samedi 14 novembre 2009

LA REVANCHE DES OTARIES


LA REVANCHE DES OTARIES

Un signe qui ne trompe pas, c'est dans le métro (contexte heures de pointe, visages fatigués, énervés et souvent aigris), quand on relève les yeux de son livre et qu'on se rend compte qu'on affiche un air hilare -> c'est tout à fait ce qui m'est arrivé (maintes fois) avec ce petit livre!

C'est que l'auteur, très inspiré ici, nous offre là un roman férocement drôle et désopilant. La légende veut que sa fille lui demanda un jour s'il y avait des dinoZores dans l'Arche et hop!, Vincent Wackenheim nous revisite le récit du Déluge et réorganise l'Arche de Noé à sa sauce.

Parfois irrévérencieux, voire blasphématoire, âmes sensibles ou non dotées d'humour s'abstenir!
Ici, les animaux sont organisés en comité, des décrets de non-consommation d'autrui (ex-ce-llent!) et de non-prolifération (ex-ce-llent!!) sont mis en place, Noé doit appliquer des méthodes de management efficaces pour faire régner l'ordre.

Mélangeant notre époque, celle de Noé et bien au-delà encore puisque les dinoZores sont présents, les événements qui se déroulent à bord de l'Arche sont un reflet des petits travers de nos sociétés et de notre civilisation que notre auteur gratifie d'un regard critique et d'un humour mordant.

Ce qui m'a vraiment enthousiasmée dans ce récit, c'est que l'auteur a une imagination folle et un sens de l'humour irrésistible, et surtout, on a l'impression qu'une fois lancé, il ne peut plus s'arrêter! J'adore!
J'ai trouvé ça excellent aussi le mélange d'un style très soigné et de vocabulaire plus argotique, très djeuns, plus moderne.
Je crois bien que c'est la première fois que je vois l'expression "prout prout" dans un roman, et appliquée à un hippocampe qui plus est!
J'étais pliée de rire aussi en imaginant tous ces animaux dans l'Arche, dotés d'un comportement humain. J'ai l'imagination très fertile et la prose de l'auteur aidant, les images étaient nettes et distinctes dans ma tête, de ces animaux, souvent mécontents, complotant, à la manière de l'homme. On assiste parfois à un mélange de gros n'importe quoi mais on se régale de l'irrationalité de la situation, d'autant plus que tout ceci est géré avec brio par l'auteur!

Beaucoup de dérision tout le long du récit, on sent que l'auteur s'est éclaté en écrivant ce texte, tout en s'amusant avec le lecteur. Tout ce que j'aime!

Extrait:
"Alors quand Dieu s'était lancé dans la Création, le Diable en creva de jalousie. Ce fut un véritable festival, avec feu d'artifice à la fin de chaque journée, communiqué de presse, état d'avancement des travaux. Et Dieu vit que cela était bon! Et que je me lance des fleurs, et que je me congratule toute la sainte semaine." (j'étais vraiment écroulée de rire là !!)

Repéré chez Catherine.

L'auteur
Né à Strasbourg en 1959, Vincent Wackenheim habite à Paris près du lion de Denfert. Il déplore de n'avoir pu prendre part au Déluge, et n'a jamais rencontré Noé. Alors il nous révèle leur véritable histoire. Un récit mordant et jubilatoire. Amis des bêtes et des hommes s'abstenir.

Un auteur que je découvre avec ce court roman et dont je lirais bien volontiers les autres livres, j'adhère totalement à son style!
Petite autopromo dans ce livre pour un autre de ses ouvrages, Coucou. Aucune idée de quoi ça parle mais cette critique m'a tout de suite convaincue de partir à sa recherche:
"Vincent Wackenheim tutoie l'absurde en courts chapitres construits avec des précisions d'horloger. [...] Le chant de son Coucou est grinçant." F.B., Le Maine libre
Commentaire qui aurait tout à fait pu s'appliquer à La revanche des otaries!

14 commentaires:

  1. C'est vrai qu'une bonne tranche de rire de temps en temps, ça ne se refuse pas !

    RépondreSupprimer
  2. Me voilà de plus en plus rassurée sur ton sort (quoique, des commentaires chez moi à une heure décente genre 20h au lieu de passé minuit, que se passe-t-il? ), tu reviens avec un livre un peu brindzingue et rigolo (même dans le métro, bravo, franchement ils tirent bien la tronche les gens) qui me donne envie. Si c'est notre société qui est critiquée, pourquoi pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ( Je me discipline un peu, c'est vrai, surtout en semaine - je tiens tellement peu le rythme en ce moment que je me force à moins rester sur le net tard - mais je reviens en force là, j'ai déjà avancé sur le tag d'automne et d'autres billets, et réduit GR à 92 )
      Oui, franchement, petit roman truculent, très bon moment de lecture détente - ma lecture date d'il y a 15 jours par là, il y a quelques bémols que j'ai zappés depuis mais qui ne pèsent pas lourd dans l'ensemble.

      Supprimer
  3. voilà un livre que j'ai adoré ! si bien que je compte lire sur ce thème avec Noé et autres
    textes de Roger Caillois... , et poursuivre le bestiaire avec On ne boit pas les rats-kangourous de Nollet-E.
    bonne journée, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, Noé et autres textes a l'air de rejoindre totalement le thème et l'humour de La revanche des otaries! Mmmh... il se pourrait bien que je le lise aussi du coup! Quant au deuxième, je n'ai pas réussi à trouver le résumé mais un tel titre est assez parlant! Des livres à noter pour les besoins de lecture détente et humoristique! Super!
      Bonne journée itou, bises

      Supprimer
  4. Ce livre a l'air très sympa et j'adore le titre. Je note pour les jours d'hiver un peu déprime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait le genre de lecture idéale dans ce contexte en effet. Personnellement, je recommande, même si j'ai vu depuis quelques avis plus mitigés que le mien.

      Supprimer
  5. Florinette26 avril, 2014

    Ça fait du bien de voir qu'il existe des romans drôles, car ce n'est bien souvent pas le cas...
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai! J'étais d'ailleurs particulièrement ravie de cette découverte. J'ai quelques auteurs spécialisés dans le drôle dans mes petits carnets mais je suis toujours à l'affût des nouveaux auteurs dans le genre.
      Bonne semaine!

      Supprimer
  6. ah il me le faut ce livre. Il a l'air trop drôle ! Et puis oui pour le limite basphématoire !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça y est! De retour! Trop deg, j'aurais pu partir avec toi en fait... Enfin bon...:)
      Oui, très cocasse! C'est un auteur qui vaut le détour pour son humour et ses idées farfelues!

      Supprimer
  7. A girl, je suis vachement contente que tu aies aimé ce roman et j'aime bien ta note de lecture qui fait rire. En plus, c'est sur mon blog que tu as eu cette idée de lecture ! Super ! Et merci pour le lien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien pour le lien! Effectivement, si tu n'en avais pas parlé, pas dit que je l'aurais lu aussi vite, mais à la lecture de ton billet c'était flagrant, ce livre allait forcément me plaire!

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^