiment de quoi il retournait (j'avoue, je vis dangereusement parfois 😆). 
Au moment de m'y plonger, je me décide quand même à survoler le résumé, histoire de bien me mettre en appétit, et là, je déchante. Je découvre qu'il s'agirait en fait d'un roman d'espionnage dont le personnage principal est "l'assassin le plus doué et l'homme le plus recherché du monde". J'aperçois vaguement les mots "shibumi" et Japon d'après-guerre, donc ok, il y a du Japon dans l'air (et encore, pas forcément celui qui me parle), mais mes yeux bloquent surtout sur "traqué par une organisation internationale de terreur".

TREVANIAN

 

mardi 23 mars 2021

JANUA VERA


 JANUA VERA

          RÉCITS DU VIEUX ROYAUME

Un univers de la fantasy qui m'a beaucoup rappelé celui du Sorceleur d'Andrzej Sapkowski (l'influence des contes et légendes slaves) du coup je n'ai pas vraiment eu de révélation au début et la comparaison était nettement en faveur du Sorceleur dont j'avais trouvé la verve plus goûtue et le style plus vivant...
... et puis j'ai été séduite petit à petit par cet univers qui se dessinait et prenait forme de façon plus marquée et originale, avec la patte personnelle de l'auteur, Jean-Philippe Jaworski...
... mais pas conquise à 100%. L'effet recueil de nouvelles sans doute... Encore que si j'ai lu les 8 récits qui le constituent sans rechigner, c'est que je devais tout de même y trouver mon compte.

Jean-Philippe JAWORSKI

 

samedi 20 mars 2021

LE CHÂTEAU DES ANIMAUX - TOME 2


LE CHÂTEAU DES ANIMAUX

                  2. LES MARGUERITES DE L'HIVER

J'avais tellement adoré le premier tome de cette série graphique qui revisite La Ferme des animaux de George Orwell qu'il me tardait de lire la suite ! Quelle jubilation quand j'ai enfin mis la main sur ce tome !
Pour resituer le contexte rapidement (hop quasi cop/col du billet précédent), l'intrigue se déroule non pas dans une ferme mais au Château, abandonné par les hommes depuis bien longtemps et dirigé "d'un sabot de fer" par un taureau, le président Silvio, secondé par une milice de chiens. 
Épuisés par leurs travaux de peine, affaiblis par la faim, menacés par le poteau de justice à la moindre complainte, les autres animaux n'ont jamais eu le courage de se rebeller contre le système en place, chacun subissant en silence son existence misérable...

lundi 15 mars 2021

SOPHIE'S CHOICE


SOPHIE'S CHOICE

( LE CHOIX DE SOPHIE )

Me voilà enfin fixée sur ce fameux choix qui est quasi mythique ! Moi qui ai longtemps évité les spoilers à ce sujet, je suis soulagée !
Une phrase qui résume tout : "Sometimes I think life is a hideous trap."

Un roman plein de drames dont j'ai aimé l'intrigue pour la façon dont elle explore la tragédie de l'existence et la nature du Mal, mais que c'est pesant tout de même ! On ne ressort pas de là l'esprit léger. D'ailleurs je me suis fait la réflexion que la littérature américaine était quand même très tragique dans l'âme. Je me suis repassée les romans que j'avais lus parmi les grands classiques, et je n'ai pas souvenir de romans légers ou hilarants... C'est peut-être pour ça d'ailleurs que j'y vais toujours avec une très grande prudence doublée d'une crainte certaine.

William STYRON

 

mercredi 10 mars 2021

SPY x FAMILY - TOMES 1 ET 2

 
SPY x FAMILY - Tomes 1 et 2

Aïe aïe aïe, mais qu'est-ce qui m'a pris de me lancer dans une énième série manga, encore en cours au Japon avec déjà 6 tomes, dont seulement 3 parus en France à date ?
Eh bien tout simplement une faiblesse liée au postulat de départ, irrésistible pour moi... J'ai craqué...

Une famille fraîchement constituée pour les besoins d'une mission top secrète, avec un père espion (Loid, aliasTwilight), une mère tueuse professionnelle (Yor, nom de code Princesse Ibara), et Anya, une petite orpheline de 6 ans, télépathe. Le grain dans le rouage qui pimente le tout, c'est que ni Twilight ni Yor ne sont au courant de leurs activités respectives qu'ils se cachent mutuellement, et si Anya, dont ils ne connaissent pas non plus les dons, lit dans leurs pensées et perçoit donc leurs secrets, elle est trop jeune pour comprendre ce que cela implique réellement. 

ENDO Tatsuya

 

jeudi 4 mars 2021

STORIA


STORIA

Repéré chez Philippe, j'ai tout de suite été séduite par l'idée de ce recueil de nouvelles revisitant et détournant les contes de notre enfance (tout ce que j'aime !) (sur papier, cet ouvrage était vraiment écrit pour moi, un rêve de lectrice !), à la sauce thriller en plus (pour ne rien gâcher), les 17 participants à ce projet étant tous des auteurs de thrillers. Très prometteur tout cela ! 
J'ai aimé aussi l'idée que ce projet serve une cause honorable, les droits de ce livre étant reversés à l'association ELA (Association européenne contre les leucodystrophies) pour le soutien des enfants malades.

J'ai voulu lire ce recueil pendant les fêtes, l'atmosphère des contes me semblant tout à fait propice à cette période de l'année, et le côté thriller allait forcément apporter du piquant, de l'adrénaline, du palpitant. Je pressentais déjà le coup de coeur entre lecture doudou et thrillante.

lundi 1 mars 2021

TUPINILÂNDIA


TUPINILÂNDIA

traduit du brésilien par Hubert Tézenas

Pfiou ! Dans quelle catégorie ranger ce roman ? Entre Orwell et Jurassic Park annonce le bandeau de la couverture. C'est vrai, encore qu'il faille entendre Jurassic Park dans le sens (més)aventures et action trépidante dans un immense parc à thèmes... mais sans les dinosaures (je préfère prévenir car je crois que leur absence en a déçus certains). Enfin, c'est plus un parc inspiré de ceux de Walt Disney auquel le narrateur consacrera d'ailleurs le début de l'histoire mais où l'action évoquera davantage celle mouvementée de Jurassic Park. 
À l'action et à l'aventure qui offrent au lecteur un bon shoot de divertissant et de palpitant se mêlent, sur le même plan, (un pan de l')histoire du Brésil, politique et dystopie. 
Secouez le tout et vous obtenez le décoiffant Tupinilândia !

Samir MACHADO DE MACHADO

 

jeudi 25 février 2021

THE WITCHER - TOME 7


 THE WITCHER - LE SORCELEUR

Tome 7 - LA DAME DU LAC

traduit du polonais par Caroline Raszka-Dewez

🥳🥳🥳 Ouiiiii la boucle est bouclée ! J'ai tourné la dernière page du dernier tome de la saga du Sorceleur après m'y être plongée il y a un an, et même si cet univers et ses personnages vont terriblement me manquer, je ressens une grande satisfaction d'être allée au bout de ces 7 tomes.
Ça ne m'a pas demandé beaucoup d'efforts ceci dit car tout le long, je me suis vraiment régalée du style de l'auteur, de son humour et du côté bon vivant des personnages.
Oui, jusqu'au bout car ici encore, alors que j'aurais pu être déçue (on n'est jamais à l'abri d'une fin bâclée), j'ai tout adoré dans ce tome, le tome de tous les possibles, le meilleur comme le pire, en passant par le merveilleux. 

samedi 20 février 2021

UNE ARDENTE PATIENCE


ARDIENTE PACIENCIA

( UNE ARDENTE PATIENCE )

traduit de l'espagnol (Chili) par François Maspero

Si on m'avait dit un jour que je rirais aux larmes (hyène hilare le retour, et que c'est bon !) en lisant de la poésie, que je m'en délecterais, que j'en réclamerais même davantage, totalement séduite par les réparties et tournures de phrases délicieuses permises par cet art, j'en aurais pouffé de dédain. 
La poésie et moi, ça fait deux, depuis toujours, j'y suis même allergique. Mais voilà, ce livre est un miracle, le Zyrtec des rhinites lyriques (oui, mon niveau d'art poétique n'est pas encore très élevé, je manque de pratique).

Bon, ce roman d'Antonio Skármeta n'est pas de la poésie à proprement parler mais en est bien imprégné, dans l'esprit en tout cas. Et pour cause, il raconte l'histoire truculente de Mario, le petit facteur de l'Île Noire, dont l'unique client n'est autre que Pablo Neruda, le fameux poète chilien. 

mardi 16 février 2021

LES BONS PETITS PLATS D'UN MANGAKA


LES BONS PETITS PLATS D'UN MANGAKA

Un manga irrésistible pour une gourmande et une passionnée du Japon comme moi ! J'étais particulièrement attirée par cette petite originalité du mangaka aux fourneaux, la personne type qui n'a pas 3 heures à consacrer à la préparation d'un plat, et donc adepte de la cuisine minimale, facile et rapide à préparer mais qu'on prend tout de même plaisir à savourer. Autant dire que je me suis identifiée de suite à cette approche de la cuisine !^^
Le mangaka, Yusuke Murata, est celui de One-Punch Man (dont je n'ai lu que deux tomes). L'humour est donc au rendez-vous, sans trop de lourdeur, et si le partage de ses bons petits plats est l'objet principal de ce manga, on y fait aussi quelques incursions dans son histoire et sa vie de famille.

samedi 13 février 2021

L'ANOMALIE


L'ANOMALIE

"Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l'intelligence, et même le génie, c'est l'incompréhension." 
Bam ! Tout est dit !^^ C'est la première phrase de la quatrième de couv, extraite de ce roman, et je n'aurais jamais pensé qu'elle prendrait sens ni résonnerait si fort en moi une fois la dernière page tournée. 
Parce que ce livre m'a fait réaliser une chose : l'incompréhension est parfois plus fascinante que le sens ou l'explication sans faille, et l'intérêt n'est pas forcément dans la réponse mais dans les questions. C'est un peu ce que nous traversons dans cette grande aventure qu'est la vie d'ailleurs, non ?

Hervé LE TELLIER

 

mardi 9 février 2021

KITCHEN

 
KITCHEN

traduit du japonais par Dominique Palmé et Kyôko Satô

C'est drôle mais malgré la notoriété de cette auteure, Banana Yoshimoto, je n'avais jamais vraiment été curieuse de ses romans, et pourtant, ce n'est pas faute d'être toujours à l'affût de nouveaux auteurs et romans japonais à découvrir. Peut-être parce qu'à l'époque où j'aurais pu m'intéresser à elle, je venais de lire Ryû Murakami qui ne m'avait pas emballée, et j'assimilais, je ne sais pourquoi, les livres de Banana à ce style de romans. Peut-être à cause de son prénom d'emprunt, bien que cela aurait dû attirer ma sympathie et curiosité au contraire.

Bref, c'est seulement en fin d'année dernière que je me suis décidée à la découvrir, entre autres sur la recommandation d'une amie japonaise, et j'ai été surprise de réaliser que l'auteure avait écrit ce roman à 23 ans !

YOSHIMOTO Banana

 

samedi 6 février 2021

L'ARABE DU FUTUR - TOME 5


L'ARABE DU FUTUR

UNE JEUNESSE AU MOYEN-ORIENT (1992-1994)

Les tomes se suivent et se ressemblent : toujours aussi captivants, passionnants et réjouissants ! De plus en plus même, devrais-je dire car je crois bien que celui-ci est mon tome préféré. Je l'ai même relu déjà, en l'espace d'à peine deux mois ! Ah, et toujours aussi hilarants aussi, et ce, malgré la situation particulièrement dramatique que traverse la petite famille.

Ici on retrouve Riad à 14 ans, en plein dans ses années collège/lycée, et le voir ado dans les années 90, c'est juste truculent ! Ça m'a rappelé des souvenirs de l'époque (les doudounes Chevignon, les Game Boy, les disquettes de jeux...^^). Riad raconte tellement bien le quotidien de l'ado des années 90, les petits tracas de l'âge ingrat, les copains, les premiers émois (aah Anaïck...), les premières amours, les slows... et le concernant tout particulièrement, sa passion pour le dessin, avec la découverte de Bilal, Moebius...

mardi 2 février 2021

THE QUEEN'S GAMBIT


THE QUEEN'S GAMBIT

( LE JEU DE LA DAME )

Il n'aura pas échappé à celles et ceux qui suivent l'actualité Netflix que cette mini-série a été l'un de leurs cartons des derniers mois. J'ai failli me laisser tenter à force de pression enthousiaste mais quand j'ai découvert qu'elle était en fait adaptée d'un roman, j'ai préféré, comme souvent, le lire avant. L'auteur est Walter Tevis, totalement inconnu de mes services jusqu'à lors, et pourtant, sa bibliographie a inspiré plus d'un réalisateur, et Le Jeu de la dame était déjà considéré comme un livre culte avant le phénomène Netflix.

Avant d'en arriver à mon propre avis, je voudrais partager celui-ci (trouvé sur A.) qui m'a bien amusée : "Je m'attendais à un manuel du jeu des dames et me suis plantée."

Walter TEVIS

 

vendredi 29 janvier 2021

HONORÉ ET MOI


HONORÉ ET MOI

"Parce qu'il a réussi sa vie en passant son temps à la rater, Balzac est mon frère."

J'aime beaucoup cette phrase d'accroche extraite de ce livre sur la couverture. Elle en résume vraiment bien tout l'esprit.
L'auteure, Titiou Lecoq, raconte Balzac de façon totalement décontractée dans une biographie originale qui laisse percevoir sa personnalité, et on la prend rapidement en sympathie en même temps que Balzac. On est vraiment loin des essais ronflants ou pesants et c'est particulièrement agréable à lire.
Elle intitule par exemple son chapitre 2, "Où Honoré connaît un premier gadin monumental" 😂, ou encore, entre deux paragraphes, elle glisse une parenthèse "pause commérage de l'époque". Elle n'hésite pas non plus à l'apostropher ainsi, "Honoré, sérieusement ?" ou bien, "Oui bah tu crois pas si bien dire, Honoré..." et a un franc-parler clairement amusant et rafraîchissant.

Titiou LECOQ


 

mardi 26 janvier 2021

MIDNIGHT'S CHILDREN


MIDNIGHT'S CHILDREN

( LES ENFANTS DE MINUIT )

C'est l'histoire de...
Euuuh... C'est l'histoire de quoi en fait ?
De Saleem Sinai, héros et narrateur de cette histoire complètement foutraque et rocambolesque ?
Ou de l'Inde, depuis son indépendance en 1947 à la fin des années 70 ?
Eh bien des deux, mon capitaine, avec une touche de réalisme magique à la García Márquez, qui brouille les frontières entre burlesque et factuel. Suggestion d'accompagnement pour mieux appréhender ce récit ambitieux : quelques shots de djinn-tonic !
Pour situer le contexte, Saleem, tout comme les autres enfants nés à minuit précise le 15 août 1947, au moment même où l'Inde accède à l'indépendance, est doté de "pouvoirs magiques", et son histoire va se retrouver mystérieusement enchaînée à celle de son pays. Sa vie est alors un véritable miroir des événements historiques de l'époque en Inde.

mercredi 20 janvier 2021

INSULAIRES


INSULAIRES

          PETITES HISTOIRES DE GROIX

Ce livre est un achat souvenir d'une escapade à Groix l'été dernier, petite île bretonne pour laquelle j'ai eu un véritable coup de coeur. Je ne m'attendais franchement pas à la BD du siècle, j'imaginais un petit album avec quelques scènes de vie et surtout des légendes, racontées vite fait pas forcément bien fait, mais cela ne me dérangeait pas, aussi quelle ne fut ma surprise, en m'y plongeant enfin quelque 5 mois plus tard, de découvrir que je tenais en réalité une petite pépite d'album entre les mains ! Certes, certes, on pourrait se dire que mon ressenti a été fortement influencé par mon coup de coeur pour cette île et que je l'ai lu en toute subjectivité. C'est très vrai. On pourrait se borner à un "très sympathique, pas mal du tout, on en reprendrait bien", mais personnellement, j'ai trouvé que c'était bien plus que ça, ce qui m'a fortement surprise d'ailleurs, et j'ai adoré, tout simplement !

Prosperi BURI

 

vendredi 15 janvier 2021

BOOKS V. CIGARETTES


BOOKS V. CIGARETTES

Au départ, associé au nom d'Orwell (auteur chouchou), rien que le titre avait suffi à attiser ma curiosité. Et si j'avais bien compris qu'il s'agissait d'un court essai parmi une poignée d'autres dans cet ouvrage, je pensais que le thème général de ce recueil serait les livres, la lecture, les rapports du lecteur au livre, ce qui m'avait particulièrement motivée.

Le premier essai (dont ce recueil a repris le titre), c'est exactement ça. Des réflexions et observations autour des livres. Orwell s'interroge sur les raisons pour lesquelles la plupart des gens préfèrent dépenser dans toute sorte de loisirs (dont le tabagisme^^) plutôt que dans les livres (ce produit non essentiel...). Une étude très intéressante menée sur ses contemporains et tenant compte de leur milieu social mais dont les conclusions seraient encore les même aujourd'hui à mon sens, entre autres le constat suivant : si les livres ne sont pas plus chers qu'aller au cinéma ou au pub (la lecture est l'un des loisirs les moins chers contrairement à ce que l'on pourrait penser), ils sont considérés comme bien moins enthousiasmants (quelle erreur de jugement, les gens !^^).

lundi 11 janvier 2021

LE LIVRE DE JESSIE


LE LIVRE DE JESSIE

   JOURNAL DE GUERRE D'UNE FAMILLE CORÉENNE

Ce manhwa de Park Kun-woong est l'adaptation du journal original rédigé par Yang Wu-jo et sa femme Choi Seon-hwa pendant l'occupation japonaise de la Corée. Commencé à la naissance de leur fille Jessie, "ce récit qui court sur plusieurs années et capte avec beaucoup de densité le quotidien familial en temps de guerre, est régulièrement comparé au Journal d'Anne Franck." (extrait de la quatrième de couv)

Au départ, j'ai été attirée par les dessins qui m'évoquaient ceux de Tezuka, une sorte de naïveté, d'innocence dans les traits qui n'en masque pas moins la gravité du contexte, et qui au contraire même, la rend peut-être plus intense. J'ai aimé aussi l'idée de parents qui décident, à la naissance de leur fille en temps de guerre, d'écrire un journal qui lui serait destiné, en témoignage de leur amour pour elle mais aussi de leur combat pour l'indépendance, leur engagement pour un pays qu'ils sont obligés de fuir et retrouveront des années plus tard, comme tant de leurs compatriotes en exil à cette époque.

PARK Kun-woong

 

mercredi 6 janvier 2021

MYGALE


 MYGALE

Ça faisait un moment que je voulais lire ce roman. Depuis que j'en avais vu l'adaptation cinématographique réalisée par Pedro Almodóvar en 2011, sous le titre "La piel que habito" (affiche en couverture ci-contre). 
Une claque monumentale ce film ! Je me souviens que j'avais failli ne pas m'en relever. Le twist en cours d'intrigue m'avait totalement sonnée. Il fallait que je lise l'oeuvre originale et que je découvre Thierry Jonquet, cet auteur dément qui ne pouvait être qu'un génie.

Difficile de vraiment parler de l'intrigue sans trop en dévoiler. Composée de trois récits distincts que rien ne semble à première vue relier et qui pourraient même laisser sceptique, elle s'articule autour d'interrogations qui vont tarauder le lecteur tout le long, jusqu'à ce fameux twist. La quatrième de couv, une fois n'est pas coutume, en dit juste ce qu'il faut :

Thierry JONQUET

 

samedi 2 janvier 2021

2020 en bref et prévisions 2021


⏰ L'heure de mon petit check-up annuel (côté livres) a de nouveau sonné ! Sans test PCR donc rien de bien désagréable.^^
Comme je l'explique chaque année, (hop, cop/col) j'aime les bilans chiffrés parce que, personnellement, ça me donne un bon indicateur de ma santé livresque. C'est comme la température corporelle. À 37°, tout va bien, à plus de 40°, faudrait peut-être voir à consulter, et à moins de 35°, Houston, il y a un problème, c'est que je frise la mort cérébrale.
Précisons qu'avec l'âge, c'est aussi un peu comme la prise de poids (mais dans le sens inverse). Alors qu'auparavant, on se maintenait dans du 36 sans forcer et malgré les écarts, arrive un moment où on constate qu'on est passé à du 40 et on l'accepte comme étant sa nouvelle norme. 
J'étais (fut une époque) (limite "il était une fois") sur une moyenne de 100 livres lus par an. Mon référentiel de bonne santé livresque est désormais de 75 livres... et ça me va très bien.:)