mardi 29 juin 2021

LEGEND


LEGEND

( LÉGENDE

Normalement, je ne m'aventure pas trop sur le terrain de l'heroic fantasy. Les histoires de quêtes ou de guerres avec héros invincible dans une époque médiévale ou mythique, même enrobées de magie et de merveilleux, ne me font pas trop vibrer, mais  une LC s'est présentée comme une belle occasion de sortir de ma zone de confort et de découvrir un classique du genre par le très réputé David Gemmell. 
Légende est le premier tome du cycle de Drenai, composé de 11 volumes se déroulant tous dans le même univers mais pouvant se lire séparément.

Dès les premières pages, on rentre dans le dur. Le seigneur de guerre, Ulric, à la tête des tribus Nadir, veut conquérir l'empire Drenai. Avec ses 500 000 guerriers, il est à peu près certain qu'il ne fera qu'une bouchée des 10 000 hommes défendant la forteresse de Dros Delnoch dont le sort des Drenai dépend.
Mais voilà, retiré loin du monde après avoir brillé par ses exploits guerriers et gravé son nom dans la mémoire et le coeur des hommes, Druss, véritable légende vivante, décide de prêter main forte aux Drenai pour régler ses comptes avec son plus vieil ennemi, la mort.

On pourrait croire à ce moment-là que bon, eh bien, fin du suspense, les dés sont jetés, mais du tout. Et c'est là que j'ai été très agréablement surprise par cette intrigue, moi qui craignais que ça ne castagne à tout-va sans plus, j'y ai trouvé bien plus d'intérêt que je ne m'y attendais.

Tout d'abord, notre Druss, bien que toujours vaillant, n'a plus 20 ans mais 60 ans bien tassés, avec tous les problèmes de santé qui vont avec, donc la partie est loin d'être gagnée d'avance. Ça m'a d'ailleurs beaucoup amusée qu'il soit décrit de façon aussi réaliste, sans concession, par l'auteur, et d'une manière générale, j'ai beaucoup apprécié dans ce roman l'imperfection et la vulnérabilité des personnages désignés comme les héros de l'histoire. Ça les rend plus humains et attachants, l'intrigue plus réaliste et crédible, et ça entretient le suspense. 

J'ai beaucoup aimé aussi la diversité des personnages (principaux, secondaires et anecdotiques) et la façon dont Gemmell prenait soin de leur donner corps, vie et passé sans s'attarder plus que nécessaire. Ça rend l'intrigue plus consistante et savoureuse qu'une simple histoire de guerre. Parmi ceux que j'ai trouvés assez originaux dans leur concept, il y a les Trente, sorte de prêtres guerriers aux pouvoirs assez particuliers, dont celui de voir certaines choses dans l'avenir sans qu'ils ne puissent vraiment le prédire. Et là où j'ai craint un univers résolument masculin avec les femmes reléguées aux fourneaux, Gemmell m'a surprise avec deux femmes guerrières dont la présence m'a fait plaisir même si elles ne sont pas mises en valeur façon 21e siècle.

Si la guerre et l'action sont bien au coeur de l'intrigue, il y a d'autres éléments narratifs qui lui apportent un peu de rondeur et la rendent très accessible et assez divertissante pour que tout le monde y trouve son compte : esprit de camaraderie et de solidarité, discours de ralliement qui m'ont quasi transcendée, philosophie, aventure, magie, et même... un brin de romance (oui, bon, là n'était pas le meilleur, mais moi qui suis plutôt rétive aux histoires d'amour, c'est passé crème).

Bref, j'étais assez enthousiaste jusqu'à la moitié du livre environ, j'ai même cru au coup de coeur (sisi), et puis patatras, l'auteur a failli me perdre en opérant un virage à 90°, embarquant son intrigue aux frontières du feel good fantasyiesque et enchaînant les événements surréalistes wtf jusqu'à la toute fin dont je ne me remets pas encore (sans parler de l'épilogue).

Avec beaucoup de recul et en me focalisant sur les réflexions que ce roman a suscitées chez moi tout le long, entre autres sur les notions de Légende, d'héroïsme, d'honneur, de bravoure, d'engagement et de sacrifice pour une cause, perdue ou non (ça, c'est un thème qui me prend aux tripes), et sur les thèmes du sens de la vie et de l'homme face à la mort, eh bien, on peut dire que j'ai bien aimé.
Oui, malgré ces gros bémols de fin, j'ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman dont je n'espérais pas tant et je ne suis vraiment pas mécontente d'avoir pu découvrir ce fameux Gemmell dont j'ai par ailleurs apprécié le style fluide, très agréable et diablement efficace.

À noter que David Gemmell aurait eu l'idée de ce livre alors qu'on lui suspectait un cancer. Pour s'occuper l'esprit, il s'est mis à l'écriture d'un livre intitulé Le Siège de Dros Delnoch. La forteresse et ses assaillants, les Nadir, étaient des métaphores de lui-même et de son cancer. Finalement, fausse alerte, il n'avait pas de cancer mais un ami l'a encouragé à retravailler son texte, convaincu du haut potentiel de l'histoire, connue désormais sous le titre de Légende.


L'auteur
David Gemmell (1948-2006) est un écrivain britannique. Grand gaillard de deux mètres, cet ancien journaliste avait été videur dans les bars de Soho à Londres avant de prendre la plume. Depuis Légende, son premier roman publié en 1984 (prix Tour Eiffel 2002), il n'a publié que des best-sellers. Sa gouaille naturelle se retrouve dans ses ouvrages dont le rythme soutenu entraîne le lecteur dans des aventures épiques et hautes en couleur.

14 commentaires:

  1. Je sens que tu ne vas pas te précipiter sur tous les tomes suivants?
    J'aime toujours tes impressions au fil de lecture. ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on comprend que j'ai bien aimé (contre tout attente) mais que je reste quelque peu timorée et méfiante face au genre, c'est que mon message est bien passé.;) Pour ce cycle-là, je pense que ce tome m'a suffit^^, en revanche il n'est pas impossible que je tente une trilogie plus historique du même auteur (Troie).

      Supprimer
  2. Une littérature qui ne semble définitivement pas pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que l'idée de te tenter avec ne m'a même pas effleurée.;)

      Supprimer
  3. Et bin on vient de me le conseiller pour commencer a lire du Gemmel....bref, je vais quand meme le lire...;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis partisane du "tenter pour savoir". On me l'avait aussi recommandé quelque temps avant, j'ai sauté sur l'opportunité de la LC. Sans regret.;)

      Supprimer
  4. J'adore l'héroic fantasy :-), ça pourrait me plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah si tu adores l'heroic fantasy, tu ne seras pas déçue.;) (ou peut-être un peu sur la fin^^) Très curieuse de ton avis d'ailleurs vu que tu sembles t'y connaître davantage que moi. Mes co-lectrices, plus expertes que moi aussi, ont soulevé pas mal de points (positifs et négatifs) intéressants. Si tu as des titres à me recommander, ça m'intéresse aussi.:)

      Supprimer
    2. Je l'ai acheté mais je ne sais pas quand je le lirai... Non, je ne m'y connais pas grand chose car j'en lis depuis peu (surtout en manga...).

      Supprimer
    3. Ah oui, c'est vrai qu'en manga, ce genre est pas mal exploré.

      Supprimer
  5. Non, moi non plus, je ne me lance pas sur ce terrain-là. Je ne crois pas que ça me plairait.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  6. De lui je n'ai lu que Waylander et j'en garde un bon souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as lu de l'heroic fantasy ?! J'aurais pensé que ce n'était pas du tout ton délire.;)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^