samedi 29 juin 2019

LES NUITS DE REYKJAVIK


LES NUITS DE REYKJAVIK

traduit de l'islandais par Éric Boury

Enfin ! Mon premier Erlendur ! Mon premier Indridason ! 
Il a fallu un séjour assez impromptu en Islande en février pour que je le sorte enfin de ma très vieille LAL. Cette (énième) série policière (nordique) ne m'avait jamais paru vraiment urgente malgré une promesse personnelle de m'y mettre un jour (un jour, ce fameux jour vague et lointain), pour l'aspect culturel. 
Coup de coeur immédiat et intense pour le pays, envie folle de dévorer tout ce qui y touchait de près ou de loin par la suite. Et de là, je me suis retrouvée vite fait avec Erlendur dans les bras entre les mains...
Et je crois que je comprends maintenant qu'on puisse s'attacher à ce personnage et à l'univers de l'auteur.
C'est tranquille mais il y a un certain charme malgré tout, une intrigue qui se tient, et surtout, une atmosphère. On se sent plongé dans la ville, les personnages sont assez convaincants dans leur côté assez ordinaire sans fanfare. Quelques agressions, du petit vandalisme, des patrouilles de nuit peu palpitantes, rien d'excitant, pas d'action à tout-va, mais un côté très réaliste agréable malgré tout.

J'ai assez hâte de découvrir son vrai premier de la série. Celui-ci, si j'ai bien compris, est une sorte de préquel mettant en scène l'inspecteur encore jeunot.
Sur Goodreads, j'avais mis 3/5 étoiles mais c'est plus un 3,5. J'ai même hésité avec 4 mais je pense que ça aurait été surtout le reflet de mon coup de coeur récent pour l'Islande dont je revenais à peine d'un court séjour.

Je ne vais pas trop m'attarder sur l'intrigue dont on trouvera tout bon résumé sur le net. En deux mots, c'est celle du clochard retrouvé mort près d'un pipeline et dont l'enquête rapide conclut à un accident, ce qui ne satisfait pas le jeune Erlendur, déterminé à faire la lumière sur cette affaire.

Ce qui m'avait intéressée en premier lieu dans ce roman, c'était l'opportunité de revivre l'ambiance de Reykjavik maintenant que cette ville m'était familière. Quelle ne fut ma surprise au début de ne pas bien la reconnaître. 
Clochards, alcoolisme, drogue, femmes battues... Une image assez grise et terne de Reykjavik qui était loin de l'impression que j'en avais eu d'une ville moderne, civilisée et safe (et sans SDF). J'ai réalisé ensuite que cette histoire se déroulait dans les années 70, en 1974 plus précisément, alors qu'Erlendur avait tout juste 28 ans. Pas de portable, pas d'Internet (ce qui rend les enquêtes toujours plus intéressantes). Pas de pizzeria non plus (l'un des personnages s'en plaignait) alors que j'en avais vues plusieurs dans une seule rue. Un côté vieille Allemagne, Inspecteur Derrick.

Les choses ont évolué depuis, comme Paris, comme n'importe quelle ville d'ailleurs. Il me faut maintenant lire un Erlendur des années 2000 pour voir si le paysage m'est plus familier. J'ai tout de même retrouvé des noms de rue avec plaisir, dont celui de mon hôtel ! Ça m'a fait un petit truc !

C'est aussi le premier roman islandais où j'ai des repères clairs, où je n'ai pas l'impression de lire quelque chose d'étrange et de décalé. Le côté polar sans doute, qui établit une certaine universalité.

L'auteur
Né en 1961 en Islande, Arnaldur Indridason est journaliste et critique de cinéma. Ses romans sont publiés dans plus de trente pays.

14 commentaires:

  1. Intéressant, ton premier contact avec Erlendur. Essaie de prendre la série dans l'ordre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu La Cité des jarres depuis mais j'hésite à poursuivre avec Erlendur (deux en quelques mois, c'est déjà pas mal^^) ou découvrir un autre univers de l'auteur.

      Supprimer
  2. J'en ai lu quelques-uns il y a quelques années. La femme en vert et Betty m'avaient marqué (mais ils sont "hors cycle Erlendur", quoique pour La femme en vert j'ai un léger doute), et j'avais bien aimé La cité des jarres aussi. Je ne sais pas pourquoi j'ai laissé tomber Indridason, depuis..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être en as-tu lus assez pendant une période ?:) Je suis assez épatée par les lecteurs fidèles à leur héros policier ou à l'univers d'un auteur des années durant, sans jamais rater un tome. Il y en a tant de séries dans le genre. À moins d'un véritable coup de coeur...

      Supprimer
  3. Contente de voir que tu aimes notre Elendur ! J'aai aimé la cité des jarres ( j'ai commencé comme ça) et la femme en vert. J'ai trouvé très bien aussi hiver arctique et l'homme du lac (dimension sociétale et historique en plus dans ces deux-là). Sa dernière série (= la trilogie des ombres) me plaît même si tout n'est pas parfait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça fait trois fois qu'on me recommande La femme en vert, je sens qu'il va falloir que je le lise ! Je disais plus haut à Keisha que j'explorerais bien d'autres romans de l'auteur hors Erlendur mais ton commentaire sur les deux suivants de la série me les rendent bien tentants aussi.

      Supprimer
    2. Et encore, je ne les ai pas tous lus ! PS : je peux t'attendre ( = Ne te mets pas la pression) pour la publication de la fille de la supérette. Si tu vois que tu as trop de retards ou des LC déjà de prévues, ce n'est pas grave.

      Supprimer
    3. Ah, bien volontiers alors ! On peut se dire jeudi prochain ? J'ai un créneau mercredi soir pour m'y mettre.:)

      Supprimer
    4. TB ! on prévoit ça pour jeudi prochain. A bientôt :-)

      Supprimer
    5. Parfait ! Noté de mon côté.:)

      Supprimer
  4. Bonjour A_girl, tu commences par la fin de la série, si je puis dire puisque là, Erlendur est jeune. Lis La cité des jarres, La dame en vert, La voix, etc. J'ai un gros faible pour Etranges rivages. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, oui, c'était un choix assumé car c'était le premier Indridason que j'avais noté sur ma LAL à l'époque. J'espérais, à travers ce roman, avoir un bon aperçu de la capitale islandaise que je ne pensais pas visiter un jour. J'ai lu La cité des jarres depuis, il ne me reste plus qu'à continuer sur cette lancée.:)

      Supprimer
  5. j'en ai lu quelques uns, mais c'était il y a déjà quelques années. Que veux tu ma pauvre lucette, y'a trop à lire partout ! Sinon, j'espère que tu as regardé la série,policière islandaise Trapped, dont la saison 2 a été diffusé il y a quelques mois sur Fr 2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne regarde quasiment plus les séries même si beaucoup me tentent et que je sais que je passe à côté de beaucoup qui valent le détour. Mais il y en a trop, et j'ai déjà tellement à lire. Il faut faire des choix et je préfère privilégier la lecture dans mes temps libres.:)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^