dimanche 4 juin 2006

LES ÂMES GRISES


LES AMES GRISES
  
Présentation de l'éditeur:
"Vingt ans plus tard, un officier de police se rappelle le journée de 1917 où, dans une petite ville du nord-est de la France, alors que la Première Guerre mondiale fait rage, le corps étranglé d'une petite fille est retrouvé. Un récit hanté par le poids du temps, des remords et de l'horreur, qui raconte comment la solidarité des bourgeois du lieu entraîne la condamnation sommaire de deux déserteurs.

Un livre à l'écriture sobre, d'une forte charge émotionnelle, qui a été élu par la revue Lire comme le meilleur livre de l'année 2003."

"Philippe Claudel possède un grand talent de conteur. Auteur de plusieurs romans, de récits, de chroniques, de nouvelles, il sait imposer d’emblée un ton particulier, soit une forme assez conventionnelle et classique de la composition mêlée à une plongée psychologique subtile et noire dans le fond de chaque être."
  
Je rejoins complètement les commentaires ci-dessus concernant l'écriture et le talent de Philippe Claudel, il a un style complètement envoûtant, une plume hypnotique qui restitue dans la plus grande simplicité toute une palette d'émotions qui me force à définir son écriture comme poétique bien que l'on soit loin des formes du genre.
Et là, c'est de la poésie qui me parle - qui me parle tellement que je lirai bien d'autres romans de cet auteur rien que pour le plaisir de lire ses phrases (c'est dingue quand même!).
  
En fait, en le lisant, j'ai eu la même révélation que le narrateur à un moment donné quand il dit : "je ne savais pas qu'on pouvait parler des fleurs. Je veux dire, je ne savais pas qu'on pouvait parler des hommes rien qu'en parlant de fleurs, sans jamais prononcer les mots d'homme, de destin, de mort, de fin et de perte."

Et tout le roman, c'est exactement ça. L'auteur parle de choses sombres, de la grisaille de l'âme, d'une époque noire, de mort, mais avec une telle finesse et avec tant de pudeur que toute cette noirceur est détournée et qu'on se sent transcendé par le choix des mots.

L'extrait de 4è page de couv' en est un bon exemple, la découverte du corps de la fillette où aucun mot n'évoque l'horreur:

Elle ressemblait ainsi à une très jeune princesse de conte, aux lèvres bleuies et aux paupières blanches. Ses cheveux se mêlaient aux herbes roussies par les matins de gel et ses petites mains s'étaient fermées sur du vide. Il faisait si froid ce jour-là que les moustaches de tous se couvraient de neige à mesure qu'ils soufflaient l'air comme des taureaux. On battait la semelle pour faire revenir le sang dans les pieds. Dans le ciel, des oies balourdes traçaient des cercles. Elles semblaient avoir perdu leur route. Le soleil se tassait dans son manteau de brouillard qui peinait à s'effilocher. On n'entendait rien. Même les canons semblaient avoir gelé. - C'est peut-être enfin la paix... hasarda Grossies. - La paix mon os ! lui lança son collègue qui rabattit la laine trempée sur le corps de la fillette."
   
C'est sombre, mais beau, aussi on ressent plus de l'empathie, de la compassion pour les personnages qu'autre chose, et je ne suis pas ressortie de ce roman toute minée ou déprimée comme je m'y attendais, mais au contraire, bizarrement toute apaisée (je ne sais pas si c'est très normal cela dit).

L'histoire, servie par cette écriture, du coup devient secondaire. C'est-à-dire, on suit les événements en se laissant bercer par la musicalité de l'écriture, il y a cette atmosphère de mystère qui fait qu'on se sent concerné, qu'on participe à sa compréhension, mais les tenants et les aboutissants de l'histoire importe peu finalement, c'est l'étalage de ces âmes dans une société et une époque particulières, qui nous bouscule à travers tout ce que la nature humaine a de beau et de sordide.
Bref, je lirais bien d'autres romans de cet auteur pour regoûter à cette écriture.

10 commentaires:

  1. Suite à ton conseil, j'ai essayé de lire ce roman de Philippe Claudel. Honnêtement et malheureusement, je n'ai pas accroché à son style. Il se peut que ce roman soit remarquable.... J'ai su qu'il est devenu un classique. J'essaierai par la suite de le relire en espérant que cette fois-ci il me plaise!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Mat' - pas de problème, on n'est pas tous obligés d'accrocher aux mêmes styles. :) Je suis juste curieuse de savoir ce qui ne t'a pas plu dans ce roman, si tu pouvais me le définir en quelques mots.
      Essaie peut-être La petite fille de Monsieur Linh de ce même auteur sinon, plutôt que d'essayer de le relire, le thème est complètement autre et t'accrochera peut-être plus. Après si c'est vraiment une question de style, mmmh... ben oublie cet auteur lol.

      Supprimer
  2. J'a aimé ce roman, ce n'est pas le premier que j'ai lu de lui, mais quand même je l'ai trouvé extrêmement dur. Vers la fin, j'étais vraiment en larmes, à cause de l'histoire du bébé... Oui, j'ai trouvé ce roman très sombre, mais beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sombre mais beau, oui, c'est tout à fait ça!
      C'est drôle, mais moi, son écriture m'apaise énormément.
      (mince, je ne me souviens pas de l'histoire du bébé! )

      Supprimer
    2. Le fils du narrateur, un nouveau-né... Tu te souviens que sa femme, Clémence, est morte peu après la naissance ?

      Supprimer
    3. Ouille aïe aïe
      En fait je réalise que ce qui m'a marquée et qui me reste vraiment de ce roman, c'est l'atmosphère, l'ambiance, des images, des sensations, des couleurs, certains personnages... mais dans le détail... wouf...
      Là ça ne me revient toujours pas l'histoire du bébé, ni de Clémence d'ailleurs.

      Supprimer
  3. Je suis en train de le lire. J'attends la fin pour me faire un réel avis mais pour le moment j'ai l'impression de faire du sur-place dans l'histoire... :s
    :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe! Je ne sais pas où tu en es mais si dès le départ ça te parle moyen, j'ai bien peur que tu n'aies pas de révélation une fois le livre terminé. Curieuse de te lire à son sujet!

      Supprimer
    2. Voilà, je viens de publier mon billet sur ce livre.
      Je ne suis pas séduite mais je reconnais le talent de l'auteur et le genre de roman qu'il a produit.
      J'ai donc mis mes impressions et les qualités de ce livre^^ A+

      Supprimer
    3. Je viens de commenter ton billet. Dommage que ce roman ne t'ait pas parlé mais comme je disais, il ne fait pas l'unanimité, donc je ne suis plus trop surprise, et tu expliques vraiment bien pourquoi ça ne t'a pas parlé, c'est ce que j'apprécie entre autres dans tes billets.
      Je trouve ça vraiment intéressant comme ce qui peut toucher et parler aux uns peut profondément ennuyer ou rebuter les autres.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^