samedi 9 août 2014

THE FAULT IN OUR STARS


THE FAULT IN OUR STARS

( NOS ÉTOILES CONTRAIRES )

Il y a des livres comme ça qui font l'unanimité, qui bouleversent tout être humain normalement constitué, et qui, moi, me laissent limite de marbre, ou m'agacent, ou m'ennuient.
Ce roman fait partie de ceux-là. Ça me coûte presque de le dire - l'impression d'être d'une insensibilité monstre - mais c'est ainsi.
J'ai cru, en entamant ce livre, qu'on allait s'éloigner un peu de la sempiternelle bluette ado, mais malgré le drame au coeur de l'histoire, ce cancer qui gâche tout, ça reste très bluette ado quand même, ce qui m'a un peu ennuyée par moment.
Et puis, ces ados me semblaient démontrer trop de sagesse (tue la sagesse), de maturité face à leur noir destin. Pas vraiment de résignation mais une acceptation du sort, de la fatalité, avec un calme assez irréaliste, un  certain recul et un second degré plutôt plaisant certes, mais assez difficile à croire.

Alors attention, je n'ai pas trouvé tout rose dans ce récit. En dehors même de la maladie qui touche tous ces jeunes, l'auteur rend tout de même la réalité de cette épreuve difficile, non seulement pour les malades mais également pour leur entourage. J'ai aimé le fait qu'il mette en avant l'idée que les malades aient envie d'être regardés comme des gens ordinaires, et non traités différemment, avec pitié.
Malgré tout, ça reste quand même très conte de fée (assez tragique certes). J'en veux pour preuve cette romance entre nos deux ados malgré le drame de leur maladie, l'histoire avec cet étrange auteur, Van Hooten, son livre qui est un coup de coeur pour nos deux jeunes, le séjour à Amsterdam... D'ailleurs, l'auteur précise que beaucoup d'éléments autour de la maladie sont purement fictifs dans son récit, notamment concernant son traitement - comprendre, arrangés de façon à nous livrer une jolie histoire car sinon, la maladie dans la réalité ne permet pas ce genre de rêve bleu...

Un choix assumé par l'auteur de raconter cette histoire dramatique sous l'angle de la légèreté, loin de l'apitoiement et des larmes, avec humour même par moment, mais du coup ça sonne parfois faux - comme un roman, quoi...
Un clin d'oeil de l'auteur en cours de récit à ce sujet :
You have a choice in this world, I believe, about how to tell sad stories, and we have made the funny choice."

Cela dit, même si l'auteur a traité ce récit sous l'angle du conte, de la légèreté, de l'humour, ça reste quand même morbide de lire un récit sur des malades atteints du cancer. Ça n'efface pas l'horreur de cette maladie ni la tristesse qu'on peut ressentir face à cette fatalité qui peut toucher n'importe qui et face à laquelle on ne peut rien faire. Je pense que ma lecture en a été quelque peu affectée, et c'est peut-être pour ça aussi que je suis restée hermétique à toute tentative de l'auteur d'insuffler du rêve et du merveilleux là où il est tellement invraisemblable d'en trouver.

La bande-annonce du film qui sort bientôt rend assez bien l'atmosphère du livre - une bluette ado avec son lot de drames, mais ça reste bluette, plein de bons sentiments, très typique des histoires d'ado en fait...
Le livre n'aurait pas existé et j'aurais juste vu la bande-annonce, pas dit que j'allais voir le film...

Intègre le 

L'auteur
John Green est né en 1977 et vit à Chicago. Son premier roman Qui es-tu Alaska ? a reçu le Michael L. Printz Award, prestigieux prix américain qui récompense, chaque année, un livre à destination des adolescents pour ses qualités littéraires. Son dernier roman, publié chez Nathan en février 2013, Nos étoiles contraires a été élu " meilleur roman 2012 " par le Time Magazine.

22 commentaires:

  1. Pour tout ce que tu dis, je suis à peu près certaine que ça ne me plaira pas. ce que tu écris dans le premier paragraphe, je le ressens pour "Oscar et la dame rose" de EE Schmitt : c'est un livre que je déteste pour tout ce qu'il doit provoquer, et bien sûr un livre apprécié par un très grand nombre de lecteurs (lectrices). Mais ça ne me dérange pas d'être seule (ou à peu près) dans mon cas :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'on échappe à la bluette déjà avec "Oscar et la dame rose".;-) Mon souvenir en est diffus, la lecture date, mais j'en garde un bon souvenir même s'il me semble également ne pas avoir été enthousiasmée plus que ça.

      Supprimer
  2. Oscar et la dame rose ne me disait rien (tu sais qu'il y a une dame en rose dans Proust?), alors celui ci, bah, il est à la bibli, je peux voir. J'aurais tendance à réagir comme toi et Sandrine (le club des coeurs lucides?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le club des coeurs lucides ! ^_^ Pas mal. Bon c'est quand même très différent d'Oscar et la dame rose, qui, il me semble, était autrement émouvant, plus sobre, plus réaliste. Lecture trop lointaine cela dit pour que je m'en souvienne vraiment dans les détails. Ce n'était pas un coup de coeur non plus mais ça restait honnête disons.

      Supprimer
  3. Moi j'avais aimé "Oscar et la dame rose", celui-ci ne me tente pas, par contre, je ne suis pas très lectures jeunesse... Pis vu ce que tu en dis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mmmh en effet, je ne te l'aurais pas proposé en LC.^_^

      Supprimer
  4. J'avoue ne pas avoir été transportée par ce roman de John Green. En comparaison, j'avais été bien plus convaincu par Looking for Alaska qui m'a bien plus touché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah ! Ton "aveu" me rassure un peu.^^ Bon, je ne sais pas trop si je tenterai un autre roman de l'auteur. Celui-ci m'a déjà donné un bon aperçu de son univers, ça me suffit.^^

      Supprimer
  5. Pas question que je te lise ! Je me laisse la surprise, il est dans ma PAL !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-D Tu as raison. J'espère que tu sauras apprécier !

      Supprimer
  6. J'en étais sûr ! Pas un livre pour toi, c'était évident. Pour la peine je vais te donner des conseils de non-lecture, ça changera : alors, surtout, ne lis pas "Eléanor et Park" et "Dieu me déteste", c'est de la bluette ado encensée par tout le monde (moi compris), te voila prévenue ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai rien contre la bluette ado si le livre s'annonce comme tel. Ça peut me prendre de vouloir lire ce genre de livres si les critiques sont enthousiastes.;-) Mais là, je pensais que l'auteur aborderait le sujet de la maladie de façon plus réaliste, moins conte de fées, tout en livrant une histoire et une leçon de vie plutôt optimistes. C'était quand même trop conte de fées/bluette pour moi.;-)

      Supprimer
  7. Bonjour A_girl_from_earth, je n'ai vu que la bande-annonce du film et je ne suis pas tentée du tout d'aller le voir et encore moins de lire le roman. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, je pense que si j'avais vu la bande-annonce du film avant d'avoir lu le livre, je n'aurais probablement pas lu ce dernier... tout de suite du moins... Bon dimanche.

      Supprimer
  8. Han ! mais tu es une vilaine fille toi dis moi ! :-p
    Blague à part, moi j'ai adoré, foncé tête baissée, nagé dans la guimauve jusqu'au cou... et c'était bon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-D Je viens de découvrir un blogueur, "odieux connard", il est excellent pour descendre les films. Il ne me semble pas qu'il s'en prenne aux livres (dommage !) Moi je suis une très gentille fille à côté.;-)
      Bon sinon, je comprends parfaitement que ce roman et cette histoire ait pu toucher bien des lecteurs. Et j'ai l'impression que le film trouvera son public aussi.;-)

      Supprimer
  9. Insensible va !!! Lol ! Je ne l'ai pas lu, mais j'ai envie d'aller voir le film. Sauf que, après un morne été ciné, il y a plein de film biens qui sont sortis cette semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nonon je suis une grande sensible en réalité ;-), mais je n'aime pas le chiqué, les procédés flagrants pour provoquer telle ou telle émotion. Ça m'agace plus qu'autre chose... Bon, je suppose que tu nous feras un billet sur ce film si tu vas le voir. Assez curieuse de ton avis. Au vu de la bande-annonce, ça m'a l'air assez fidèle au livre dans l'esprit et dans le récit.

      Supprimer
  10. Bon moi, en tant qu'ado de 38 ans, j'ai adoré ce livre et chouiné comme une ado dans la salle de ciné ;)
    Et j'adore "Oscar et la dame rose"...
    Je pourrai quand même revenir sur ce blog ? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais avec plaisir ! On ne fera juste pas beaucoup de LC de ce type.;-)

      Supprimer
  11. Je crois que c'est le premier avis négatif que je lis, il est dans ma PAL depuis quelques temps déjà!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que ceux qui ne le sentent pas ne s'y aventurent tout simplement pas.:-) J'ai été curieuse et pleine d'espoir, mais je ne le regrette pas. Un récit qui suscite autant d'enthousiasme m'aurait toujours hantée. Il fallait que je sache de quoi il retournait exactement. Maintenant je sais.^^

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...