jeudi 14 octobre 2021

PETIT TRAITÉ D'ÉCOLOGIE SAUVAGE - 1


PETIT TRAITÉ D'ÉCOLOGIE SAUVAGE - Tome 1
 
Un album mis à disposition sur une étagère à mon ancien boulot et que j'ai récupéré sans trop savoir pourquoi. L'écologie, ce n'est pas un thème vers lequel je me dirige volontiers (le monde va mal, morale et compagnie, beuh) mais bon, peut-être que j'étais juste contente d'acquérir un album, de plus sans frais, et pas très épais, alors finalement, pourquoi ne pas lire sur ce thème ? Malgré toutes ces pensées qui ont dû me traverser en un éclair au moment où je me suis décidée à l'embarquer, ce livre a dormi dans ma PAL un bon moment, la motivation s'estompant, les autres tentations s'imposant. J'avais même fini par oublier qu'il y était lorsque je suis tombée sur le billet de Keisha qui venait de lire une série d'albums de l'auteur, Alessandro Pignocchi, dont ce tome-ci, et qui était très très enthousiaste. Ce sont les mots "absurde" et "humour" qui ont particulièrement retenu mon attention. Ça avait l'air assez dingo tout en faisant réfléchir. Ah ? Regain d'intérêt. Ravie même de l'avoir dans ma PAL.

Alessandro PIGNOCCHI

 

lundi 11 octobre 2021

LE SYNDROME DE L'ACCENT ÉTRANGER

 
LE SYNDROME DE L'ACCENT ÉTRANGER

Ce roman, c'est un de mes craquages en Bretagne cet été car j'ai cette petite lubie de repartir avec un livre lié à la ville ou la région que je visite. Intriguée par ce roman inconnu estampillé "coup de coeur de libraire", je n'ai pas résisté longtemps à la curiosité du titre ni à celle des origines de l'auteure, Mariam Sheik Fareed, née à Londres, de mère bretonne et de père mauricien d'origine indienne, résidant dans le Morbihan. 
Le postulat de départ de l'intrigue était par ailleurs très prometteur. Désiré, immigré mauricien et balayeur à Paris, trouve un ordinateur oublié dans le métro. Il y découvre les premières pages d'un roman qui l'enthousiasment tellement qu'il décide d'adresser un courrier à l'auteur, exigeant une suite en échange de la restitution de son ordinateur. L'auteur, en réalité cuisinier aspirant écrivain sans inspiration depuis un moment, accepte de jouer le jeu, mais en contrepartie, Désiré devra l'aider à inventer cette suite. Débute alors une correspondance entre ces deux hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer, et pour le lecteur, un voyage des plus dépaysants.

Mariam SHEIK FAREED

 

vendredi 8 octobre 2021

EUREKA STREET


EUREKA STREET

Ce roman, je l'avais noté de (très) longue date comme un roman qu'il me fallait absolument lire un jour, sur la foi de l'enthousiasme de nombreux lecteurs (niveau coup de coeur pour beaucoup) sans savoir précisément de quoi cela parlait. Je savais juste que l'auteur, Robert McLiam Wilson, était irlandais et que son roman se déroulait à Belfast dans les années 90. Bêtement, à cause du titre sans doute, je m'étais imaginée une histoire de quartier où l'on suit un peu le quotidien des habitants dans une atmosphère un peu feel good (mais pas gnangnan - plutôt à la Amélie Poulain, avec une touche de merveilleux et d'euphorique), malgré le contexte socio-politico-historique quelque peu turbulent.

Si l'on lit la quatrième de couv, on n'est pas loin de cet esprit d'ailleurs :

Robert McLIAM WILSON

 

mardi 5 octobre 2021

RAGNAGNA ET MOI - TOME 1


RAGNAGNA ET MOI - JOUR 1

Repéré chez Jérôme, ça faisait un petit moment que j'étais très curieuse de ce manga dont je trouvais le sujet plutôt original, aussi quand je suis tombée dessus au détour d'une librairie en vacances, j'ai sauté sur l'occasion. Le titre, déjà, m'amusait beaucoup, bien que je lui préfère la traduction anglaise qui a opté pour Little Miss P, plus élégant, plus mignon, plus respectueux aussi, mais en même temps, l'option française a le mérite d'être franche, directe et sans détour. Disons que le terme français est déjà représentatif de la façon dont les règles sont considérées, ou étaient considérées (cette expression ne me semblant plus très en vogue) : un fardeau ou quelque chose à connotation négative, voire péjorative. Et puis le personnage et sa bouille ont achevé de me séduire. J'adore cette illustration de Ragnagna sur la couverture, comme une mignonne petite chose, un peu inquiétante quand même, débarquant de pied ferme et sans crier gare.

KOYAMA Ken

 

vendredi 1 octobre 2021

ENCABANÉE


ENCABANÉE

Repéré chez Aifelle, bien que je ne sois pas trop récits d'exode urbain à l'échelle individuelle, et encore moins vers des grands espaces enneigés et bien isolés de la civilisation, j'ai senti que ce roman court pourrait tout de même m'amuser car il m'a semblé que la narratrice allait galérer dans son nouvel environnement tant idéalisé (quelle raison horrible pour être attirée par ce type de récit 😅 mais ce côté réaliste m'a plu d'emblée).

La narratrice, Anouk, lassée de "la rage carriériste et de la folie des grandeurs des temps modernes", décide de quitter son appartement à Montréal pour une cabane rustique dans les bois du Kamouraska, en quête d'une vie qui ait du sens. Hélas, si elle est en effet débarrassée du superflu, du système et de tout le cirque social des grandes villes qui lui pesaient tant, la nature et les nuits glacées lui réservent quelques autres épreuves peu enviables et son quotidien est bien loin d'être aussi idyllique qu'elle l'avait imaginé.

Gabrielle FILTEAU-CHIBA

 

lundi 27 septembre 2021

LE GARDIEN INVISIBLE


LE GARDIEN INVISIBLE

traduit de l'espagnol par Marianne Millon

Voilà, j'ai lu mon premier Dolores Redondo, cédant à la curiosité de ce phénomène espagnol comparé à notre Fred Vargas nationale. Bon, mis à part le fait que toutes les deux sont des auteures de polar, pour moi les similarités s'arrêtent là. Le bandeau de couverture va jusqu'à la désigner comme la cousine espagnole de Vargas. Euh, cousine très très éloignée alors. Je trouve Vargas un cran au-dessus au niveau de l'écriture. 
Je me suis aussi laissée tenter par la découverte de Dolores Redondo sur la foi de l'enthousiasme de ses lecteurs. En fait, à la relecture de leurs avis, je me suis rendu compte que c'était tout de même plus mesuré que je ne le pensais.

Ce premier volet de la trilogie du Baztán introduit l'inspectrice Amaia Salazar, très vite dans le feu de l'action suite à la découverte du cadavre d'une jeune fille sur les bords de la rivière Baztán.

Dolores REDONDO

 

vendredi 24 septembre 2021

FORTUNE DE FRANCE - TOME 3

 
FORTUNE DE FRANCE

                3. PARIS, MA BONNE VILLE

C'est assez rare que j'enchaîne aussi "vite" les tomes d'une saga historique relativement longue (13 tomes, dont 3 lus en moins d'un an) mais il faut dire qu'entraînée à chaque fois dans une LC par une Nasaissa enthousiaste, c'est plus simple et difficilement résistible. Le fait que cette saga soit savoureuse aide beaucoup aussi. Et puis la perspective de découvrir Paris (ma bonne ville) au 16e siècle était particulièrement motivante. Au tome 2, nous étions à Montpellier aux côtés de Pierre de Siorac, le narrateur, et de son frère Samson, envoyés par leur père pour y étudier la médecine. 
Dans ce tome-ci, suite à un duel qui l'a mis en fâcheuse posture, notre Pierre est contraint de gagner la capitale pour y demander la grâce du roi Charles IX.

mardi 21 septembre 2021

LITTLE WOMEN


LITTLE WOMEN

( LES QUATRE FILLES DU DOCTEUR MARCH )

Ou le roman de mes désillusions...

J'avais un très bon souvenir de ce roman que j'ai lu bien plus jeune (probablement en version abrégée) et il me semble avoir aimé le film de 1994 (je garde de vagues images de l'histoire en tête sans m'en souvenir vraiment) mais force est de constater que ma lecture ici fut poussive et fastidieuse malgré quelques moments plus entraînants et des passages intéressants. C'était un peu trop moralisateur et dégoulinant de bons sentiments pour mon petit coeur d'adulte. Je m'étais pourtant lancée dans cette relecture avec grand enthousiasme car j'avais justement envie d'une lecture doudou, facile pour l'été. Las, première désillusion, c'était beaucoup plus mièvre que doudou à mon goût.

Louisa MAY ALCOTT

 

vendredi 17 septembre 2021

L'OPOSSUM ROSE


 L'OPOSSUM ROSE

traduit de l'espagnol (Argentine) par Isabelle Gugnon

Un thriller psychologique argentin (c'est davantage le côté argentin que thriller psychologique qui m'a fait de l'oeil, mais bon, la combinaison des deux avait ses atouts), une atmosphère à la Shutter Island, un script à la Christopher Nolan, des ingrédients hitchcockiens, une intrigue évoquant tout à la fois du Stephen King, des épisodes de "Lost", et quelques éléments du whodunit... wow, n'en jetez plus, me suis-je dit quand je l'ai repéré il y a bien 5 ans chez Lewerentz. Une intrigue pour le moins... intrigante, qui avait vraiment tout pour me séduire.
C'est le billet récent de Violette qui me l'a remis en mémoire, et cette fois-ci, je n'ai pas tardé à m'y plonger enfin.

Federico AXAT

 

mardi 14 septembre 2021

VICTUS : BARCELONE 1714


VICTUS
       BARCELONE 1714

traduit de l'espagnol par Marianne Millon

Ça faisait une éternité que je voulais lire cet auteur, Albert Sánchez Piñol, mais je n'ai jamais réussi à me décider entre La Peau froide et Pandore au Congo dont j'avais vu de nombreux avis enthousiastes à une époque. La proposition d'une LC autour d'un autre de ses romans me semblait être l'occasion idéale de découvrir enfin sa plume. Victus : Barcelone 1714 ne m'évoquait rien alors, mis à part que c'était un roman historique. Là encore, ça tombait bien. C'est un genre que j'apprécie mais que je lis finalement assez peu, faute de bonnes recommandations principalement. Et l'idée d'explorer un pan de l'histoire espagnole me séduisait assez, étant très attachée à la culture hispanique.

Albert SÁNCHEZ PIÑOL

 

jeudi 9 septembre 2021

UN SANDWICH À GINZA


UN SANDWICH À GINZA

illustré par Jirô Taniguchi
traduit du japonais par Myriam Dartois-Ako

Cuisine + Japon, c'est un des combos fatals pour moi. Cryssilda l'a très bien compris puisqu'elle me l'a offert.:) Et puis la mention "illustrée par Taniguchi", c'est un peu un gage de qualité. Je ne pouvais donc que passer un bon moment de lecture, et ça n'a pas raté.^^
Il ne s'agit toutefois pas d'un album standard ou d'un roman graphique, comme pourrait le laisser penser la couverture. Il ne s'agit d'ailleurs pas d'un roman du tout, à ma grande déconvenue au début, car je m'attendais à une intrigue autour de personnages dans le quartier tokyoïte de Ginza, ou à une fiction type Le Gourmet solitaire, que j'avais adoré. Le concept n'en est cependant pas si éloigné car on embarque ici dans un récit de voyage gustatif et culturel à travers le Japon et au fil des saisons, effectué et commenté de manière vivace et enthousiaste par la sociologue et reporter gastronome, Yôko Hiramatsu.

HIRAMATSU Yôko

 

dimanche 5 septembre 2021

JUBILEE


JUBILEE

Je m'inquiète de découvrir encore des romans culte dont je n'ai aucune idée de comment ils sont passés au travers des mailles de mon filet depuis le temps que je lis et, surtout, que je m'intéresse tout particulièrement à cette période historique aux États-Unis et à cette thématique autour de l'esclavage. Car voilà, avant l'année dernière, je n'avais jamais entendu parler de Jubilee et ça me semble juste aberrant. 

L'histoire est celle de Vyry, l'arrière-grand-mère de l'auteure, Margaret Walker, fille d'une esclave et du maître de la plantation où elle grandira elle-même comme esclave. Divisée en trois parties qui s'articulent autour de l'Antebellum South (la période avant-guerre), la guerre de Sécession et les années après-guerre, la petite histoire rejoint la grande. Au travers de la destinée de Vyry, l'auteure ravive le souvenir de la dure réalité de la vie des esclaves au sein des plantations, mais aussi de celle des Noirs dits libres, puis elle nous entraîne au coeur de la guerre, exposant ses enjeux et ses conséquences, et dans l'après-guerre, qui ne sera pas forcément la période la plus heureuse, ou du moins la plus paisible, pour les Noirs.

Margaret WALKER

 

mercredi 1 septembre 2021

LA MORT AVEC PRÉCISION


LA MORT AVEC PRÉCISION

traduit du japonais par Corinne Atlan

Ce livre, ça fait un moment que je l'ai lu mais - et c'est assez rare - il me laisse encore des impressions très vivides, ainsi que des souvenirs assez précis de certains passages.

Le titre m'avait attirée car il me laissait assez perplexe. Quel sens lui donner ? Comment le comprendre ? Quel type d'intrigue se cachait derrière ?

Je n'avais pas d'autre choix que de lire attentivement le résumé qui m'a semblé tout de suite très prometteur :
" "Aujourd'hui encore, je suis en route pour rendre ma décision sur la mort d'un être humain. Pourquoi ? Parce que c'est mon boulot."

ISAKA Kôtarô

 

dimanche 29 août 2021

ENTRE DEUX MONDES

 
ENTRE DEUX MONDES

Des auteurs de polars français contemporains à succès qui suscitent l'enthousiasme des lecteurs, il y en a tant que, d'intriguée, j'ai fini par quasi m'en désintéresser. Qui lire ? Quoi lire ? Est-ce si génial que ça ? Face à tant de questions sans réponses, j'ai préféré pratiquer la politique de l'autruche. 

Olivier Norek faisait partie du lot pour moi. Encore un. La petite différence, c'est qu'il est flic, ce qui force tout de même la curiosité, et puis un flic qui écrit des polars, non seulement c'est assez amusant mais on se dit qu'il sait de quoi il parle. Cela n'était malgré tout pas suffisant pour que je cède à la tentation, jusqu'à ce que je tombe sur le billet de Philippe qui a de nouveau éveillé ma curiosité, puis celui de Géraldine qui a achevé de me convaincre de l'urgence de découvrir cet auteur. 

Olivier NOREK

 

mardi 24 août 2021

LES COSMONAUTES NE FONT QUE PASSER


LES COSMONAUTES NE FONT QUE PASSER

Repéré chez Keisha, je me suis dit que ce roman avait toutes ses chances de me séduire : Bulgarie des années 90, enfin, c'était surtout la Bulgarie qui m'intéressait mais ne boudons pas le contexte historique, et surtout humour, le tout raconté à hauteur de petite fille qui deviendra ado au fil des pages. La quatrième de couv présentait quelque chose d'accessible en tout cas, au ton faussement candide qui n'était pas sans me rappeler Le Petit Nicolas.

Extrait :
"Ton grand-père est communiste. Un vrai, te dit-on plusieurs fois et tu comprends qu'il y en a aussi des faux. C'est comme avec les Barbie et les baskets Nike, qu'on peut trouver en vrai uniquement si on possède des relations de très haut niveau."

Elitza GUEORGUIEVA



dimanche 22 août 2021

LA PROMESSE


LA PROMESSE

        REQUIEM POUR LE ROMAN POLICIER

traduit de l'allemand (Suisse) par Armel Guerne

C'est Violette qui m'a donné envie de découvrir ce fameux Dürrenmatt depuis qu'elle a lu La Panne et le Juge et son bourreau. Ce qu'elle en disait me laissait entendre que je pourrais bien être conquise moi aussi : romans créant délicieusement la surprise, ironie, ton cynique, belles chutes, très jouissif.
J'ai vainement cherché un de ces deux titres dans une de mes bib', puis j'ai fini par me résoudre à lire ce court roman qu'une personne avait abandonné (ou gracieusement offert) sur une des étagères de mon lieu de travail.

Friedrich DÜRRENMATT

 

mardi 17 août 2021

THE UNDERGROUND RAILROAD


THE UNDERGROUND RAILROAD

J'arrive après la bataille mais qu'importe, j'ai enfin lu ce fameux roman ! 🥳 Oui, ça faisait un moment qu'il me faisait de l'oeil, quasiment depuis sa parution, et encore plus quand j'ai vu le look trop cool de l'auteur, Colson Whitehead, à La Grande Librairie, mais au fur et à mesure que le temps passait, je voyais de plus en plus d'avis mitigés, notamment par rapport au style, un côté distant, impersonnel, qui donnerait la fâcheuse impression de rester extérieur aux personnages, sans parler de leur manque de profondeur. 
Bref, j'ai fini par douter de l'urgence de cette lecture.

Étant tout de même curieuse de ce roman et particulièrement fascinée par cette période historique aux États-Unis, je me suis enfin lancée dans sa lecture cette année et... grand bien m'en a pris car j'ai été franchement conquise pour ma part !

Colson WHITEHEAD

 

samedi 14 août 2021

SPY x FAMILY - TOMES 3 ET 4


SPY x FAMILY - Tomes 3 et 4

Après avoir craqué pour les deux premiers tomes en mars, il était impensable que je m'arrête là ! J'ai rongé mon frein jusqu'en juin, date de sortie du tome 4, pour pouvoir savourer deux tomes d'affilée. Oui, c'est le problème des séries en cours, il faut savoir être patient, très patient...
... mais le postulat de départ de cette série était irrésistible pour moi :
Une famille fraîchement constituée pour les besoins d'une mission top secrète, avec un père espion (Loid), une mère tueuse professionnelle (Yor), et Anya, une petite orpheline de 6 ans, télépathe. Ce qui pimente le tout, c'est que ni Loid, ni Yor ne sont au courant de leurs activités respectives qu'ils se cachent mutuellement, et Anya est trop jeune pour comprendre les secrets qu'elle lit dans leurs pensées. Aux yeux de la société, ils sont la famille Forger, composée d'un mari psychiatre, d'une épouse agente de mairie, et d'une mignonne petite fille.

mercredi 11 août 2021

VOIX D'EXTINCTION


VOIX D'EXTINCTION

Totalement conquise par la délirante série policière des Poulets grillés de Sophie Hénaff (trois tomes à date), dès que j'ai eu vent de la sortie de son tout dernier roman, j'en ai fait une obsession. Il me le fallait DE SUITE ! J'étais d'autant plus intriguée que l'auteure explorait cette fois un tout autre genre, labellisé "comédie écolo et déjantée".
Tant que c'est déjanté... 😊

Le contexte en quelques lignes : nous sommes en 2031 et la plupart des grandes espèces animales sont en voie d'extinction. Martin Bénétant, généticien et prix Nobel, compte sur le prochain sommet réunissant les chefs d'État de la planète pour faire voter d'urgence un "Traité de protection de la Nature". Mais voilà, de caractère plutôt effacé, il a très peu de chance de faire le poids face aux lobbyistes.

jeudi 5 août 2021

BLUE GIANT - TOME 1


BLUE GIANT - 1

Encore une nouvelle série manga entamée, oui, mais celle-ci est achevée et ne compte "que" 10 volumes. 😊

L'histoire est assez basique, c'est celle d'un lycéen, Dai Miyamoto, qui s'est pris de passion pour le jazz depuis le collège et qui rêve de devenir le meilleur jazzman au monde. Pour cela, il se plonge corps et âme dans la culture de cet univers musical en s'intéressant de près à Miles Davis, Charlie Parker, Bill Evans, Coltrane, Monk, Clifford, Sonny Rollins, et j'en passe, et apprend à jouer du jazz en autodidacte, pratiquant tous les jours en plein air, qu'il vente ou qu'il pleuve, tel un vrai Karaté Kid du jazz. Bien sûr, sa détermination sera mise à rude épreuve car ne s'improvise pas jazzman qui veut (et puis sinon ce serait trop facile et il n'y aurait pas d'intrigue 😊).

ISHIZUKA Shinichi

 

mardi 3 août 2021

CONTES SAUMÂTRES


CONTES SAUMÂTRES

Fidèle à moi-même, je n'ai pas pu résister, une fois de plus, à ce qui s'apparentait clairement à des contes détournés, réadaptés, réinventés. Le titre était par ailleurs très prometteur ici, évocateur d'une revisite impertinente et mordante. En tout cas, ma soeur Anne, rien de doucereux en vue. 

Initialement publiés en deux tomes en 1997 et en 1998, sous le titre de Sales petits contes, ces 14 contes saumâtres, inspirés des plus célèbres oeuvres d'Andersen et de Perrault, ont été réunis en un seul volume vingt ans après.
À l'origine, l'auteur, Yann, qui traînait à l'époque une réputation d'enfant terrible, avait été séduit par l'idée de revisiter Barbe-Bleue à la manière de Quentin Tarantino.

YANN

 

mardi 29 juin 2021

LEGEND


LEGEND

( LÉGENDE

Normalement, je ne m'aventure pas trop sur le terrain de l'heroic fantasy. Les histoires de quêtes ou de guerres avec héros invincible dans une époque médiévale ou mythique, même enrobées de magie et de merveilleux, ne me font pas trop vibrer, mais  une LC s'est présentée comme une belle occasion de sortir de ma zone de confort et de découvrir un classique du genre par le très réputé David Gemmell. 
Légende est le premier tome écrit du cycle de Drenai, composé de 11 volumes se déroulant tous dans le même univers mais pouvant se lire séparément.

Dès les premières pages, on rentre dans le dur. Le seigneur de guerre, Ulric, à la tête des tribus Nadir, veut conquérir l'empire Drenai. Avec ses 500 000 guerriers, il est à peu près certain qu'il ne fera qu'une bouchée des 10 000 hommes défendant la forteresse de Dros Delnoch dont le sort des Drenai dépend.

David GEMMELL

 

mercredi 16 juin 2021

A ROOM OF ONE'S OWN


A ROOM OF ONE'S OWN

( UNE CHAMBRE À SOI
également traduit sous le titre UNE PIÈCE BIEN À SOI )

Si ma première rencontre avec Virginia Woolf ne fut pas totalement concluante, je n'ai pas pour autant détourné les yeux en tombant sur cet essai que j'ai dévoré en un rien de temps. Il faut dire qu'il est court (certes) que le thème m'intéressait grandement, celui des femmes et de la fiction, sujet développé lors d'une conférence qu'elle a été invitée à donner à Cambridge en 1928. D'emblée, j'ai aimé le fait que, devant l'ampleur de la tâche, elle choisisse une façon originale et presque ludique d'explorer ce thème puisqu'elle décide de l'aborder sous la forme d'une promenade fictive à "Oxbridge", nous offrant ainsi un panorama saisissant des disparités homme-femme au fil de l'Histoire. Judicieux ! C'est un peu comme un "Il était une fois... (la vie, l'Homme)" avant l'heure, ou ces reconstitutions historiques dans les documentaires TV.

mercredi 2 juin 2021

UPROOTED


UPROOTED

( DÉRACINÉE )

Un village menacé depuis toujours par le Bois, une entité maléfique qui hante la forêt avoisinante ? Un puissant magicien surnommé le Dragon, objet des pires rumeurs, chargé de sa protection ? En contrepartie, une jeune villageoise choisie par ses soins pour entrer à son service pendant dix ans ? 

Voilà un roman de fantasy garanti sans gnome ni elfe, qui fleurait bon les contes de notre enfance dont je raffole, avec, en lieu d'un prince, un puissant magicien, en lieu d'une princesse, une apprentie magicienne, et dans le rôle du méchant, le Bois. Je n'ai donc pas résisté longtemps. Très vite d'ailleurs, j'ai eu l'impression de me retrouver dans l'univers de "la Belle et la Bête". Pour basculer assez rapidement dans l'ambiance de "L'Exorciste". 😂

Naomi NOVIK

 

mercredi 26 mai 2021

MIDDLE ENGLAND


MIDDLE ENGLAND

( LE COEUR DE L'ANGLETERRE )

En ce qui concerne Jonathan Coe, je fais partie de ces personnes qui ont raté le train des deux premiers opus de sa trilogie romanesque "Les enfants de Longbridge", Bienvenue au Club et Le Cercle fermé, un voyage que je comptais faire un jour mais sans urgence. En attendant, pour découvrir sa plume et son univers, j'avais opté, assez récemment, pour La Vie très privée de Mr Sim dont j'avais beaucoup aimé le style et l'humour. Jonathan Coe restait donc dans mes petits papiers mais ses autres romans me tentant aussi, je n'étais toujours pas prête à embarquer dans ce fameux train. 
Puis est paru le troisième opus, Le Coeur de l'Angleterre, décrit comme le roman sur le Brexit, dont le thème et le contexte "Angleterre contemporaine" me parlaient davantage que ceux des deux premiers. À noter en passant que Coe n'avait jamais vraiment envisagé une suite à ces deux volumes mais le sujet le travaillant, il a décidé de se servir de ces personnages pour l'aborder.

vendredi 21 mai 2021

MOI, CE QUE J'AIME, C'EST LES MONSTRES - LIVRE PREMIER


MY FAVORITE THING IS MONSTERS - VOLUME 1
 
( MOI, CE QUE J'AIME, C'EST LES MONSTRES - 1 )

traduit de l'anglais par Jean-Charles Khalifa

Une fois la dernière page tournée, j'ai lâché un "pfiou !" auquel il me semblait que rajouter tout autre mot était superflu. Je ne doutais pas que ce roman graphique était une oeuvre exceptionnelle mais traverser une expérience de lecture aussi puissante et perturbante, aussi bien d'un point de vue graphique que narratif, qui vous émerveille et vous fout des claques à chaque page, non, je ne pensais pas vivre ça.

Lire cet album, c'est comme plonger littéralement dans la tête de quelqu'un, ici d'une petite fille de 10 ans, et par extension de l'auteure, Emil Ferris, et se noyer dans un monde étrange pétri de visions, de pensées, tout un peu pêle-mêle, qui se structurent et suivent une ligne directrice, tout en se perdant dans des délires où l'on a parfois nos repères, et parfois c'est juste complètement dingue, fantasmagorique, labyrinthique, et malgré tout, on ne perd pas le fil.

Emil FERRIS

 

mercredi 12 mai 2021

L'USAGE DU MONDE


L'USAGE DU MONDE

Repéré chez Keisha, ça faisait un moment que je caressais l'idée de m'embarquer dans ce récit de voyage entrepris par Nicolas Bouvier en 1953 depuis la Suisse jusqu'aux frontières de l'Inde, en passant par l'Anatolie, l'Iran et l'Afghanistan. 
Un an et demi de route, accompagné de son ami, Thierry Vernet, qui documentera cette expédition en dessins et croquis dont certains illustrent ce récit.

"Voyez-vous... la ville [Tabriz - Azerbaïdjan] n'est ni turque, ni russe, ni persane... elle est un peu tout cela, bien sûr, mais au fond d'elle-même elle est centre-asiatique. [...] ... l'Asie centrale, dit-il encore, cette chose à laquelle, après la chute de Byzance, vos historiens européens n'ont plus rien compris."
Chez moi aussi, c'est un peu le brouillard quand on évoque l'Asie centrale. Ses contrées ne sont pas celles qui m'attirent le plus mais la curiosité est tout de même là, aussi ce récit de voyage me semblait idéal pour tout le parcours effectué.

Nicolas BOUVIER

 

mercredi 5 mai 2021

LA LANTERNE DE NYX - TOMES 4 ET 5


LA LANTERNE DE NYX -  Tomes 4 et 5

Petit rappel du contexte au risque de me répéter pour la quatrième fois (mais la dernière fois remonte à un an, ça va^^), voilà une série manga en 6 tomes (seulement) (tous parus maintenant) qui nous plonge dans le Japon du 19e siècle alors que le pays s'ouvre au monde après 200 ans d'isolationnisme. Choc des cultures, rencontre des civilisations, thématique fatale pour moi, j'ai été conquise dès le tome 1 et le plaisir était toujours au rendez-vous jusqu'alors bien que j'aie été un peu moins réceptive au tome 3.
Il me tardait encore une fois de retrouver la jeune Miyo et son employeur Momotoshi (Momo pour les intimes), un marchand excentrique spécialisé dans l'importation de produits européens (de la France de la Belle Époque plus particulièrement). Sans parler de l'humour bon enfant de l'auteure, Kan Takahama, et de ses cabinets de curiosités qui nous offrent toutes sortes d'anecdotes historiques très amusantes.

mercredi 28 avril 2021

GAGNER LA GUERRE


GAGNER LA GUERRE

                  RÉCIT DU VIEUX ROYAUME

Près de 1000 pages englouties en une semaine (merci les LC* 😊), sur un thème qui, au vu du titre, avait très peu de chance de me séduire, c'est indéniablement le signe que ce roman m'a plu.
Et pourtant, je ne parlerais pas de coup de coeur mais plutôt de coup de bluff (cette intrigue en est d'ailleurs truffée^^). 
Oui, chapeau bas à l'auteur, Jean-Philippe Jaworski, pour ce roman bluffant et décoiffant ! 
Déjà à travers son écriture, savoureuse, fabuleuse, animée de réparties bien envoyées, truculentes à souhait, et de traits d'esprit et d'humour que ne renierait pas Dumas. Un style fluide et naturel qui ne transpire pas l'effort. Jaworski manie la langue française avec brio, passant d'un style soutenu à plus gouailleur avec la dextérité d'un magicien des mots, et le tout se boit comme du petit lait. Et quelle puissance évocatrice dans les descriptions ! 

vendredi 23 avril 2021

PETIT PAYS


PETIT PAYS

Ouiiiii ! Enfin ! Je l'ai lu !
Noté depuis sa parution en 2016, et pour cause, Gaël Faye, jeune auteur compositeur interprète franco-rwandais, s'était démarqué cette année-là en raflant coup sur coup le prix du roman Fnac, celui du premier roman et le Goncourt des lycéens, tout en suscitant l'enthousiasme des lecteurs. 
J'étais donc tout naturellement assez curieuse du phénomène. Le sujet me parlait par ailleurs : l'enfance d'un métis franco-rwandais au Burundi dans les années 90, période charnière qui voit la guerre civile se profiler avant l'éclatement du drame rwandais. Si ce n'est pas à proprement parler une autobiographie, c'est un roman largement inspiré de la vie de l'auteur.

Pour la petite anecdote expliquant pourquoi je ne l'ai lu que tout récemment, je l'ai aperçu sur le catalogue de la bibliothèque numérique de Paris à quelques semaines de sa parution et j'ai donc décidé de l'emprunter plutôt que de l'acheter.

Gaël FAYE

 

lundi 19 avril 2021

LE VIEUX NÈGRE ET LA MÉDAILLE


LE VIEUX NÈGRE ET LA MÉDAILLE

Repéré chez Ingannmic, j'ai tout de suite senti que ce roman court ne manquerait pas me charmer. Rien que le titre déjà, qui a la saveur des contes et légendes exotiques, des récits que me racontaient mon grand-père, avec un rien de malice, de cocasserie et de sagesse toute africaine. Autant le dire tout de suite, je ne fus pas déçue.

Pour situer le contexte, le vieux Meka qui, jusqu'alors, vivait humblement dans le petit village de Doum, apprend un beau jour que l'administration a décidé de lui attribuer une médaille qui lui sera remise par le grand Chef des blancs en personne. Une gratification inattendue qui le tourmente à trop vouloir bien faire et l'enivre tout à la fois, mais ne risque-t-il pas ainsi la gueule de bois du lendemain à donner tant d'importance à cette médaille qui n'en a peut-être pas autant pour l'administration ?

Ferdinand OYONO

 

mercredi 7 avril 2021

THE PROMISED NEVERLAND - TOMES 13 À 16


THE PROMISED NEVERLAND - TOMES 13 À 16

Ohlala si j'avais su que je serais amenée à lire un tome 16 en commençant cette série il y a un peu plus de deux ans maintenant, pas sûre que je me serais embarquée. 😂 C'est sans regret ceci dit, d'autant plus que je me rapproche déjà de la fin puisque le dernier tome (le vingtième 😂) paraît en juin en France. Vingt tomes pour une série manga, c'est tout de même long. L'idéal est six tomes max mais je reste à l'aise jusqu'à douze tomes. Au-delà de vingt tomes, on oublie... Ou on passe à l'animé, comme j'ai fini par le faire pour Beastars, et je pense m'y mettre bientôt pour L'Attaque des titans.
Bref, pour en revenir à ma série actuelle, à ce stade, tout ne sera que galimatias ou spoilers pour qui n'aurait pas lu au moins le premier tome mais je ne peux me passer de mon petit mémo perso habituel précédé d'un bref avis à chaud par tome.
C'est parti !

mardi 30 mars 2021

SHIBUMI

 
SHIBUMI

Ce roman avait toutes ses chances de séduire une férue de culture japonaise comme moi avec son titre. Une ancienne collègue qui connaît très bien mes goûts me l'avait par ailleurs chaudement recommandé, m'assurant que je serai immanquablement conquise. Je n'ai donc pas hésité à l'acquérir sur la foi de toutes ces apparences très prometteuses, sans savoir vraiment de quoi il retournait (j'avoue, je vis dangereusement parfois 😆). 
Au moment de m'y plonger, je me décide quand même à survoler le résumé, histoire de bien me mettre en appétit, et là, je déchante. Je découvre qu'il s'agirait en fait d'un roman d'espionnage dont le personnage principal est "l'assassin le plus doué et l'homme le plus recherché du monde". J'aperçois vaguement les mots "shibumi" et Japon d'après-guerre, donc ok, il y a du Japon dans l'air (et encore, pas forcément celui qui me parle), mais mes yeux bloquent surtout sur "traqué par une organisation internationale de terreur".

TREVANIAN

 

mardi 23 mars 2021

JANUA VERA


 JANUA VERA

          RÉCITS DU VIEUX ROYAUME

Un univers de la fantasy qui m'a beaucoup rappelé celui du Sorceleur d'Andrzej Sapkowski (l'influence des contes et légendes slaves) du coup je n'ai pas vraiment eu de révélation au début et la comparaison était nettement en faveur du Sorceleur dont j'avais trouvé la verve plus goûtue et le style plus vivant...
... et puis j'ai été séduite petit à petit par cet univers qui se dessinait et prenait forme de façon plus marquée et originale, avec la patte personnelle de l'auteur, Jean-Philippe Jaworski...
... mais pas conquise à 100%. L'effet recueil de nouvelles sans doute... Encore que si j'ai lu les 8 récits qui le constituent sans rechigner, c'est que je devais tout de même y trouver mon compte.

Jean-Philippe JAWORSKI

 


samedi 20 mars 2021

LE CHÂTEAU DES ANIMAUX - TOME 2


LE CHÂTEAU DES ANIMAUX

                  2. LES MARGUERITES DE L'HIVER

J'avais tellement adoré le premier tome de cette série graphique qui revisite La Ferme des animaux de George Orwell qu'il me tardait de lire la suite ! Quelle jubilation quand j'ai enfin mis la main sur ce tome !
Pour resituer le contexte rapidement (hop quasi cop/col du billet précédent), l'intrigue se déroule non pas dans une ferme mais au Château, abandonné par les hommes depuis bien longtemps et dirigé "d'un sabot de fer" par un taureau, le président Silvio, secondé par une milice de chiens. 
Épuisés par leurs travaux de peine, affaiblis par la faim, menacés par le poteau de justice à la moindre complainte, les autres animaux n'ont jamais eu le courage de se rebeller contre le système en place, chacun subissant en silence son existence misérable...

lundi 15 mars 2021

SOPHIE'S CHOICE


SOPHIE'S CHOICE

( LE CHOIX DE SOPHIE )

Me voilà enfin fixée sur ce fameux choix qui est quasi mythique ! Moi qui ai longtemps évité les spoilers à ce sujet, je suis soulagée !
Une phrase qui résume tout : "Sometimes I think life is a hideous trap."

Un roman plein de drames dont j'ai aimé l'intrigue pour la façon dont elle explore la tragédie de l'existence et la nature du Mal, mais que c'est pesant tout de même ! On ne ressort pas de là l'esprit léger. D'ailleurs je me suis fait la réflexion que la littérature américaine était quand même très tragique dans l'âme. Je me suis repassée les romans que j'avais lus parmi les grands classiques, et je n'ai pas souvenir de romans légers ou hilarants... C'est peut-être pour ça d'ailleurs que j'y vais toujours avec une très grande prudence doublée d'une crainte certaine.

William STYRON

 

mercredi 10 mars 2021

SPY x FAMILY - TOMES 1 ET 2

 
SPY x FAMILY - Tomes 1 et 2

Aïe aïe aïe, mais qu'est-ce qui m'a pris de me lancer dans une énième série manga, encore en cours au Japon avec déjà 6 tomes, dont seulement 3 parus en France à date ?
Eh bien tout simplement une faiblesse liée au postulat de départ, irrésistible pour moi... J'ai craqué...

Une famille fraîchement constituée pour les besoins d'une mission top secrète, avec un père espion (Loid, aliasTwilight), une mère tueuse professionnelle (Yor, nom de code Princesse Ibara), et Anya, une petite orpheline de 6 ans, télépathe. Le grain dans le rouage qui pimente le tout, c'est que ni Twilight ni Yor ne sont au courant de leurs activités respectives qu'ils se cachent mutuellement, et si Anya, dont ils ne connaissent pas non plus les dons, lit dans leurs pensées et perçoit donc leurs secrets, elle est trop jeune pour comprendre ce que cela implique réellement. 

ENDO Tatsuya

 


jeudi 4 mars 2021

STORIA


STORIA

Repéré chez Philippe, j'ai tout de suite été séduite par l'idée de ce recueil de nouvelles revisitant et détournant les contes de notre enfance (tout ce que j'aime !) (sur papier, cet ouvrage était vraiment écrit pour moi, un rêve de lectrice !), à la sauce thriller en plus (pour ne rien gâcher), les 17 participants à ce projet étant tous des auteurs de thrillers. Très prometteur tout cela ! 
J'ai aimé aussi l'idée que ce projet serve une cause honorable, les droits de ce livre étant reversés à l'association ELA (Association européenne contre les leucodystrophies) pour le soutien des enfants malades.

J'ai voulu lire ce recueil pendant les fêtes, l'atmosphère des contes me semblant tout à fait propice à cette période de l'année, et le côté thriller allait forcément apporter du piquant, de l'adrénaline, du palpitant. Je pressentais déjà le coup de coeur entre lecture doudou et thrillante.

lundi 1 mars 2021

TUPINILÂNDIA


TUPINILÂNDIA

traduit du brésilien par Hubert Tézenas

Pfiou ! Dans quelle catégorie ranger ce roman ? Entre Orwell et Jurassic Park annonce le bandeau de la couverture. C'est vrai, encore qu'il faille entendre Jurassic Park dans le sens (més)aventures et action trépidante dans un immense parc à thèmes... mais sans les dinosaures (je préfère prévenir car je crois que leur absence en a déçus certains). Enfin, c'est plus un parc inspiré de ceux de Walt Disney auquel le narrateur consacrera d'ailleurs le début de l'histoire mais où l'action évoquera davantage celle mouvementée de Jurassic Park. 
À l'action et à l'aventure qui offrent au lecteur un bon shoot de divertissant et de palpitant se mêlent, sur le même plan, (un pan de l')histoire du Brésil, politique et dystopie. 
Secouez le tout et vous obtenez le décoiffant Tupinilândia !

Samir MACHADO DE MACHADO

 

jeudi 25 février 2021

THE WITCHER - TOME 7


 THE WITCHER - LE SORCELEUR

Tome 7 - LA DAME DU LAC

traduit du polonais par Caroline Raszka-Dewez

🥳🥳🥳 Ouiiiii la boucle est bouclée ! J'ai tourné la dernière page du dernier tome de la saga du Sorceleur après m'y être plongée il y a un an, et même si cet univers et ses personnages vont terriblement me manquer, je ressens une grande satisfaction d'être allée au bout de ces 7 tomes.
Ça ne m'a pas demandé beaucoup d'efforts ceci dit car tout le long, je me suis vraiment régalée du style de l'auteur, de son humour et du côté bon vivant des personnages.
Oui, jusqu'au bout car ici encore, alors que j'aurais pu être déçue (on n'est jamais à l'abri d'une fin bâclée), j'ai tout adoré dans ce tome, le tome de tous les possibles, le meilleur comme le pire, en passant par le merveilleux. 

samedi 20 février 2021

UNE ARDENTE PATIENCE


ARDIENTE PACIENCIA

( UNE ARDENTE PATIENCE )

traduit de l'espagnol (Chili) par François Maspero

Si on m'avait dit un jour que je rirais aux larmes (hyène hilare le retour, et que c'est bon !) en lisant de la poésie, que je m'en délecterais, que j'en réclamerais même davantage, totalement séduite par les réparties et tournures de phrases délicieuses permises par cet art, j'en aurais pouffé de dédain. 
La poésie et moi, ça fait deux, depuis toujours, j'y suis même allergique. Mais voilà, ce livre est un miracle, le Zyrtec des rhinites lyriques (oui, mon niveau d'art poétique n'est pas encore très élevé, je manque de pratique).

Bon, ce roman d'Antonio Skármeta n'est pas de la poésie à proprement parler mais en est bien imprégné, dans l'esprit en tout cas. Et pour cause, il raconte l'histoire truculente de Mario, le petit facteur de l'Île Noire, dont l'unique client n'est autre que Pablo Neruda, le fameux poète chilien. 

mardi 16 février 2021

LES BONS PETITS PLATS D'UN MANGAKA


LES BONS PETITS PLATS D'UN MANGAKA

Un manga irrésistible pour une gourmande et une passionnée du Japon comme moi ! J'étais particulièrement attirée par cette petite originalité du mangaka aux fourneaux, la personne type qui n'a pas 3 heures à consacrer à la préparation d'un plat, et donc adepte de la cuisine minimale, facile et rapide à préparer mais qu'on prend tout de même plaisir à savourer. Autant dire que je me suis identifiée de suite à cette approche de la cuisine !^^
Le mangaka, Yusuke Murata, est celui de One-Punch Man (dont je n'ai lu que deux tomes). L'humour est donc au rendez-vous, sans trop de lourdeur, et si le partage de ses bons petits plats est l'objet principal de ce manga, on y fait aussi quelques incursions dans son histoire et sa vie de famille.

samedi 13 février 2021

L'ANOMALIE


L'ANOMALIE

"Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l'intelligence, et même le génie, c'est l'incompréhension." 
Bam ! Tout est dit !^^ C'est la première phrase de la quatrième de couv, extraite de ce roman, et je n'aurais jamais pensé qu'elle prendrait sens ni résonnerait si fort en moi une fois la dernière page tournée. 
Parce que ce livre m'a fait réaliser une chose : l'incompréhension est parfois plus fascinante que le sens ou l'explication sans faille, et l'intérêt n'est pas forcément dans la réponse mais dans les questions. C'est un peu ce que nous traversons dans cette grande aventure qu'est la vie d'ailleurs, non ?

Hervé LE TELLIER

 

mardi 9 février 2021

KITCHEN

 
KITCHEN

traduit du japonais par Dominique Palmé et Kyôko Satô

C'est drôle mais malgré la notoriété de cette auteure, Banana Yoshimoto, je n'avais jamais vraiment été curieuse de ses romans, et pourtant, ce n'est pas faute d'être toujours à l'affût de nouveaux auteurs et romans japonais à découvrir. Peut-être parce qu'à l'époque où j'aurais pu m'intéresser à elle, je venais de lire Ryû Murakami qui ne m'avait pas emballée, et j'assimilais, je ne sais pourquoi, les livres de Banana à ce style de romans. Peut-être à cause de son prénom d'emprunt, bien que cela aurait dû attirer ma sympathie et curiosité au contraire.

Bref, c'est seulement en fin d'année dernière que je me suis décidée à la découvrir, entre autres sur la recommandation d'une amie japonaise, et j'ai été surprise de réaliser que l'auteure avait écrit ce roman à 23 ans !

YOSHIMOTO Banana

 

samedi 6 février 2021

L'ARABE DU FUTUR - TOME 5


L'ARABE DU FUTUR

UNE JEUNESSE AU MOYEN-ORIENT (1992-1994)

Les tomes se suivent et se ressemblent : toujours aussi captivants, passionnants et réjouissants ! De plus en plus même, devrais-je dire car je crois bien que celui-ci est mon tome préféré. Je l'ai même relu déjà, en l'espace d'à peine deux mois ! Ah, et toujours aussi hilarants aussi, et ce, malgré la situation particulièrement dramatique que traverse la petite famille.

Ici on retrouve Riad à 14 ans, en plein dans ses années collège/lycée, et le voir ado dans les années 90, c'est juste truculent ! Ça m'a rappelé des souvenirs de l'époque (les doudounes Chevignon, les Game Boy, les disquettes de jeux...^^). Riad raconte tellement bien le quotidien de l'ado des années 90, les petits tracas de l'âge ingrat, les copains, les premiers émois (aah Anaïck...), les premières amours, les slows... et le concernant tout particulièrement, sa passion pour le dessin, avec la découverte de Bilal, Moebius...

mardi 2 février 2021

THE QUEEN'S GAMBIT


THE QUEEN'S GAMBIT

( LE JEU DE LA DAME )

Il n'aura pas échappé à celles et ceux qui suivent l'actualité Netflix que cette mini-série a été l'un de leurs cartons des derniers mois. J'ai failli me laisser tenter à force de pression enthousiaste mais quand j'ai découvert qu'elle était en fait adaptée d'un roman, j'ai préféré, comme souvent, le lire avant. L'auteur est Walter Tevis, totalement inconnu de mes services jusqu'à lors, et pourtant, sa bibliographie a inspiré plus d'un réalisateur, et Le Jeu de la dame était déjà considéré comme un livre culte avant le phénomène Netflix.

Avant d'en arriver à mon propre avis, je voudrais partager celui-ci (trouvé sur A.) qui m'a bien amusée : "Je m'attendais à un manuel du jeu des dames et me suis plantée."

Walter TEVIS

 

vendredi 29 janvier 2021

HONORÉ ET MOI


HONORÉ ET MOI

"Parce qu'il a réussi sa vie en passant son temps à la rater, Balzac est mon frère."

J'aime beaucoup cette phrase d'accroche extraite de ce livre sur la couverture. Elle en résume vraiment bien tout l'esprit.
L'auteure, Titiou Lecoq, raconte Balzac de façon totalement décontractée dans une biographie originale qui laisse percevoir sa personnalité, et on la prend rapidement en sympathie en même temps que Balzac. On est vraiment loin des essais ronflants ou pesants et c'est particulièrement agréable à lire.
Elle intitule par exemple son chapitre 2, "Où Honoré connaît un premier gadin monumental" 😂, ou encore, entre deux paragraphes, elle glisse une parenthèse "pause commérage de l'époque". Elle n'hésite pas non plus à l'apostropher ainsi, "Honoré, sérieusement ?" ou bien, "Oui bah tu crois pas si bien dire, Honoré..." et a un franc-parler clairement amusant et rafraîchissant.

Titiou LECOQ


 

mardi 26 janvier 2021

MIDNIGHT'S CHILDREN


MIDNIGHT'S CHILDREN

( LES ENFANTS DE MINUIT )

C'est l'histoire de...
Euuuh... C'est l'histoire de quoi en fait ?
De Saleem Sinai, héros et narrateur de cette histoire complètement foutraque et rocambolesque ?
Ou de l'Inde, depuis son indépendance en 1947 à la fin des années 70 ?
Eh bien des deux, mon capitaine, avec une touche de réalisme magique à la García Márquez, qui brouille les frontières entre burlesque et factuel. Suggestion d'accompagnement pour mieux appréhender ce récit ambitieux : quelques shots de djinn-tonic !
Pour situer le contexte, Saleem, tout comme les autres enfants nés à minuit précise le 15 août 1947, au moment même où l'Inde accède à l'indépendance, est doté de "pouvoirs magiques", et son histoire va se retrouver mystérieusement enchaînée à celle de son pays. Sa vie est alors un véritable miroir des événements historiques de l'époque en Inde.