jeudi 30 novembre 2017

LA PETITE ET LE VIEUX


LA PETITE ET LE VIEUX

( première édition française sous le titre MR ROGER ET MOI )

Coup de coeur ! Rien moins que ça ! Un roman qui m'a charmée par son style dès les premières pages et qui m'a ensuite cueillie par surprise, me baladant d'émotions en émotions, entre sourires, rires et serrements de coeur. J'ai même frôlé l'effroi et la larme vers la fin, moi le coeur de pierre patenté de la blogo, et surtout, j'ai été prise d'une très grande tendresse et d'un immense attachement pour les personnages de ce roman, pour la petite Joe/Hélène, pour Roger, le vieux bourru, pour maman C'est-Toute, pour les soeurs de Joe (aaah, la petite Jeannette, trop craquante !) et pour tous ces cabossés de la vie qui habitent le quartier de Limoilou. Mon dieu, qu'ils étaient tous bouleversants à leur manière, que j'étais bien dans ce livre et que j'étais triste de les quitter la dernière page tournée !

Un roman que j'avais repéré pour son titre à la Librairie du Québec, un chouette titre qui me laissait imaginer du mignonnet (quelle erreur) avec quelques profondeurs philosophiques dans les échanges intergénérationnels et que j'ai reposé en pensant à ma PAL. Puis le billet de Nad publié quelques jours plus tard, comme un signe du destin, m'a fait regretter d'avoir été trop raisonnable. Dès le lendemain, je courais en librairie l'acquérir.

Je pensais que j'allais passer un bon moment de lecture mais je n'imaginais pas une seconde que cette histoire me prendrait autant aux tripes, au coeur et à l'âme, et me laisserait comme orpheline une fois terminée.
Comment s'en douter quand on pense n'avoir entre les mains "qu'un roman réjouissant sur l'amitié et les désillusions de l'enfance" ? Une thématique vue et revue, celle du passage de l'enfance à l'adolescence et au monde des adultes, accéléré ici par un milieu où la pauvreté ambiante et la marginalité de ceux qui le peuplent obligent à grandir plus vite que la normale.
Et pourtant, l'auteure, Marie-Renée Lavoie, parvient avec un énorme talent à rendre cette thématique, qui n'a rien de révolutionnaire, particulièrement savoureuse, originale, jubilatoire et profondément touchante et drôle à la fois. Et puis surtout, j'avais l'impression de voir des gens "vrais", c'est peut-être ce qui m'a le plus remuée.

Ce roman, c'est la vie sans concession, qui peut être cruelle, violente psychologiquement, mais aussi tendre et lumineuse, à partir de petits riens.
Ce roman, c'est la vie la vraie, avec sa dure réalité, ses épreuves, ses écorchures, sa rudesse, son âpreté, ses échéances. Et au milieu, on s'accroche, qui à sa bière, qui à son café, qui à son dessin animé, à autant d'illusions qui permettent de traverser la vie avec un peu de douce folie dedans.

Du pittoresque, des personnages hauts en couleur, truculents, et un style qui m'a ravie dès les premières lignes, reflétant une belle maîtrise de la langue et des différents niveaux de langage, contrastant les tournures de phrases percutantes et les dialogues très colorés aux tournures très familières, le tout du point de vue de la petite fille qui ne manque pas de dérision et de réflexions vives et pleines de justesse du haut de ses huit ans, d'un franc-parler et penser absolument réjouissants, avec un juste équilibre entre son innocence enfantine et sa maturité précoce dans sa façon d'exprimer et de voir les choses.

Ah, et puis les expressions idiomatiques, les mots typiquement québécois, quel régal (et vive le glossaire en fin de livre) ! Oh, et le sandwich à la crème glacée, kézako, je ne sais pas, mais à le lire, ça donnait envie !

Je découvre l'auteure, Marie-Renée Lavoie, avec ce roman, et franchement, pour moi, on n'est pas loin du Romain Gary québécois féminin !! Vraiment ! En tout cas, elle vient d'être adoubée auteure chouchou et il est certain que je n'en ai pas fini avec elle.

Un roman qui m'a aussi donné envie de lire Le vieil homme et la mer comme jamais ! J'ai toujours eu l'impression de l'avoir lu mais le doute subsiste. Autant le (re)lire pour en avoir le coeur net.
LC anyone ?^^

Des extraits parmi d'autres :
"À huit ans, on a déjà tant vu de pubs à la télé qui nous farcissent la tête d'une certaine idée de la Vie, que la réalité ne parvient jamais, même en étant tenace, à nous faire comprendre tout le mensonge de ces images."

"Roger m'avait expliqué que les soeurs étaient toute mariées au même homme et qu'elles devaient prier très fort pour ne pas mourir d'ennui. Le cercle posé sur la tête du gars en question illustrait bien le caractère cercle-vicieux de la vie qu'il leur réservait : prier pour survivre à une infernale vie de prières."

"J'avais depuis longtemps compris que maman C'est-Toute, ce n'était pas pour moi ni pour mes soeurs, mais pour elle, une façon de tenir le coup et de ne pas ramollir ses enfants, une façon de se convaincre qu'elle était dure, alors qu'en réalité, c'était tout friable en dedans. Ma mère était une gaufrette."

"Il venait tout juste d'avoir soixante-dix-sept ans, ce qui semblait incroyable pour un homme si vieux depuis si longtemps. Mais d'un autre côté, c'était l'âge maximal qu'on pouvait atteindre à l'époque, on pouvait d'ailleurs le lire partout, même sur les boîtes de jeux de société."

LC avec Enna et Aifelle. Également lu par Hélène et Anne pendant le Mois québécois.

L'auteure
Née en 1974 à Québec, Marie-Renée Lavoie détient une maîtrise en littérature québécoise de l'Université Laval. Elle enseigne la littérature au collège et a remporté un vif succès avec ce premier roman, La Petite et le Vieux.

30 commentaires:

  1. oh oui, que les personnages sont attachants!Tous! Moi aussi j'ai envie de découvrir autre chose de cette auteur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que mon prochain sera Autopsie d'une femme plate. Bon, je me le garde un peu sous le coude parce que je crois qu'elle n'a pas tant de livres que ça à son actif.

      Supprimer
  2. Mouarf la gaufrette...
    L'appel à une LC? Heu, Hemingway et moi, ça n'est pas bien passé avec un de ses autres romans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? Lequel ? Je crains qu'il ne soit pas trop mon genre, la littérature américaine de son époque me réussit peu) mais bon, ce Vieil homme et la mer m'intrigue. L'ai-je lu ? Pas lu ? Et puis bon, c'est tout de même une des grandes référence de la littérature (et un roman court^^). Plus j'y pense et plus je doute d'avoir jamais rien lu d'Hemingway...

      Supprimer
    2. Je pense Pour qui sonne le glas? Ou l'adieu aux armes? Ou alors c'était le film trop hollywoodien, va savoir.

      Supprimer
    3. Hmmm... Des titres qui ne m'ont jamais tentée, en effet, mais bon, ce Vieil homme et la mer suscite ma curiosité, va savoir pourquoi. Il est noté pour 2018 en tout cas.^^

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup aimé aussi, cette petite communauté est très attachante. Je n'avais pas de glossaire à la fin de mon exemplaire (de la bibliothèque québécoise), mais ça n'a pas gêné ma compréhension. Je n'attendrai pas le prochain challenge pour relire l'auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y avait que quelques mots que je n'avais pas situés de suite (comme le dépanneur^^), mais dans le contexte, on finit par comprendre donc c'est vrai que le glossaire n'est pas indispensable à la compréhension. Je ne pense pas attendre un an non plus pour la relire.;-) (enfin, je dis ça mais PAL, LAL, etc quand même^^)

      Supprimer
  4. Votre lecture commune aura réveillé quelque peu mon envie de lire québecois ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas participé au mois québécois par manque de temps mais j'y ai repéré plein d'autres livres bien tentants. Je pense qu'en 2018, je vais explorer davantage côté littérature québécoise. J'en ai lu peu mais ça a toujours été de bonnes surprises.

      Supprimer
  5. Gros coup de cœur pour moi comme tu le sais. Les personnages colorés, le Québec de mon enfance, les êtres marginaux qui me passionnent, les authentiques et puis les sandwichs à la crème glacée, une tuerie! Hummmmmmmmmmm ^^
    Photo sur ce lien ha ha ha :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sandwich_%C3%A0_la_cr%C3%A8me_glac%C3%A9e

    Ses romans son plein d'humour, apparemment Autopsie d'une fille plate est à mourir de rire en dépit du thème!
    Ça fait plaisir de te lire sur ce roman, GROS bisoussssssssss
    p.s.: j'aurais vraiment envie de te suivre pour cette lecture commune surtout que c'est un si beau roman que j'ai follement envie de relire mais je manque de temps pour lire en ce moment, 5 jours que je n'ai même pas ouvert un livre :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah mais le sandwich à la crème glacée, c'est une bête crème glacée entre deux biscuits en fait, un peu comme les Kinder Pingui.^^ J'imaginais du pain et tout moi, une recette très élaborée, haha ! C'est vrai que j'aurais pu regarder sur Internet, je le fais en plus d'habitude, mais je crois que j'ai voulu préserver le mystère.
      Merci vraiment d'avoir parlé de ce livre sur ton blog, je pense que j'aurais pu passer à côté autrement. Je suis tellement contente d'avoir découvert cette auteure formidable, et j'ai déjà noté Autopsie d'une fille plate sur ma LAL. Mais bon, tout comme Le vieil homme et la mer, ce ne sera pas pour tout de suite car je manque de temps aussi en ce moment.:-( Et quand je regarde ma PAL, ça me donne le vertige ! Mais je pense caser tout ça en 2018 quand même.^^
      Gros smaaaaaacks, dernière ligne droite avant le weeeeekeeeend !^^

      Supprimer
  6. Quel chouette billet, tu rends bien justice à ce beau roman (un premier roman !!) Ah bon, tu es un coeur de pierre ? Ca m'avait échappé;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout comme toi, j'ai eu du mal à en parler. C'est un roman assez riche mine de rien. Je ne voulais pas n'évoquer que la relation entre la petite et le vieux parce qu'il se passe tellement d'autres choses autour. C'est un roman que je pourrais relire.
      Oui, un tel coeur de pierre que quand un roman arrive à le fendre un peu, c'est que je tiens là une pépite.;-)

      Supprimer
  7. Même si ma PAL est énooooorme et même si je ne connais pas cette auteure, je note ce titre. Tu me tentes...
    Bon vendredi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh mais c'est Noël !^^ Pour une fois qu'une de mes lectures te tente !^^ J'espère que tu apprécieras autant que moi. Je guette ton billet !;-)
      Bonne fin de semaine.

      Supprimer
  8. Nad a eu la gentillesse de me l'offrir, il faut absolument que je le lise. Un coup de coeur pareil ne doit pas traîner sur une PAL nom d'une pipe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis convaincue (quasi ma main à couper) que tu seras conquis par ce roman toi aussi. Hâte de te lire à ce sujet !

      Supprimer
  9. Bonjour A_girl, après Aifelle, quel enthousiasme! Je l'ai noté. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dasola, oui, on est toutes tombées sous le charme. J'espère que tu apprécieras aussi. Bonne journée.

      Supprimer
  10. tu m'as convaincue ! Après le Manoukian, tu as pu souffler :)

    RépondreSupprimer
  11. Oh que ça donne envie de découvrir cette écriture-là. Je note de ce pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux, oui ! Je pense que tu ne le regretteras pas.:-)

      Supprimer
  12. Tu m'intrigues! Je crois n'avoir jamais lu d'auteur québécois, la langue doit être assez "colorée" :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est sûr que ça sonne assez exotique à nos oreilles.;-) C'est un roman que je conseillerais bien volontiers pour découvrir la littérature québécoise.

      Supprimer
  13. Voilà un billet qui donne sacrément envie dis donc!! Je note immédiatement! J'ai lu beaucoup de polars ces derniers temps, alors ce titre me semble parfait!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, le roman idéal pour changer des ambiances polar et en même temps, passer un excellent moment de lecture.;-)

      Supprimer
  14. C'est terrible de se découvrir sans cesse des auteurs chouchous hein ? On se demande comment on va faire pour les suivre sans manquer d'autres découvertes ! Parce que oui, les jours ne font que 24h !
    En tout cas, ton billet me donne bien envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ce qui nous rend dingo, nous autres grands lecteurs !^^ S'enthousiasmer de la découverte de nouveaux auteurs chouchous et projeter d'inclure ses oeuvres à un programme de lecture déjà chargé, et espérer encore découvrir d'autres auteurs chouchous à chaque nouvelle lecture tentatrice ! Enfin, ceci dit, je n'en découvre pas tous les jours des auteurs chouchou, mais cette perspective est particulièrement motivante.:-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...