lundi 11 mai 2015

TEMPS GLACIAIRES


TEMPS GLACIAIRES

Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de Vargas, et les deux seuls passés entre mes mains m'avaient laissé une ombre de souvenir plutôt agréable de bon polar divertissant. Des bribes de passages, une vague atmosphère d'intrigues qui prennent leur temps, du assez classique, des personnages bien campés mais dont il ne me restait quasiment aucune image.
Je ne me serais probablement pas plongée dans celui-ci de si tôt s'il n'y avait pas eu au programme, cette année, un séjour au ski lors duquel ce type de lecture me semblait idéal, si on ne se fiait qu'au titre seul. Ça faisait longtemps en plus que je ne m'étais pas plongée dans un bon polar et le dernier Vargas commençait à avoir de bons échos à ce moment-là. Je ne m'attendais pas à une lecture transcendante ni à l'intrigue policière du siècle, mais je sentais que je pouvais passer un bon moment de lecture qui allait couler tout seul.

En réalité, pendant le séjour, j'ai un peu traîné sur les 60 premières pages, mon esprit n'étant pas véritablement à la lecture et n'ayant finalement pas autant de temps pour lire que je le pensais. C'est au retour dans le train (5h de trajet) que la concentration est revenue et que ça a commencé à réellement décoller passée la centaine de pages, et là, j'étais ferrée ! Tellement ferrée que j'ai dévoré ce roman quasi non-stop le weekend de mon retour, n'ayant qu'une seule hâte quand je m'arrêtais pour d'autres activités, y replonger au plus vite !

Qu'est-ce que je me suis régalée des personnalités de notre fine équipe de policiers ! Je ne pourrais pas dire que j'ai été ravie de les retrouver car vraiment, il ne me restait quasiment plus aucun souvenir solide de ces personnages, mais ces personnalités tellement improbables, extrêmes, exagérées, drôlissimes dans leurs particularités, m'ont bien amusée tout le long, sans compter leurs rapports entre eux.
Je parle donc du commissaire Adamsberg, de son adjoint Danglard - quelle sacrée paire ces deux-là, l'inculte et le (trop) cultivé, qu'est-ce que ces passages m'ont fait rire - de l'inénarrable Retancourt, et j'en passe, j'en passe, mais ils mériteraient tous une mention spéciale pour m'avoir tous autant divertie, tout ce monde croqué par l'auteure avec une telle malice et tellement de dérision, d'humour détaché, que je n'étais pas loin du rictus de la hyène hilare. Qu'est-ce que j'ai adoré Adamsberg en vérité ! Il est assez unique en son genre il faut dire.
Et je n'étais pas en reste non plus avec les personnages secondaires, dont Marc, le sanglier (excellent celui-là !).

L'intrigue en elle-même est de bonne facture. Je craignais une petite déception mais le tout se tient et m'a plutôt satisfaite, même si, comme je m'y attendais, ce n'était pas terrassant de génie. Ça reste tout de même original avec la piste islandaise qui nous offre un petit voyage culturel en Islande (j'ai adoré ces passages et la façon dont les villageois islandais ont été dépeints), et la piste Robespierre qui nous offre un petit voyage dans le temps instructif et assez captivant.

Un très bon moment de lecture qui m'a donné envie de plonger dans les précédents Vargas que j'ai laissés passer ! (sans urgence non plus cela dit)

18 commentaires:

  1. Rien à la bibli. Mais comme tu dis, sans urgence non plus. ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tant de livres dont la lecture reste un réel plaisir pourtant.;-)

      Supprimer
  2. C'est fou quand même. J'ai essayé, il y a longtemps c'est vrai, mais je n'arrive pas à accrocher au style Vargas... Du coup je n'insiste même plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien tu vois, la 3è est pour moi la bonne, car si mes précédentes lectures ne m'avaient pas particulièrement distingué Vargas du flot de polars plutôt sympathiques qui inondent les rayons, ce roman-ci m'a plutôt convaincue que Vargas, ça avait franchement du bon tout de même.;-)

      Supprimer
  3. J'ai essayé deux fois Vargas, deux échecs cuisants. J'ai dit stop depuis, je ne suis pas maso non plus ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te renvois à ma réponse à Noukette.;-)

      Supprimer
  4. Je n'ai pas encore lu grand-chose de cette auteure. Il faut faire des choix. On n'a pas le temps de tout lire! Malheureusement !
    Bonne fin de soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, trop de livres, trop de choix, le tout est de faire les bons. Pas de regret sur ce coup-là !
      Bon weekend !

      Supprimer
  5. Je pense que je le lirai aussi, mais je viens seulement de me procurer l'armée furieuse alors celui-ci patientera encore quelques temps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense lire L'armée furieuse aussi un de ces quatre. C'est surtout pour le plaisir de retrouver Adamsberg et toute sa clique que dans l'espoir de l'intrigue du siècle.:-)

      Supprimer
  6. Le charmede Vargas a mis un petit temps à agir sur moi, après une première lecture ultra décevante pour moi.
    Mais...tout cela est de l'histoire ancienne, le charme Vargas m'a bien rattrapé, donc je me plongerais bien dans ce temps glacière, mais seulement quand je crèverais de chaud ! Comprendre : marre de ce temps de merde !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, rude ce temps, en particulier ce weekend ! C'est drôle mais à l'inverse de toi, je trouve ça plus approprié de lire un "livre de saison" en fonction de la saison justement. Je les apprécie mieux ainsi. Un peu comme les fruits et légumes ! ;-)

      Supprimer
  7. on est encore d'accord! Je ne suis pas une fan de Vargas et j'ai adoré ce roman, prenant, intéressant, vivifiant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pour moi c'est celui dont je garderais le meilleur souvenir ! Mais bon, je n'en ai lu que 3 en tout, et les deux premières lectures datent.:-)
      Vivifiant, oui, c'est un qualificatif qui lui convient bien !

      Supprimer
  8. Bonsoir A_girl_from_earth, moi, j'ai trouvé que les cent dernières pages étaient les plus réussies. Avant, ça traîne. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, pour moi c'est plutôt l'inverse.;-) J'ai mis du temps à rentrer dans la mise en place de l'intrigue les 100 premières pages (et encore, je pense surtout que c'est parce que je n'étais pas très concentrée), mais après, pfiout, le monde autour de moi n'existait plus !;-) Bonne semaine.

      Supprimer
  9. J'avais adoré "pars vite et reviens tard" et du coup, je m'étais lancée dans une période Vargas, dont je me suis finalement lassée. Du coup, celui là je ne le note pas, ou peut-être un jour en poche, parce que finalement, je crois profondément en ce que tu dis : on retombe là dedans et on se régale, et même si ça ne laisse pas des souvenirs impérissables, ça nous fait passer un bon moment de lecture...
    PS: je crois que Dasola et toi dîtes la même chose non ...que la fin est mieux que le début ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, encore que celui-ci m'a fait plus que passer un bon moment de lecture même si je suis parfaitement consciente que ce n'est pas LE livre du siècle.:-) J'ai vraiment adoré être en compagnie des personnages, c'est un livre qui m'a fait du bien, beaucoup de bien, je pense que je peux parler de plaisir de lecture réel ici.
      Hé mais oui, tu as raison, Dasola et moi disons la même chose, haha ! Je ne vois pas comment j'ai fait pour comprendre l'inverse, mais visiblement, je l'ai fait.^^

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...