lundi 10 juin 2013

L'INGÉNIEUX HIDALGO DON QUICHOTTE DE LA MANCHE - 1


L'INGÉNIEUX HIDALGO DON QUICHOTTE DE LA MANCHE 
TOME 1

traduit de l'espagnol par Louis Viardot

Petite fierté perso déjà pour avoir ENFIN réussi à caser cette lecture qui sommeillait dans ma vieille LAL.
De Don Quichotte, je ne connaissais pas grand chose en fait, à part cette image de noble gâteux en proie à des délires chevaleresques et chargeant des moulins à vent qu'il prend pour des géants féroces, son fidèle écuyer Sancho Panza à ses côtés, et la belle Dulcinée dans ses pensées.

On pourrait dire qu'une fois qu'on sait ça, on sait tout sur le personnage et sur le récit, car effectivement, pour résumer brièvement, Don Quichotte est un vieil hidalgo qui a perdu un boulon et qui est convaincu, à force d'avoir lu des romans de chevalerie, que le monde n'est qu'aventures et romances dignes des plus grands chevaliers errants dont lui-même fait partie, et que sa mission est de sauver la belle du danger, secourir les faibles "en risquant son bras et sa vie" (ce qui donne lieu, en passant, aux scènes les plus cocasses), et que si la réalité semble autre, comme s'évertue à lui clamer son entourage, cela est l'oeuvre d'enchantements les plus subtils, élaborés par de nuisibles mages (ouioui, on nage vraiment en plein délire avec DonQui !).

S'arrêter à cette image serait une erreur car au-delà de la dimension hautement parodique de ce récit qui s'en prend donc aux romans de chevalerie en vogue à l'époque, il faut découvrir la plume Cervantes !
Quel régal que le style Cervantes ! Dès la préface, j'ai été conquise. Je ne m'attendais vraiment pas à autant de dérision, de finesse, de discernement, et plus étonnant encore, de malice ! Car Cervantes est un sacré coquin et farceur en réalité.
Les tournures de phrases sont par ailleurs exquises, rappelant les romances d'autrefois (et pour cause), certains dialogues, notamment les échanges entre Don Quichotte et Sancho Panza sont impayables, et les délires de Don Quichotte sont irrésistiblement drôles, surtout qu'il se met systématiquement dans les situations les plus cocasses.

Quelques bémols : le côté un peu répétitif des aventures donquichottesques, car une fois qu'on a compris le "truc", ça finit par devenir un peu redondant, sans grandes surprises, disons (allez, encore un énième délire, pourrait-on se dire). Les nombreuses "digressions" peuvent finir par lasser aussi, car les différents personnages croisés en cours de route y vont aussi de leurs récits personnels qui peuvent durer bien 30 pages chacun. Ils ne manquent pas d'intérêt, sont souvent délicieusement contés, et ont leur place dans l'intrigue principale en s'y greffant au final, mais le tout peut être franchement longuet. Ça m'a parfois fait penser d'ailleurs aux Contes de Canterbury, ou au Décaméron de Boccace qui doivent être dans la même veine (un appel à une LC pour ce dernier qui est aussi dans ma LAL depuis belle lurette !;)).

Des longueurs donc, un peu de redondance, mais beaucoup de délires chevaleresques dont il serait dommage de ne pas profiter, et, encore une fois, le style Cervantes est tel que j'en reprendrais bien un bout !
Ce passage s'applique tout à fait à son talent d'ailleurs :
"... la libre allure de ces livres permet à l'auteur de s'y montrer tour à tour épique, lyrique, tragique, comique, et d'y réunir toutes les qualités que renferment en soi les douces et agréables sciences de l'éloquence et de la poésie, car l'épopée peut aussi bien s'écrire en prose qu'en vers."

Le tome 2 bientôt, donc !

Un avis méga enthousiaste chez Cryssilda, lecture commune avec Keisha, qui n'est pas restée indifférente aux charmes de l'hidalgo, et Flo, pour qui la lecture a été un calvaire et qui a abandonné en cours de route (ça arrive^^).

24 commentaires:

  1. Enfin LE billet sur DQ... Nous y sommes arrivées! Le tome 2 d'ici fin 2013, ça parait jouable.
    Bon, je suis 100 % d'accord avec toi, y compris pour les bémols (répétitions et tout ça) , mais moi j'aime les digressions et ces histoires d'amours contrariées...
    Bien sûr tu n'as pas raté la préface, qui mérite une étude à elle seule!
    (le Décaméron? hien? qu'ouis je?)^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui hein ! On y est arrivées ! On aurait presque pu douter de moi haha ! Bon, tome 2 d'ici fin 2013 par contre, je suis moins optimiste, avec Middlemarch que j'aimerais caser, et une LC Mark Twain avec Loo. Mais rien d'impossible, je serai mieux fixée d'ici octobre. Très chouette lecture DonQ en tout cas. Je m'attendais à moins accessible, style vieillot, etc, or c'est frais, drôle et intelligent. Rien qu'à la préface oui, on se prend tout de suite de sympathie pour Cervantes.:)
      Quant au Décaméron, si tu es partante... en 2014 ?^^ Mouahaha !

      Supprimer
    2. OKOK...
      Middlemarch, ouh là, je veux le relire, alors si on fixe une date pas trop proche...

      Supprimer
  2. J'ai lu les deux tomes il y a quelques années, et comme toi j'ai beaucoup aimé cette lecture. La redondance ne m'est pas apparue lors du premier tome, c'est le second qui a été plus difficile à lire, je crois que je n'ai pas été très maligne en les enchaînant l'un à la suite de l'autre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me sentais assez prête à enchaîner les 2 tomes jusqu'au premier tiers du livre, et vers le dernier quart, je me suis dit qu'une pause s'imposait quand même.^^ L'intrigue en elle-même ne surprend plus trop sur la longueur, mais vraiment j'aime beaucoup le talent de Cervantes pour narrer les événements, mettre en scène les personnages, et ses dialogues. Quel régal de le lire franchement ! C'est ce qu'il me tarde de retrouver dans le second tome.

      Supprimer
  3. Bonjour A Girl, je ne sais pas si j'aurais envie de le lire. Par contre, je l'ai vu en opéra et ça m'a plu ! Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah ? En opéra ? C'est vrai que ça doit valoir le détour. Tiens, je guetterai si à l'occasion ça repasse !

      Supprimer
    2. Il y a eu Don Quichotte en ballet à l'opéra Bastille...Récent, et de plus retransmis à la télé (mais ça ne donnait pas grand chose sur petit écran)

      Supprimer
  4. Un livre magnifique et qui est une somme comme il le dit lui-même, livre picaresque, épique, lyrique, cocasse etc... mais aussi philosophique. La lecture du tome II donne toute la dimension de l'oeuvre. Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien voilà qui me motive grandement à enchaîner sur le tome 2 ! C'est vrai que c'est le genre de grand roman qui gagnerait à être lu et relu pour en saisir toutes les subtilités.

      Supprimer
  5. J'avais écouté Don Quichotte et je trouve que ça se prête bien à l'écoute, même si c'est un peu longuet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine que ça doit être un peu longuet à l'écoute. Déjà en le lisant, sur certains passages, j'étais tentée de lire un peu en diagonale.^^ Ça me rassure en tout cas ce que tu dis car une autre blogueuse l'avait écouté pendant une heure et avait trouvé cela passablement ennuyeux (ce qui ne m'avait pas rassurée car j'allais commencer ma lecture^^).

      Supprimer
  6. Heureusement que tu parles de longueurs et de redondances, car sinon, tu m'aurais presque tentée, moi qui ne savait^même pas que DQ était un vieux délirant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tsss tu ne retiens que les mots qui peuvent te détourner de la tentation (remarque je fais pareil en ce moment - toute raison de ne pas noter un titre dans ma LAL est bonne à prendre^^). Cela dit, même si j'aurais tendance à encourager les plus réticents à découvrir Don Quichotte, il peut visiblement ennuyer certains lecteurs pour diverses raisons, et je découragerais les non-adeptes des pavés, ça c'est sûr.;)

      Supprimer
  7. Bonjour A_girl_from_earth, alors là: bravo. Je sais que c'est le genre de grand classique à lire avant de mourir mais je ne me sens pas encore le courage. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, ça fait bien 10 ans que ce titre était dans ma LAL.:) Un jour peut-être trouveras-tu le courage de te lancer...:)

      Supprimer
  8. Je réitère le bravo du dessus. Je l'avais commencé étant ado, je n'ai jamais pu aller au bout. Bon courage pour la suite!

    [Tiens-moi au courant si vous vous lancez dans une lecture commune du Décaméron, ça m'intéresse aussi :)]

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si j'aurais apprécié, ado. Je lisais déjà des classiques pavéesques et ça me plaisait, mais je ne pense pas que j'aurais saisi les quelques subtilités de ce roman.
      Quant au Décaméron, j'essaie de me caser ça en 2014. On en reparle.^^

      Supprimer
  9. J'ai adoré le premier tome. Mais me suis rasée au second...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ta façon de m'encourager.^^ Allez, je reste motivée, on verra bien.;)

      Supprimer
  10. Chapeau bas Madame ! je te félicite et je suis bien contente qu'il t'ai plu. Qu'est-ce qu'il a fait parler ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.^^ Ce n'est que la première étape. Il me reste un tome 2 avant de pouvoir vraiment crier victoire.;)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...