jeudi 10 février 2005

GTO


GTO - GREAT TEACHER ONIZUKA

Le premier manga que je lis et dont je suis devenue Fan. Impossible de décrocher... 
J'en ai lu 8 sur les 25 tomes et il me tarde de lire les autres ! L'histoire a l'air débile comme ça, mais pas du tout, c'est plus profond que ça en a l'air (😅), l'humour est excellent - je suis écroulée de rire à chaque page pratiquement, il y a un petit lexique à la fin de chaque tome car l'auteur fait des références culturelles diverses pas évidentes pour les Occidentaux, et ce qui est aussi marrant, c'est le fait de les lire à la japonaise, de la droite vers la gauche. On s'y perd au début mais on prend vite le pli.

Pour en savoir plus:

Amazon.fr
G.T.O., cela veut dire "Great Teacher Onizuka" (quelque chose comme le "super prof Onizuka").
Onizuka, c'est le nom de famille d'Eikichi, un zonard de banlieue qui a fait les quatre cents coups que font tous les adolescents laissés pour compte d'une société japonaise gangrenée par la crise économique et qui doute de ses valeurs. Son temps libre, il le passe à fumer des cigarettes sous les escaliers des centres commerciaux pour reluquer les petites culottes des filles qui les dévalent. Pourtant, ce voyou-là va avoir une révélation. Une aventure sentimentale lui fait découvrir une réalité : c'est que les lycéennes préfèrent coucher avec leurs profs chauves et adipeux plutôt qu'avec les garçons de leur âge, mignons certes, mais sans les attraits d'une vie facile.
Il décide alors de devenir enseignant. Il accède à un stage où il est confronté à des élèves qui sont à peu près aussi âgés que lui et qui se révèlent être aussi voyous qu'il a pu l'être. Pour se faire respecter, il décide de leur répliquer dans le même registre, disons "musclé". Il sera assez vite idolâtré par ceux-ci et, à la fin de son contrat, il prend conscience qu'il a enfin un rôle à jouer dans la société. Ses aventures sentimentales ne se concrétisent pas pour autant car son statut d'enseignant rend l'approche des filles délicate et les pièges sont nombreux. --Didier Pasamonik

Présentation de l'éditeur
Ancien voyou, chef de gang, Eikichi Onizuka décide un jour de devenir prof. Sa vocation n'a rien de pédagogique. Ce qu'il veut, c'est pouvoir sortir avec les étudiantes du lycée où il travaille. Pourtant, au fil des chapitres, on se rend compte que le sens de la justice et de l'honneur de notre héros vont l'amener à devenir un véritable enseignant.

Cette série de Tôru Fujisawa a connu un tel succès au japon qu'elle fut adaptée en feuilleton "live" à la télé et au cinéma. Drôle et "vrai", plein de rebondissements et doté d'une psychologie rare dans ce domaine, GTO met en scène des adolescents en quête d'identité comme il en existe partout.

2 commentaires:

  1. C'est avec GTO que j'ai découvert le manga. Si l'animé est tordant, la version papier est excellente. De l'humour à toutes les pages, des dessins super, des histoires et des situations drôlissimes, sans parler des personnages ! Une série à lire et à relire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ça ! Comme moi encore une fois ! Et je suis particulièrement ravie de cette découverte d'une lectrice qui a apprécié GTO autant que moi, je crois que nous sommes une espèce assez rare !

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...