dimanche 24 juin 2018

LA PIÈCE


LA PIÈCE

traduit du suédois par Rémi Cassaigne

Au départ, c'était La Facture du même auteur, Jonas Karlsson, que je voulais lire. Le résumé me parlait bien, le thème me semblait original, et je l'avais repéré suite à des retours plutôt positifs sur la blogo. Bien sûr, La Pièce, son deuxième roman traduit en français, est paru avant que je ne me sois lancée, et comme le résumé me plaisait bien aussi, voire davantage, et surtout, que c'était le titre disponible dans ma bib', je me suis dit que je pouvais bien commencer par celui-là.

Ce que j'avais retenu de la quatrième de couv', c'est le personnage principal, Björn, "muté à l'Administration, mégalomane sur les bords, ayant une opinion démesurée de son rôle, arrogant, psychorigide, refusant de fraterniser ou bavarder inutilement avec ses collègues" qu'il se met du coup à dos.

Je me frottais les mains à l'avance de ce personnage qui me semblait odieux au possible, des relations avec son entourage et et des situations dans lesquelles l'auteur pouvait le faire évoluer. C'était assez prometteur, il y avait matière à rire, j'avais bon espoir, surtout qu'il y avait cet autre élément central de l'histoire, la pièce du titre, qui me semblait un composant bien mystérieux de cette intrigue. Une pièce inoccupée que notre homme découvre un jour entre l'ascenseur et les toilettes... mais je n'en dirai pas plus.^^

J'ai eu un doute quand j'ai vu que l'auteur était aussi acteur. Un vieux préjugé qui veut qu'il n'est pas légitime de vouloir s'improviser écrivain quand on est déjà comédien. À chaque métier son talent. On ne peut être bon partout. La quatrième de couv' annonçait toutefois "un livre délicieusement décalé, qui met en scène un personnage aussi saugrenu qu'irrésistible. Avec ce roman plein de fantaisie, l'auteur nous invite par l'absurde à faire des réflexions sur le conformisme, l'intolérance, l'exclusion et la peur de la différence."

Beau programme en perspective. J'étais trop curieuse de ce roman qui, de plus, est relativement court. J'ai décidé de donner sa chance à cet auteur... et bien m'en a pris car je me suis beaucoup amusée avec ce livre qui a tenu toutes ses promesses !

J'adore ces personnages asociaux qui vous font rire malgré eux, qui ont des principes de vie très arrêtés et qui ne voient pas le monde à travers le même prisme que leur entourage. Non pas que Björn soit antipathique mais on sent bien (et ses collègues aussi) qu'il a un léger grain. Pas dit que ce soit uniquement dû à une forme de paranoïa ou un complexe de supériorité. Et s'il n'y avait que ça. Car cette pièce qu'il a découverte, attention mini-spoiler existe-t-elle ou non finalement ?
Difficile d'avoir un avis tranché sur la question car l'histoire est relatée du point de vue de Björn. Manipule-t-il son monde ? L'auteur lui-même se joue-t-il du lecteur ? J'adore ce genre de questionnement qui ouvre le débat et la réflexion.

Même si l'écriture n'est pas magistrale, je l'ai trouvée agréable, efficace, et surtout très claire et précise. Jonas Karlsson m'a vraiment épatée par son sens de la narration et par sa façon subtile de dévoiler la nature de Björn. Son intrigue surprend, captive et tient en alerte, et cerise sur le gâteau, l'humour et l'absurde sont au rendez-vous.

Quelques extraits :
"À la radio, un acteur lisait une nouvelle qu'il avait lui-même écrite. Dans l'histoire, il était question du nombre soixante-six. L'acteur prétendait qu'en le retournant cela faisait quatre-vingt-seize, ce qui était naturellement un mensonge évident, et j'ai ressenti une grande solitude à toujours être le seul à voir la vérité dans ce monde si crédule."

"J'ai pensé à la pièce en passant devant Margareta au standard, qui ne m'avait pas regardé depuis plusieurs semaines, me privant ainsi de l'occasion de lui montrer mon indifférence."

Une très agréable surprise que ce roman. Il est certain que je poursuivrai ma découverte de l'univers de cet auteur. La bonne nouvelle, c'est qu'il y a déjà un troisième roman traduit paru cette année, L'Ami parfait. Je ne suis pas allée vérifier de quoi ça parlait mais rien que le titre me paraît prometteur et j'ai déjà envie de le lire !

L'auteur
Né en 1971, Jonas Karlsson vit à Stockholm. Acteur renommé, il a lui-même écrit plusieurs pièces avant de passer à la fiction en 2007. Son oeuvre, essentiellement composée de nouvelles et de récits, a été traduite dans une quinzaine de langues.
Intègre le  
Suède => 19/28
(en réalité, j'avais déjà lu un roman suédois (le Millénium tome 4) que je n'avais pas comptabilisé car ce n'était pas celui que j'avais en tête pour ce challenge. Et ce n'est pas celui-ci non plus mais bon, à un moment, un Suédois est un Suédois^^) (et non, je n'ai absolument pas oublié ce challenge^^) (et oui, il est toujours d'actualité^^)

22 commentaires:

  1. Ah? Rien de l'auteur à la bibli, mais pas grave. J'ai mon challenge pavé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aha ! Et c'est quoi ton choix de pavé ? Tiens j'aurais pu le faire ce challenge avec mon G&P mais bon, G&P était déjà un challenge en soi.^^

      Supprimer
    2. Délaissant la VF de 4321 en bibli (maousse costaud) j'ai craqué pour la VO en librairie (maousse costaud et écrit petit) et depuis jeudi je suis dedans. pas difficile à lire, mais quand même 981 pages! (et ça démarre page 1, on ne triche pas)
      Sinon, est-ce l'été, j'ai des grosses envies de pavés classiques, mais je vais devoir me calmer et avancer plus dans 4321.

      Supprimer
    3. Ah oui, pas mal ! C'est un bon petit pavé ça, oui !^^
      De mon côté, je continue d'avancer doucettement dans G&P. Enfin, j'avance plutôt bien même, on ne peut pas dire qu'on peine à le lire même si pour l'instant, rien de ce que je qualifierais de passionnant/captivant. Je dois être à près de 600 pages lues sans forcer le rythme. Le hic, c'est que sur 2200 pages (environ il me semble), je ne suis donc qu'au quart de l'histoire...

      Supprimer
  2. J'avais beaucoup apprécié aussi cette histoire décalée et originale, dans laquelle j'avais aussi vu une réflexion sur la difficulté à accepter la différence. La facture me dit bien aussi, si une LC te tente...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, ça me dit bien mais même si le roman me semble court là aussi, je ne pense pas le caser avant plusieurs mois. Là je suis sur Guerre et Paix qui va me prendre encore quelques semaines (mois ? haha), et après j'aimerais enchaîner sur au moins 5 romans de ma PAL dont je retarde toujours la lecture pour cause d'autres tentations (mais là j'aimerais m'y tenir).^^ Mais si d'ici là, tu n'as toujours pas lu La facture, une LC me dit bien, oui !

      Supprimer
    2. Oh pas de souci, ça peut attendre, je l'avais vaguement repéré en librairie, mais il n'a pas encore rejoint ma PAL... on se tient au courant !

      Supprimer
    3. Ça marche ! C'est un livre qui se casera facilement à tout moment (d'ici quelques mois^^).

      Supprimer
  3. J'avais bien aimé La facture, sans enthousiasme démesuré, mais tout de même un bon souvenir de lecture... Je tenterais bien La pièce, donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très curieuse de ton avis ! Je pense que La facture me plaira bien même si je ne m'attends pas au livre du siècle. La pièce m'a convaincue que c'est un auteur pour moi. J'adhère assez à son univers un rien décalé et les thématiques de ses intrigues me parlent toujours.
      Je suis même tentée par son dernier livre qui pourtant (après vérification) est un recueil de nouvelles (moi qui ne suis pas très nouvelles à la base...).

      Supprimer
  4. Je ne connais pas l'auteur et ce que tu dis de ce roman m'intrigue suffisamment pour m'inciter à le lire, si je le trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, je trouve qu'il vaut le détour même si ce n'est pas le roman du siècle ni le coup de coeur. En tout cas, côté suédois, cet auteur est une bonne surprise.

      Supprimer
  5. Il est traduit en anglais. Youpi ! Je dois le lire aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu apprécieras au moins autant que moi.:-)

      Supprimer
  6. Bonjour A_girl, j'avais aimé La facture. Celui-ci devrait me plaire. J'avais apprécié l'écriture sans fioriture. Bonne après-midi. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, oui, c'est ça. Du simple mais efficace avec une petite touche personnelle. J'ai beaucoup aimé aussi cet aspect. Bon weekend.

      Supprimer
  7. Le type de personnage qui me plait aussi. Et puis ce serait l'occasion de découvrir cet écrivain-comédien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ça pourrait bien te plaire et t'amuser, oui.:-)

      Supprimer
  8. à découvrir alors, mais inconnu à ma bibliothèque, zut alors!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage ! Ils ne peuvent pas tout avoir. Ça viendra peut-être. L'auteur en est à son 3è livre traduit en France.

      Supprimer
  9. Bien envie de rentrer dans cette pièce, bref, de découvrir ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh méfie-toi de cette pièce !! Par contre, le roman, oui, tu peux t'y plonger sans problème.;-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...