mercredi 26 juin 2013

WILT - 1


WILT - 1

Ça faisait un moment (une dizaine d'années...) que j'avais repéré les livres de Tom Sharpe mais c'était toujours sans sentiment d'urgence, moi qui adore pourtant le barré/loufoque/humour british. Je pense qu'il y a eu une époque où j'en ai beaucoup lus dans ce rayon, aussi j'avais dû le catégoriser "énième auteur dans le genre, varions donc les plaisirs."

La mort de l'auteur et des avis enthousiastes sur la série Wilt glanés ici et là (notamment sur son humour ravageur) (l'argument tout de même imparable chez moi) ont été le déclic pour que je me décide enfin à découvrir cet univers.

Verdit : pas de hyène hilare ici mais un bon moment de lecture, divertissant, un peu lent au démarrage (ou moi un peu longue à la détente). Il y eut des passages épiques qui m'ont tiré quelques sourires mais pas de franche rigolade ou de ricanements déments comme ça peut me prendre à la lecture de textes bien barrés.

Je passe rapidement sur l'intrigue qui n'est que prétexte pour mettre en scène des situations rocambolesques autour de Wilt, professeur de culture générale dans un lycée technique à Londres, entouré d'adolescents peu motivés par ses cours, la trentaine finissante désenchantée, peu épanoui dans sa vie de couple et une épouse pénible sur le dos. Des fantasmes de meurtre sur ladite épouse, une poupée gonflable qui surgit au détour d'une soirée pleine d'imprévus, et voilà que la police débarque ! Je dois dire que c'est à partir du moment où elle entre en scène d'ailleurs que j'ai commencé à trouvé ce récit particulièrement drôle. Les échanges entre Wilt et les inspecteurs pas très futés valent sérieusement le détour !

L'humour est un peu prévisible mais ça fonctionne bien. Cela dit, quand on a lu une bonne flopée de drôlissime/déjanté/hilarant/n'importe nawak, on devient plus exigent dans ce domaine, et il me faut maintenant une sacrée dose de loufoquerie pour me secouer un poil (mais comme je disais plus haut, j'étais peut-être un peu longue à la détente/pas très concentrée pendant cette période).

J'aurai enfin lu un Tom Sharpe ! Pas de grandes surprises donc quant à l'humour et l'effet de lecture attendus, ça correspond à l'image et l'idée que je m'en faisais. Je me le garde sous le coude pour des besoins de léger, divertissant, lectures d'été, frôlement de la panne de lecture...

2 commentaires:

  1. Il me semble que je dois l'avoir lu, celui là, je me souviens d'une scène avec des préservatifs, c'est celui là?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est celui-là même.^^ Amusant mais sans plus cette scène pour moi. En fait je l'avais lue déjà brièvement mentionnée sur le net, du coup je n'ai pas eu l'effet de surprise. Par contre les scènes avec les policiers étaient franchement cocasses à mon sens !:)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^