mardi 11 juillet 2017

LA CANTINE DE MINUIT - 1


LA CANTINE DE MINUIT - 1

Japon + histoires de bouffe cuisine = complètement pour moi ! Je n'ai pas résisté longtemps quand je suis tombée sur ce volume aux éditions du Lézard noir en qui je fais toute confiance pour la qualité de leurs mangas, et je n'ai pas regretté mon acquisition. Ce premier tome m'a tellement enthousiasmée que, la dernière page tournée, je me suis écriée : "Il faut que je me trouve une cantine de minuit dans Paris !!! Ou du moins, un endroit où l'on me cuisinerait exactement ce que je veux, comme je veux !!!" (et pas forcément à minuit).

Franchement, ce n'est pas génial ce concept ? Hé bien, la "Cantine de minuit", c'est exactement ça. Un restaurant ouvert de minuit à 7 heures du matin, où le gérant propose le strict minimum sur sa carte mais si vous avez envie d'autres choses, vous pouvez commander n'importe quel plat. Du moment que le gérant a ce qu'il faut, il vous le préparera. Et de la manière dont vous le souhaitez en plus. Et parfois, en y rajoutant sa petite touche personnelle quand même.
Pffff ! Le rêve !

Bon, bien sûr, pas de mets de luxe ou de plats gastronomiques ici, ce n'est pas le concept, mais une cuisine simple (et non moins goûteuse), qui satisfera les petits fantasmes gustatifs liés à des souvenirs ou à une lubie du moment. C'est ce qui m'a énormément plu ici. Personne ne jugera votre envie d'omelette sucrée, de curry de la veille (tellement meilleur !), de simples oeufs au plat, ou de mets plus farfelus mais non moins simples. On commentera peut-être le fait que la sauce sucrée, c'est meilleur avec que la sauce soja (salée), ou, pris de curiosité, on goûtera à votre plat, et on y adhérera (ou pas). J'ai adoré l'enthousiasme des clients devant leurs assiettes. Quel plaisir de les voir se réjouir et apprécier leurs plats ! Je m'identifiais tellement, je les comprenais tellement, je les enviais tellement !

Les conversations vont bon train, les cancans aussi, mais jamais rien de méchant. La plupart des clients sont des habitués mais il y a toujours un petit nouveau ou une petite nouvelle (souvent hôtesse de bar) qui découvre les lieux. Des touristes, même (j'ai adoré l'épisode des napolitan). Certaines personnes disparaissent, on ne les revoit plus. Parfois on sait pourquoi, parfois non. En vérité, les clients et les histoires, ainsi que les menus, se suivent mais ne se ressemblent jamais.
Cette "Cantine de minuit", j'avais l'impression d'y être, de faire partie de cet univers, de partager ces moments avec les clients et le gérant, d'être prise de la même curiosité qu'un autre client pour tout ce qui se déroulait (que ce soit pour le plat demandé par un client, ou les commérages, ou les nouvelles). J'avais moi-même mes avis lors des discussions ou débats sur les plats ou les gens, et je les partageais avec eux dans ma tête. Je m'y sentais bien.

Rien de fou, rien d'extraordinaire, rien de bien excitant pourtant. Ce tome se constitue de plusieurs épisodes plus ou moins indépendants les uns des autres. Un épisode = un menu particulier et une histoire autour d'un client (généralement, celui qui a commandé le menu détaillé dans l'épisode). Des histoires d'hommes et de femmes, leurs aspirations, leurs soucis, leurs aventures, leurs mésaventures, leurs particularités, leurs obsessions. Certaines histoires sont touchantes, d'autres juste anecdotiques, parfois amusantes, parfois étonnantes, parfois tragiques, parfois rien de particulier, mais elles sont toujours agrémentées de ces petits plats qui forcent la curiosité et qui m'ont toujours fait saliver. Et dans cette ambiance particulièrement plaisante, tout prend un attrait particulier !

Je me suis en tout cas vraiment attachée à ce lieu et à ce gérant géniaux !

Bon, dans la mesure où il n'y a pas vraiment d'intrigue qui se suit, ce sont plutôt des anecdotes, des brèves de restaurant qui se picorent le long d'un tome ou d'un tome à l'autre, je ne suis pas dans l'urgence de me procurer la suite, mais c'est avec un grand plaisir que je m'y replongerai.

À noter que cette série a été adaptée et diffusée sur Netflix sous le titre "Midnight Diner : Tokyo Stories", commentée par Lou et Cryssilda. Une série que je regarderais bien par curiosité, surtout pour voir les plats cuisinés en live !

L'avis de Guillome.

L'auteur
Yarô Abe est né en 1963. Il fait ses études à l'université de Waseda, où il intègre le club de mangas. Il travaille près de vingt ans comme directeur dans une agence de publicité. Il fait ses débuts tardifs dans le manga à 41 ans.

16 commentaires:

  1. Ah rien à la bibli, quelle horreur, je le veux (ça me rappelle en moins doux le gourmet solitaire de Tanigushi, où là je salivais pas mal)
    Le principe de tel restaurant, ça me va bien aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, je viens de finir "Les rêveries d'un gourmet solitaire", toujours aussi bon. Il n'y a pas l'aspect social et conversationnel de la cantine de minuit mais c'est toujours un plaisir de se délecter de ces plats visuellement et avec un peu d'imagination.
      Bon, pour la cantine, je peux toujours m'arranger pour te l'envoyer.;-)

      Supprimer
  2. Il m'attend et je suis certain d'aimer, tout me plait dans ce que tu en dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah s'il t'attend, n'hésite pas ! Je pense aussi que tu sauras apprécier.:-)

      Supprimer
  3. je suis comme toi : Japon+ bouffe = le pied! Alors tu parles si ça m'intéresse +++ ! Il me le faut !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, dans ce cas-là, c'est un indispensable dans ta bibliothèque !;-)

      Supprimer
  4. pourquoi j'apparais comme Anonyme sur certains blogs? zut, zut, zut!!!
    Bon week-end !
    Violette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah c'est toi Anonyme ! Justement, je me posais la question, haha ! Ça doit être actuellement ton profil par défaut sur les blogs Blogspot. Il te suffit de sélectionner Nom/Url dans "répondre en tant que" au moment de commenter.
      Bon weekend !

      Supprimer
  5. Miam, ça semble savoureux ! j'y goûterais bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu pourrais bien te délecter, oui !:-)

      Supprimer
  6. Oh oui que c'est génial ce concept, j'suis un peu beaucoup comme Garfield, je me ferais préparer des tonnes et des tonnes de lasagne! ^^
    Manger autour d'anecdotes plaisantes, c'est super! Parlant de boustifaille, je vais de ce pas me faire cuire des mashmallow à l'érable sur le feu de camp (enfin, après avoir lu ton autre billet), parce que le plaisir de l'un et de l'autre, de te lire et de manger des guimauves, ajoute du piment à la sauce! :D
    Gros bisoussssssssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaah des marshmallows à l'érable sur feu de camp !!! J'en salive ! Tu vois, si la cantine de minuit existait par chez moi, je pourrais courir là-bas dans la minute et demander au gentil gérant de me faire griller des marshmallows à l'érable (bon, peut-être pas sur feu de camp^^). Dis donc, sympa ta vie en ce moment !;-)
      C'est gentil d'apprécier me lire en mangeant.:-)
      Gros bisoussssss !

      Supprimer
  7. je te rejoins à 100 % j'ai adoré aussi. Je m’apprête à publier un billet sur ce manga dont j'attends la suite avec impatience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super les photos Instagram que tu as intégrées dans ton billet ! Ça paraît tellement simple et pourtant ça met en appétit ! Je lirai la suite avec grand plaisir aussi.

      Supprimer
  8. J'adore les livres qui parlent de nourriture alors celui-ci est exactement dans mes cordes. Je vais de ce pas voir si mon Netflix a la série dont tu parles mais puisque je suis au Québec ce n'est pas sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On voit quelques épisodes ou extraits sur Youtube sinon, mais après en avoir visualisé quelques-uns, je préfère quand même nettement le manga.;-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...