mardi 18 octobre 2005

HÉLIANTHE


HÉLIANTHE

traduit de l'italien par Marguerite Pozzoli

En résumé :
"A Tristalia règne une coalition spectaculaire, le gouvernement des vingt présidents, élus tous les trois ans par sondage télévisé. Pendant les deux premières années, ils ont le droit et le devoir de s'insulter et de s'entretuer jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un seul, qui régnera en dictateur la troisième année. C'est la Nova Repubblica, régie par le superordinateur Zentrum. Ce dernier planifie tout - chansons à succès, calendrier des matches de foot, investissements financiers - et a pour tâche de maintenir chez les citoyens le délicat équilibre du niveau de la Peur.Mais bientôt doit se jouer entre gouvernement et comtés le défi de l'Indépendance. Le Comté Huit a une chance de ne pas être gouvernementalisé, encore lui faut-il battre le champion du gouvernement, Baby Exact, savanteau maléfique au cerveau redoutable. Hélianthe, un autre enfant du Comté Huit, pourrait être vainqueur, mais il est hospitalisé à la Villa Bacille, rongé par le "Mal Doux". Il faut, pour le sauver, un élixir magique dont les composantes se trouvent dans les "Mondes Altéréens". Plusieurs personnages vont entreprendre un fabuleux voyage à la recherche de cet élixir…. "

Ca a l'air d'être n'importe quoi à première vue comme ça, à la lecture du résumé, et on n'est pas complètement dans le faux, mais c'est du n'importe quoi pensé, étudié, cohérent, et élevé à un niveau humoristique absolument savoureux.
C'est compètement farfelu, déjanté à souhait, l'auteur à un humour ir-ré-sis-tible et une imagination à laquelle il faut s'accrocher par les 4 membres, et si possible la cervelle.

Une chouette découverte d'un auteur dont je vais essayer de me procurer les autres ouvrages dès que possible. Une sorte d'Eric Chevillard à l'italienne - enfin, ceci reste à confirmer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^