jeudi 7 mai 2015

SIGNÉ PARPOT


SIGNÉ PARPOT

Mais quelle excellente découverte ! Quel régal ce livre ! Que d'originalité, de subtilité, de surprises et (ô joie) de moments hyène hilare ici ! Depuis que j'ai lu ce livre, l'expression "signé Parpot" me revient régulièrement comme une private joke que je ne peux partager qu'avec ceux et celles qui l'ont lu, et me ramène à des souvenirs de lecture qui me font encore me gondoler sur place !
Et cette fin, la dernière page, la dernière lettre, excellente ! Il m'a échappé un Mouahahahahaha absolument incontrôlable quand je suis tombée dessus !

C'est une collègue qui me l'a mis entre les mains et bien lui en a pris ! Que cela fait plaisir de voir que votre entourage a compris ce qui pouvait vous correspondre en matière de lecture.
Mais Parpot ne peut laisser personne indifférent ! C'est un personnage hors norme, qu'il fallait inventer. Merci à son auteur, Alain Monnier de l'avoir fait !

En photo, la couverture mon édition. J'adore trop cette couverture qui évoque toute une époque, un rien de n'importe quoi qui pourrait laisser dubitatif (c'est l'effet que cela m'avait fait au départ), et en même temps, qui m'a irrésistiblement attirée, comme une promesse d'un bon moment qu'on ne saurait définir, entre légèreté, naïveté, innocence et frivolité.

La première page commence ainsi et j'avoue qu'elle m'a tout de suite ferrée :
"Monsieur le Directeur,
J'ai faim et froid, je n'ai pas d'argent, je suis logé très modestement dans un appartement et je n'arrive pas à me nourrir et à me vêtir, j'aime une fille qui s'appelle Claudine Courvoisier que j'ai rencontrée aux cours du CNAM en novembre 1990 et qui n'a pas voulu me fréquenter car je ne travaillais pas et que je n'avais pas d'argent. Je suis vierge et je n'ai jamais eu de rapports intimes avec les femmes, et malheureux maintenant, je ne veux plus jamais d'autres femmes car j'aime à la folie cette jeune fille Claudine Courvoisier de novembre 1990. [...]"

Rien de moins qu'une lettre de candidature spontanée (!!!) signée Barthélémy Parpot, que l'on situera vite comme un "simple d'esprit, naïf, pot de colle et ressasseur, qui pourrait aussi bien être une sorte de victime persécutrice particulièrement perverse" (extrait de la 4è de couv', qui décrit particulièrement bien la personnalité de notre Parpot). S'ensuit alors toute une série de lettres, des échanges entre les différents protagonistes de l'histoire, des procès-verbaux, des rapports de police (oui, car à un moment, il y a la police dans l'histoire^^), des coupures de journaux, des compte-rendus de réunions, des extraits du journal intime de Claudine Courvoisier, tout un ensemble de correspondance qui nous permette de suivre, de façon bluffante et à la mine de rien, un récit fortement palpitant, formidablement orchestré et d'autant plus admirable qu'il n'y a pas de narrateur, juste cette série de lettres.

Ce que j'ai trouvé enthousiasmant aussi dans ce roman épistolaire fou, c'est qu'au début, ça commence de façon gentillette, on croit avoir affaire à un doux dingue qui va bien nous amuser tout le long, et puis petit à petit, ce roman se teinte de noirceur, ça bascule presque dans le cauchemardesque, on se demande qui est véritablement ce Parpot ! Sa première lettre entraîne une série de conséquences incroyables dans la vie des différents protagonistes, un effet domino truculent, l'histoire prend des proportions abracadabrantesques auxquelles on ne s'attendait pas, et c'est véritablement jouissif !

Ce que j'ai beaucoup aimé aussi, c'est ce plongeon dans les années 90. Pour moi, ça ne semble pas si loin que ça, mais on se rend compte que bien des choses ont changé depuis (coup de vieux bonjour).

Je me réjouis des opus suivants dans la série Parpot que je ne manquerai pas de lire.
Parpot, c'est vraiment un rendez-vous à ne pas manquer !

L'auteur
Alain Monnier est l'auteur de huit ouvrages dont Givrée publié en 2006. Il explore au travers de formes narratives variées, en jouant de contraintes toujours renouvelées, les zones floues de l'humaine condition où se côtoient normalité et turpitudes.

16 commentaires:

  1. Impossible de résister à un tel enthousiasme. Je fonce sur le catalogue de la bibliothèque et là, ô joie, ô bonheur pour une fois : un livre conseillé par A Girl n'est pas totalement introuvable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah ! M'en voilà franchement ravie ! C'est que je commençais à désespérer de pouvoir lire ton avis sur des lectures qui t'auraient tentée ici ! ;-)

      Supprimer
  2. Mais c'est affreux : rien à la bibli!!!! Je le veux je le veux! Un type capable d'écrire un roman intitulé Givrée, c'est pour moi! Je veux ce Parpot (seul hic, c'est une série?)
    Et je me réjouis que tu aies une collègue qui te connait bien!
    A propos de te connaitre, j'ai du lourd pour toi (je suis en train de le lire), du ginkgo (ha ha) intitulé On a marché dans Pyongyang, un récit pas un roman, avec un côté pince sans rire qui me réjouit fort. Mais je veux aussi lire deux trucs avec de la corée(du nord) dedans, donc mon billet tardera...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est une série dont le quatrième opus vient de sortir, le premier étant paru en 1994. Je peux te l'envoyer celui-ci. Quant à Givrée, il me tente beaucoup aussi ! C'est un auteur typiquement pour nous, c'est clair ! ^^
      Oooh quant à ta lecture en cours, ça me parle, tu parles !! Et tes trucs sur la Corée du Nord aussi ! Je sens que mon bouclier va être en grand danger prochainement ! Mais bon... La Corée du Nord... Assez peu explorée pour que je ne m'en veuille pas de craquer...^^

      Supprimer
    2. Ben oui tu peux, pff je suis trop faible.

      Supprimer
    3. Ok, je t'enverrai le 3 en 1 dès que j'aurai fini le 2 (oui, il y a un format poche qui réunit les 3 premiers tomes), comme ça tu pourras le garder !:-D

      Supprimer
  3. Je l'ai lu il y a très longtemps et j'avais beaucoup aimé et je ne me souviens pourtant de rien. Quand j'ai rang ma bibliothèque, je 'ai gardé : tu me donnes envie de le relire, tiens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça m'arrive aussi de me souvenir avoir beaucoup aimé des livres lus il y a bien longtemps, sans pouvoir pour autant me remémorer les intrigues ou les personnages.^^ Concernant "Signé Parpot", c'est un livre que je pourrais très bien relire aussi, l'idée est d'ailleurs tentante, mais j'ai sous le coude les deux opus suivants, et leur appel est encore plus irrésistible !^^

      Supprimer
  4. je me souviens aussi avoir lu le 2ème mais avoir quand même préféré le premier ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez prévisible.;-) Je m'attends aussi à être moins enchantée par le 2è, l'effet de (bonne) surprise étant passé, mais bon, l'idée de retrouver Parpot me met malgré tout en joie !^^

      Supprimer
  5. Ta critique me donne vraiment envie de le découvrir!!! :) En plus, j'adore cette couverture!!! :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah cette couverture, c'est tout un poème !^^ Hé bien écoute, si tu as l'occasion de lire ce roman, franchement n'hésite pas !:-D

      Supprimer
  6. mais ça m'a l'air très très bon ! Pourquoi je galère pour le trouver???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a fait son temps.;-) Mais il y a une édition 3 en 1 (avec les 3 premiers de la saga Parpot) qui vient de sortir en poche. Je dis ça je dis rien.;-)

      Supprimer
  7. Mais je le veux absolument, j'adore ton billet, c'est tout ce que j'aime, je suis très tentée par l'idée de suivre une histoire à travers des pièces et des sources, privés de narrateur. Je trouve cette idée géniale.
    Bon, je me mets en quête du 3 en 1...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aah l'auteur a réussi là un tour de force ! J'ai tellement adoré ce livre ! Je suis beaucoup moins enthousiaste avec le 2è volet que j'ai fini il y a peu. Bon, c'était à prévoir, mais c'est nettement en deçà à mon goût. Du coup j'ai un petit peu peur avec le 3è volet...

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...