dimanche 14 avril 2019

CHRONIQUES NEW-YORKAISES


CHRONIQUES NEW-YORKAISES

             JOURNAL D'UNE MANGAKA À NEW YORK

Alors que J'aime le natto et Un pigeon à Paris m'attendent dans ma PAL depuis un moment, je n'ai pas résisté quand j'ai vu ce manga dans ma bib. Le journal d'une mangaka à New York ? Peut-être en avais-je assez du duo assez classique Japon/Paris et qu'une escapade à New York me tentait bien. Un deux en un en terme de dépaysement et d'enrichissement culturel  !

Et pourtant ce qui m'a plu ici, c'est que ce n'est pas (à ma grande surprise, mais qui s'est avérée agréable assez rapidement) une comparaison systématique des moeurs new-yorkaises et japonaises, de façon de vivre, de penser, etc, de deux cultures.
Ce sont aussi des anecdotes, des états d'âmes, des réflexions, des observations, liées au quotidien mais pas forcément à New York ou au Japon, même si c'est plus ou moins connecté parce qu'elle est japonaise et que ces pensées la traversent à New York, parfois sous l'inspiration de ce qu'elle vit, a vu, de ses rencontres, de son travail, parfois juste parce que ça la traverse comme ça...

Des fois, ça semble sortir de nulle part, une pensée la traverse et elle en fait part. Le terme "chronique" ou 'journal" correspond bien. Généralement, ses observations tiennent en deux pages et on passe comme ça d'une pensée furtive à l'autre.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce format, l'impression d'être en tête-à-tête avec une amie, ou une inconnue qu'on prend plaisir à connaître, découvrir, parce que ses pensées ne sont pas si éloignées des nôtres. On s'identifie avec amusement. En tout cas, je me suis trouvée étrangement proche d'elle dans sa façon de penser et de voir les choses. Parfois, c'est purement de l'anecdotique mais il y a toujours énormément de charme, de simplicité, de spontanéité et de fraîcheur dans ses observations.

Ces chroniques sont une sorte de recueil de petite philosophie ou de réflexions du quotidien. Leur particularité, c'est que ce sont celles d'une Japonaise... basée à New York qui plus est. Mais cela ne change pas grand-chose à leur universalité. Quoique... Bien sûr, il y a tout de même quelques spécificités bien japonaises, ou bien new-yorkaises.:-)

Une lecture qui m'a énormément plu par sa fraîcheur et son originalité.

À noter que c'est chez le Lézard noir, pour moi, gage de qualité. C'est un éditeur de manga que j'aime vraiment beaucoup. Ça ne m'a donc pas étonnée que j'adhère autant à ce manga.
À noter bis qu'il existe un tome 2 que je lirais bien bien volontiers !


L'auteure
Née en 1980 à Chiba, Akino Kondoh a étudié le graphisme. Parallèlement à ses études, elle a fait ses débuts de mangaka à l'âge de 19 ans. Deux de ses mangas ont été publiés au Lézard Noir : Eiko (2006) et Les Insectes en moi (2009).

14 commentaires:

  1. je crois que ça pourrait me plaire, je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fut une escapade livresque pleine de charme en tout cas. J'espère que tu apprécieras autant que moi.:-)

      Supprimer
  2. Rien que les dessins, j'adore ! Je note, tu as bien fini par me donner envie de lire des mangas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah ! Ça me fait plaisir !:-) Ceci dit, ce n'est pas un manga classique dans l'esprit de ceux qu'on voit adapter en animés mais ça reste indéniablement un manga dans la mesure où c'est écrit par une Japonaise et que ça se lit "à l'envers". Ce n'est pas plus mal d'ailleurs que tu commences par celui-là pour te familiariser avec ce format.:-)

      Supprimer
  3. Pour une amatrice de anga, c'est une cerise sur le gâteau, cet album !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, ça a été une belle surprise quand je suis tombée dessus à la bib ! Je n'ai pas résisté.:-)

      Supprimer
  4. Bien envie, forcément...
    Adieu, mon utérus sera à la bibli un de ces j ours (ce n'est pas moi qui ai demandé ça, je l'ai vu sur un blog, je ne me souviens plus lequel . Toi?)Non, là
    https://nezdanslivres.blogspot.com/2019/03/adieu-mon-uterus-yuki-okada.html
    Sinon, j'ai fait sortir De sans froid du magasin de la bibli...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouhla, pas de précipitation pour le Capote. Ce ne sera a priori pas avant juin (vu qu'on a dû décaler la LC du Sinisalo en mai car je ne pouvais pas le lire avant).
      Quant au manga, je ne l'avais pas repéré celui-là. Avec ce titre, pas impossible que je l'ai volontairement évité d'ailleurs (mais inconsciemment), mais en lisant le billet, oui, ça peut valoir le détour. Dès qu'un auteur est capable de mettre de l'humour et de l'espoir dans des thèmes assez graves, ça passe tout de suite mieux.

      Supprimer
  5. je pense que ça me plairait aussi même si, dans un idéal absolu :) j'aimerais d'abord voir NY de mes propres yeux ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, surtout que ce manga est bien loin de l'esprit des récits de voyage classique donc pas vraiment de parcours touristique de New York dans ce livre.;-)

      Supprimer
  6. le sujet me tente bien évidemment... mais seulement s'il se lit dans le bon sens. S'il se lit à l'envers, je passe mon tour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça c'est donc une expérience pour laquelle tu n'as pas encore sauté le pas ! Mais tu sais, tout est relatif. Pour les Japonais, c'est nous qui publions nos albums à l'envers.^^

      Supprimer
  7. Moi aussi j'adore le Lézard. Et j'attends désespérément que ce titre arrive dans ma médiathèque !

    RépondreSupprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^