mercredi 10 septembre 2008

COULEUR DE PEAU : MIEL - TOME 1


COULEUR DE PEAU : MIEL - TOME 1

Présentation de l'éditeur
"Je savais bien que je n'étais pas japonais.
Mais quand je me regardais dans un miroir, je ne me sentais pas belge non plus ! Je voyais un coréen.
C'était inéluctable. Et ça ne me rappelait pas de bons souvenirs... "
"Je dédie ce livre à tous les adoptés.
A toi, ma "petite chérie". A toi, mon amour... éternellement. A toi, mon enfant. A toute ma famille."

J'ai beaucoup aimé ce témoignage touchant de cet auteur d'origine coréenne sur son expérience en tant qu'enfant adopté. Alors attention, touchant ne rime pas avec gnangnan, simplement, il a réussi à sensibiliser le lecteur au ressenti de l'enfant adopté, à la façon dont il vit sa condition, aux bouleversements psychologiques qu'induit le processus d'adoption, aux questions existentielles qu'il s'est lui-même posées.

Tiraillé entre sa reconnaissance envers sa famille d'accueil et ses doutes par rapport à sa situation, il doit faire face aux sentiments récurrents d'abandon, d'exil, de déracinement, aux souvenirs refoulés, affronter le regard des autres, puis, dans sa quête d'identité, apprendre à accepter ses origines coréennes tout en assumant son désir de s'intégrer dans son pays d'adoption, y trouver sa place.

Tout ceci est traité avec é-nor-mé-ment d'humour, sa maturité d'adulte lui donnant la lucidité et le recul nécessaires pour partager son expérience avec dérision et désinvolture. Les tranches de vie choisies pour évoquer cette enfance sont pour le moins originales et particulièrement amusantes, et délivrées avec sa naïveté d'enfant d'alors. Ceci contribue à donner beaucoup de fraîcheur et de spontanéité à son récit et c'est vraiment un régal!

J'ai trouvé ça aussi assez admirable qu'il se livre aussi crûment et qu'il fasse preuve d'une franchise totale par rapport à ses (res)sentiments envers sa famille adoptive et sa nostalgie d'une mère biologique physiquement absente mais présente dans son coeur. Pas forcément évident d'étaler ainsi son âme à nu, surtout pour exprimer certaines vérités plutôt délicates.

Bref, formidable témoignage auquel pourraient certainement s'identifier tous les adoptés mais qui pourrait s'avérer également très instructif et éclairant pour les autres:

"Adopter un enfant est un acte merveilleux, mais il faut savoir que l'enfant n'arrive pas vierge comme un nouveau-né; il arrive avec un vécu et peut-être un besoin d'amour encore plus grand."

Il me tarde de lire le tome 2!!!

L'auteur
Jung Sik Jun est né le 2 Décembre 1965 à Séoul, en Corée. Adopté par une famille belge en 1971, il prendra pour nom d’adoption Jung Henin. Il suit des études d’Humanités Classiques (latin et mathématiques) à l’Athénée Royal de Rixensart, avant d’entrer pour un an, en 1985, à l’atelier Saint Luc de Bruxelles. Il étudie ensuite à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, en section Illustration.
Parallèlement, il fait un bref passage dans le dessin animé, à la Cambre. C’est en 1987 que sa carrière prend un tournant décisif, puisqu’il rencontre Marc Michetz, qui le présente au magazine Spirou. Cela lui permet d’illustrer quelques courts récits dans Spirou et Tintin. Il travaille alors quelques mois dans l’atelier d’Hislaire et Darasse, et illustre aussi les couvertures du Belgian Business Magazine.
Ses origines le poussent sans cesse vers des histoires asiatiques, qu'elles soient légendes, allégories ou fables.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^