mardi 25 juin 2019

A CLOSED AND COMMON ORBIT


A CLOSED AND COMMON ORBIT

                    WAYFARERS - Tome 2

( LIBRATION )

La loi des séries se confirme, hélas !
D'ultra-enthousiaste avec le tome 1 de cette trilogie, je suis passée à "mouais" au tome 2.
J'ai trouvé ce dernier trop plein de bons sentiments, très versé dans le "feel-good", sucré, quoi. Je l'ai lu et fini parce que ça se laisse lire mais sans que ça ne suscite chez moi de véritables émotions. Je n'étais pas loin de l'encéphalogramme plat, sans que cela ne me dérange outre mesure ceci dit, un peu comme quand on ingurgite des aliments sans saveur particulière digne d'être relevée, et qui vous laissent sans avis sur la question. J'avais tout de même hâte d'en finir.

Je l'avais redouté car je savais que cette suite était une suite sans véritablement l'être, et surtout, qu'y figurait un des personnages du tome précédent, qui était hélas loin d'être le plus intéressant. Il s'est avéré que je me suis trompée sur l'identité du personnage mais ça n'a rien changé à la donne.

Il y avait pourtant matière à une intrigue qui nous tienne, pas forcément en haleine, mais un minimum éveillé, avec nos deux personnages principaux : Lovelace, une intelligence artificielle, transférée à bord d'un corps synthétique et qui expérimente les avantages mais aussi les limites de vivre comme un être humain, et Pepper, mécano à l'enfance malheureuse, qui cherche elle aussi sa place et à se construire une vie normale dans ce monde.

L'auteure, Becky Chambers, fait dans le soft space-opera humaniste, dans la SF feel-good, il y a quelque chose de douillet et bon enfant dans son univers, et si la sauce a bien prise dans le tome 1 (aah j'y avais été si confortable, quel excellent souvenir de lecture !), j'ai beaucoup soupiré d'ennui dans ce tome 2 (car en fait, il ne s'y passe pas grand-chose et on est souvent confrontés aux états d'âme de nos personnages), malgré quelques moments intéressants mais vite oubliés dans ce contexte. Je crois d'ailleurs que la fin m'avait totalement perdue (lu il y a un moment donc il ne me reste plus maintenant que des bribes de souvenirs).

Pas sûre que je poursuive et achève cette trilogie. Les avis sur le tome 3 m'ont l'air tous déçus, même ceux de lecteurs ayant aimé (eux) ce deuxième opus.

12 commentaires:

  1. Ben voilà voila... T'toute façon, quand j'ai pas le 1...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en plus, s'il y en a un à lire sur les deux, c'est bien celui-là.^^

      Supprimer
  2. Bien, bien, bien, rien à noter puisque je ne lis pas en anglais dans le texte ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que je ne vais pas commencer le 1. Mais j'ai encore quelques romans de SF à lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah dis, je suis curieuse des titres que tu as en stock. Je suis toujours à la recherche d'inspiration dans ce rayon-là.

      Supprimer
  4. Dans ceux que j'aime et que j'ai déjà lus et que tu as peut-être lus, il y a P.K. Dick, le faiseur d'histoires de Stephen fry et LEs la saga de R. Montero. Dans ma PAL, j'ai que des classiques ( = je sais que tu n'aime pas et que tu préfères les trucs complètement barrés) : La chute d'Hperion de Simmons, Fondation d'Assimov, La voix du couteau de Ness, Le combat d'hiver de Mourlevat (= plus jeunesse pour ces deux derniers) La zone du dehors de Damasio, Le maître du haut château de P. K. Dick... Je ne suis pas une référence dans ce domaine, j'ai des grosses lacunes :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours intéressant de voir les titres SF qui ont interpellé les uns et les autres parce qu'on peut toujours y repérer un roman inconnu qui vaut le détour, même dans une sélection qui peut sembler limitée. Du coup je suis toujours curieuse (même si ma PAL s'en passerait).:)
      Alors détrompe-toi, je suis peut-être particulièrement friande du barré/décalé (en général) mais j'apprécie aussi énormément le plus classique (quand c'est de qualité incontestable). J'ai adoré la saga Hypérion (un incontournable pour moi, et j'adore cet auteur) et Fondation d'Asimov (excellent !), et de Damasio, j'avais adoré La Horde du Contrevent. J'adhère beaucoup moins à Philip K. Dick par contre. En revanche j'adore Montero mais ce n'est pas en SF que je la trouve la plus convaincante.
      Je note le Stephen Fry. Jamais rien lu de cet auteur et je ne l'associais pas du tout à la SF du coup me voilà intriguée par ce roman !

      Supprimer
    2. Tu verras le Fry est très drôle et complètement décalé :-). Pour Dan Simmons, j'aime autant sa SF que ses romans. Je crois que j'ai terreur et j'avais beaucoup aimé son Drood. J'ai bien aimé Hypérion et il me reste juste à lire la chute d'Hyperion...

      Supprimer
    3. Ooh me voilà très pressée de découvrir ce roman de Stephen Fry !! Tu as dit les mots irrésistibles pour moi !:)
      Dan Simmons, j'avais lu sa saga Hypérion il y a des années mais elle m'a laissé un souvenir marquant. Je ne me suis pas aventurée dans ses romans hors SF mais j'avais lu et adoré Ilium dont il faudrait que je lise la suite, Olympos. Mais quel sacré pavé ! Ce ne sera pas pour tout de suite. En revanche, j'ai prévu de lire L'échiquier du mal cette année, ça fait longtemps qu'il traîne dans ma PAL.

      Supprimer
  5. Je ne connais pas cette série. Mais bon si encéphalogramme plat, ben je passe. Par contre, l'encéphalogramme plat est du à l'histoire où au cerveau ramolli par la chaleur ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai lu en février celui-là, en plein hiver donc (oui, j'ai un gros retard de billets^^). Ça aurait pu être le cerveau engourdi par le froid mais je l'ai lu en intérieur. C'était donc bien l'histoire. CQFD.^^

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^