mardi 31 mai 2005

LA HORDE DU CONTREVENT


LA HORDE DU CONTREVENT

(Livre CD)

Un livre paraît-il prenant, original, génial (?), aussi me suis-je précipitée pour l'acheter...:)

Présentation de l'éditeur
LE ROMAN. " Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu'un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s'y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d'eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu'en Extrême-Aval ait été formé un bloc d'élite d'une vingtaine d'enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueules, leur vie durant, le vent jusqu'à sa source, à ce jour jamais atteinte : l'Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m'appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l'éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l'azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l'ultime. ".

Avec ce deuxième roman, Alain Damasio construit une œuvre sans équivalent dans les littératures de l'imaginaire. Bienvenue au cœur d'un cyclone !
LA BANDE ORIGINALE DU LIVRE. Ecoutez maintenant les mélodies organiques à l'élégance électro-pop, percutées de bruits bruts ; rehaussées d'harmonica, de guitare slide et de bouzouki. Entendez ces nappes riches tissées de voix chapechutées, de boléros souples, soudain déchirée de brefs textes. Le vent fluide enfle. La Horde marche, rythme et nous obsède. Laissez-vous guider par les trompes des pharéoles, traversez la Flaque à mi-torse et ne dites jamais " Fontaine... ".
Au livre-univers, Arno Alyvan compose le plus riche des échos : un disque-univers. Soixante minutes d'un album de créateur. A savourer avant ou après la lecture du roman.


Mes impressions :
Original, ça l'est, sans problème - on s'en rend compte rien qu'en ouvrant la 1ère page du livre qui commence par la page 521 et qui continue en décroissant. Et puis, un autre tour de force extra, en tout cas fallait y penser, c'est cette façon de passer d'un point de vue à un autre, en en désignant le narrateur par des glyphes, ainsi, au lieu d'avoir un narrateur général, le type omniprésent et omniscient, qui permet d'avoir accès aux pensées de tous à toutes les situations, on voit chaque événement à travers les mots et le regard de chaque protagoniste, sans coupure, comme si chacun ne faisait qu'un avec les autres, enfin, c'est assez spécial mais efficace.

Bref, en dehors de ça, l'histoire est très prenante, captivante, étonnante, poignante, on s'attache aux personnages, on vit leur calvaire, leurs aventures, leur espoir, leur utopie, c'est très crédible et convaincant, même si tout est fictif, dans un univers encore plus fictif, décrit avec un réalisme troublant. L'auteur a créé un univers dont l'imagination est époustouflante quand on y pense bien, pratiquement sans défaut, un peu comme George Lucas avec sa Guerre des étoiles et son mythe de la Force, ici, c'est l'univers du Vent (si si!) et de tout ce qui pourrait s'y rapporter, absolument incroyable, cette maîtrise de cet univers créé pratiquement de toute pièce. Vraiment chapeau!

En dehors de ça encore, l'intérêt de ce roman, c'est la quête de cette horde à laquelle on peut tous s'identifier, c'est la question du sens des choses, de la vie, de ce qui nous amène à avancer dans la vie, vers quels horizons nous portons nos espoirs, nos doutes, notre foi en l'invisible, bref...

J'aimerais également féliciter l'auteur pour sa maîtrise de la langue française, car il passe par toutes les tournures, tous les niveaux de langage, faisant un saut dans l'univers oulipien (si je ne me trompe) - une maîtrise du palindrôme et autre farfeluterie par l'intermédiaire du troubadour, très fort vraiment!

Bon et je termine sur le CD que j'ai pas vraiment eu le temps d'écouter dans sa totalité mais des quelques titres que j'ai pu entendre, ça m'a l'air plutôt original, et surtout de bien coller au roman!

Bref, vous m'aurez compris, à découvrir, j'en connais pas beaucoup des auteurs français de SF mais celui-là mérite vraiment d'être connu, au-delà de nos frontières même! Je l'assimile carrément à ces Grands, type Tolkien, pour le chef d'oeuvre qu'on est forcé de reconnaître dans leur roman, sans forcément être passionnée par l'histoire ou l'univers du roman à proprement parler.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^