vendredi 9 mai 2014

LIBRE, SEUL ET ASSOUPI


LIBRE, SEUL ET ASSOUPI

"J'étais un enfant de la génération précaire et, très vite, je compris que viser un emploi dès la sortie de ma scolarité revenait à sauter d'un avion sans parachute."

Repéré chez Sophielit, ce récit autour de la génération précaire en France n'a pas manqué attirer mon attention. J'avais déjà lu Génération 1000 euros qui décrit la même (triste) réalité sociale mais en Italie. On n'y apprend rien car on connaît les galères de nos jeunes, mais leur quotidien dans ces récits est souvent abordée avec dérision, ce qui rend le phénomène parfois (tristement) amusant.

On sourit beaucoup donc ici d'une situation tout de même assez inquiétante, mais ce qui m'a marquée dans ce récit, c'est, chez notre jeune (qui répond au nom de "Machin"), une sorte d'effronterie sans agressivité, de "manque pas de toupet", de flegme, qui laisse coi mais qui m'a néanmoins beaucoup amusée. Il arbore avec naturel défaitisme et laisser-aller, sans toutefois s'en vanter mais sans aucune honte ni remise en question non plus.

Un récit agencé en chapitres courts et phrases brèves, sobres, efficaces, le genre "droit au but" et qui font mouche. L'auteur, Romain Monnery, décoche ses phrases avec une habilité admirable, mais j'ai trouvé que son récit manquait un peu de vie, de chair, de rondeurs, que c'était un peu trop factuel, réduit à l'essentiel, carré, linéaire. J'avais davantage l'impression de lire un sketch façon one-man show plutôt qu'un roman, mais ça passe assez bien dans l'ensemble.

Quelques extraits parmi ceux qui m'ont amusée :
"Peu habituée à ce mode de vie qui consiste à se lever dans l'attente d'être assez fatigué pour se recoucher,..."

"Mon système monétaire était le sommeil et quand je comptais mes siestes en fin de mois, je me voyais millionnaire."

"- Comment tu peux dire une chose pareille ? Tu vas forcément devenir quelqu'un.
- J'ai surtout peur de devenir quelqu'un que je déteste."

"Après qu'on m'eut expliqué que "ça dépend des jours" n'était pas une façon d'envisager les choses, on me confia à une spécialiste comportementale. Elle me demande pourquoi, selon moi, j'étais au chômage. Je choisis de mentir en partie. Je lui répondis que j'étais sans emploi parce que le monde allait mal et que travailler ne suffisait pas pour l'oublier."

L'auteur a réussi à dépeindre de façon assez amusante un portrait plutôt représentatif de notre société actuelle, à la dérive, avec sa jeune génération actuelle. "Machin" m'a souvent fait sourire, surtout son flegme à côté de toute l'agitation des autres jeunes, sa particularité de ne pas vouloir se fondre dans la masse. Un peu agaçant parfois tout de même, cette paresse, ce laisser-aller, cette "amorpherie" si je puis dire, ce refus de grandir et se confronter au monder réel, mais comme il s'en sort bien dans ses réflexions, j'ai fini par le trouver attachant et amusant.

J'ai trouvé la fin pas mal dans le sens où il y a une fin cohérente, qui se tient, et ce petit soupçon de romantisme dans un passage que j'ai trouvé très touchant m'a beaucoup plu, mais j'ai eu une petite déception tout de même par rapport à cette fin (presque malheureusement) inéluctable qui m'a paru conclure le récit de façon un peu trop abrupte et trop conventionnelle.

Et il me semble qu'il y a un film en salles en ce moment qui m'a l'air tout droit adapté de ce livre !

L'auteur
Né à Lyon en 1980, Romain Monnery a suivi des études de langues et de communication. Après la publication de nouvelles dans la revue "Décapages", il publie Libre, seul et assoupi, son premier roman.

Intègre le  

16 commentaires:

  1. Dans ma PAL depuis un bout de temps : et si je l'en sortais ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée ! Ça en fera toujours un de moins dans la pile.;-)

      Supprimer
  2. Je crois qu'on me l'a proposé, je ne sais plus, bref je ne suis pas de cette génération là et j'avais peur de rester un peu au bord (ou alors de me désoler pour elle). Ma nièce est pile poil dans cette génération, diplômes, et enchaînant les CDD dans des boïtes faisant miroiter le CDI. Mais elle demeure une battante;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut, pas trop le choix de nos jours...

      Supprimer
  3. Ce roman m'était totalement inconnu, mais vu l'adaptation ciné on risque d'en entendre parler. Tentant en tous cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ça passera assez inaperçu dans le flot de productions actuelles. Enfin moi je n'en avais pas trop entendu parler dans les médias, c'est juste que je l'avais lu, et l'affiche avec ce titre assez intrigant n'a pas manqué me rappeler ma lecture.^^

      Supprimer
  4. Pas très tenté en ce qui me concerne (et pas mécontent du coup, vu l'état de ma pal...).

    RépondreSupprimer
  5. Ce livre que je ne connais pas ne me dit trop rien.
    Merci pour cette nouvelle participation à mon challenge et bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais maintenant trouver des titres avec d'autres conjonctions de coordination. Pas facile...:-) Bon weekend !

      Supprimer
  6. J'ai jeté un oeil sur son dernier roman qu'on m'avait envoyé mais ce n'est pas pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de jeter un oeil sur la bête, et je me dis, pourquoi pas un jour ? ^^ J'aime assez ces récits qui reflètent avec un certain humour les phénomènes de société de notre époque.

      Supprimer
  7. La Bande annonce du film ne me tente mais alors pas du tout. Par contre, le bouquin pourrait me séduire pour son côté divertissant et sketch justement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avouerais que je n'ai même pas eu la curiosité d'aller voir la bande annonce du film.^^ Je voyais mal l'adaptation de ce livre en film et je me disais qu'ils allaient broder une histoire pas forcément finaude autour pour en faire la classique comédie dramatique à la française. Oui je crois que le livre est plus intéressant (sans avoir vu le film cela dit...).

      Supprimer
  8. J'avoue que pour le coup je suis largement plus tentée d'aller au ciné le voir que de lire ce livre. Ceci dit j'ai toujours dans ma LAL "Génération 1000 euros" qui me tente incroyablement. Ce sujet-là c'est tellement dans l'actualité qu'il me faudra y venir à un moment ou à un autre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de visualiser la bande-annonce pour avoir une petite idée de la façon dont ils ont adapté le livre, et franchement, opte plutôt pour le livre.;-) Sinon, j'ai trouvé "Génération 1000 euros" plus représentatif de notre époque, plus dans le vif du sujet, plus critique. Ici, on a surtout affaire à un jeune glandeur qui profite un peu de la situtation pour justifier son "amorphisme".^^

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...