samedi 7 mars 2015

SOUMISSION


SOUMISSION

Quand j'ai commencé ce livre, la première chose qui m'a frappée, c'était qu'il écrivait quand même bien ce Houellebecq. Ça m'en coûte de le dire car je reviens de loin, de très loin avec lui. Une première lecture qui date, mais de tellement loin que je n'en ai pas trace, m'avait éloignée à tout jamais de ses autres romans. Il me semble, mais je n'en jurerais pas, que c'était Extension du domaine de la lutte. Un livre dont je ne garde quasi aucun souvenir, en tout cas, pas celui d'être exceptionnel, ni d'émanant d'un grand écrivain. Son image publique et ce qu'en ont fait les médias m'avaient par ailleurs rendu le personnage Houellebecq plutôt antipathique. Normalement, je n'aurais même pas dû ouvrir ce roman mais les polémiques dont il a fait l'objet m'ont rendu curieuse et il fallait que je sache de quoi il retournait précisément. 

Je partais de loin et m'attendais donc à lâcher ce roman au bout de quelques pages. Mon étonnement fut tel que je n'ai pu m'empêcher de clamer sur FB :

Pour m'exclamer quelques 150 pages plus loin: "C'est que je serais presque enthousiaste, dis donc! Allez, j'y retourne!"

Oui, j'ai beaucoup aimé au départ la façon dont l'auteur implantait son récit, dans un style fluide, agréable et sans fioritures, à travers le regard d'un quarantenaire lambda, quoique un peu blasé, qui vit son petit quotidien de professeur d'université, une vie banale, bercée de passions et d'intérêts qui lui sont propre, sans enthousiasme particulier pour le reste, mais témoin lucide de son temps. Son temps, c'est le futur proche, nous sommes en 2022 à Paris, à la veille des élections présidentielles. Le parti musulman est pressenti pour prendre la tête du pouvoir.
J'ai trouvé que Houellebecq développait avec une logique implacable cette situation, ce qui était particulièrement intéressant du coup, d'autant plus que tout le monde en prend pour son grade dans ce récit, les politiciens, notamment Marine Le Pen et Bayrou, mais également les journalistes, sans non plus qu'il y ait de règlement de comptes réel. Une simple observation de la réalité comme on pourrait tous en faire.

Ce que j'ai apprécié, c'est qu'il n'y ait pas de parti pris. Comme je disais plus haut, le personnage principal est juste témoin de son temps. Tout comme la plupart de ses congénères, il n'attache aucune espèce d'importance à ce qui se passe autour de lui, mais il le voit passer et le perçoit malgré lui, à travers son entourage, entre autres. C'est ce qui est intéressant dans la manière de l'auteur de restituer la réalité du contexte de son récit. Ce n'est pas un récit politique, il n'y a pas de message subliminal, c'est aussi politique que si nos vies de lecteurs lambda étaient politiques, je dirais. J'ai lu ce roman comme l'histoire d'un professeur de littérature, passionné par Huysmans, qui vit en 2022 et qui doit gérer ses petits soucis personnels, sans grande conviction ni enthousiasme la plupart du temps.

Malgré un petit moment de flottement à partir du dernier tiers du livre, et même une petite perte d'enthousiasme claire, j'ai trouvé ce récit assez captivant et prenant, surtout au début, car forcément ce contexte est plutôt troublant et original, en particulier à la lumière des derniers événements tragiques. Houellebecq donne quand même l'impression déconcertante d'être un visionnaire malgré lui. 

Par rapport à son choix de récit et à son issue, je n'ai rien à dire, je le prends comme le droit d'un auteur de mener son récit comme il l'entend. Je trouve le développement cohérent, il va jusqu'au bout de ce qu'il a imaginé, même si je ne crois pas une seconde à la plausibilité d'un tel dénouement. En effet, sans entrer dans les détails, j'ai trouvé que tout basculait trop vite et trop facilement, quasi du jour au lendemain. En même temps, certaines choses restent du domaine du possible si l'on se réfère à la façon dont les gens s'accommodent vite d'une situation, s'adaptent, et acceptent ce qu'on leur impose, en grognant, mais en acceptant au final, comme pour avoir la paix, dans la mesure où finalement, individuellement, ils ne s'en sortent pas si mal.

C'est encore plus du domaine du possible si on se confine au point de vue masculin (du point de vue houellebecquien). Il en faut peu aux hommes finalement. Argent, femme au foyer, sexe et paix, que demander de plus...
Je regrette juste une chose, c'est qu'il n'ait pas donné la parole aux femmes sur la situation telle qu'il l'a imaginée. Qu'en pensent-elles ? En sont-elles satisfaites ? Ça m'a gênée, comme si ce que pouvaient penser et ressentir les femmes n'avait aucun intérêt, aucun poids pour lui. Et ça, c'est tout de même un gros bémol...

22 commentaires:

  1. ça ne me tente pas, je suis restée sur un échec avec Les particules élémentaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est ennuyeux c'est que les avis divergent fortement sur ses romans. Je ne suis pas devenue fan de l'auteur mais j'ai trouvé assez de qualités et d'intérêt à ce roman-ci pour être maintenant plus ouverte à l'idée de lire ses précédents romans. Le problème c'est qu'on m'en recommande certains avec ferveur et enthousiasme, en m'en déconseillant d'autres, et que d'autres personnes appréciant l'auteur également me recommandent exactement l'inverse... Du coup je sens que pour l'instant, j'en resterai à Soumission.^^

      Supprimer
  2. Houellebecq? Nooooon... Mais j'avais déjà ouï ton démarrage sur Facebook.
    Le gros gros bémol de la plupart, c'est le sujet des femmes, paraît-il. Bon, je pourrais tenter, on ne sait jamais, si c'est bien écrit, déjà.
    Tu sais quoi? J'ai emprunté Walking dead à la bibli (ils n'ont que 4 tomes) et réalisé que ça entre pile poil dans le challenge Lire sous la contrainte (dead=mort)
    Squatty va bien. sauf qu'il veut absolument entrer à la maison, juste pour faire un tour. Au grand dam de Niouga.Mais il est vraiment super comme chasseur.
    Oui, ça faisait longtemps que je n'avais pas raconté sa vie. ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaaaaaaaaah que j'ai hâte de te lire sur Walking Dead ! Je m'attends à tout ! Le rejet total, l'intérêt inattendu, bon, quand même pas le coup de coeur, quoiqu'il en soit, je sens que ça va être un billet historique !^^ Figure-toi que j'ai pensé aussi à un tome de la série pour le challenge "contrainte" !^^
      Quant à Houellebecq, oui, sur le sujet des femmes, la vision qu'il en a, le rôle qu'il leur octroie dans la société, je le trouve assez décevant, mais il ne se donne pas forcément le beau rôle non plus il faut dire. Sinon, il m'aura assez surprise (et agréablement) avec ce roman. Pas dit que j'en lise d'autres de lui mais ça reste du domaine des possibles maintenant.^^
      Et toujours aussi ravie d'avoir des news de Squatty, de voir qu'il grandit bien (il a l'air franchement épanoui !^^) et qu'il a réussi à imposer sa présence sur ton territoire (celui de Niouga quoi haha - la pauvre).

      Supprimer
  3. Bonjour A_girl_..., je n'ai encore jamais rien lu de Houellebecq, pas tentée. En revanche, celui-ci me tenterait bien pour le sujet. Pourquoi pas? En tout cas, je note ton avis positif. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, je ne suis pas experte en "Houellebecq", des connaisseurs t'orienteraient sûrement vers d'autres titres, mais moi, si je devais en recommander un, ce serait celui-là.:-) Le sujet vaut quand même le détour malgré quelques bémols, et s'il t'intrigue, je ne peux que t'encourager à te lancer dans ce roman.

      Supprimer
  4. Houellebecq, pas question, quoi qu'il arrive. C'est comme Nothomb,je suis allergique et j'ai une ordonnance du médecin de toute façon. Il y a marqué dessus "Houellebecq et Nothomb", NO WAY !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, c'est le docteur Irabu ton médecin ? ^^ Je comprends tes a priori, je suis bien placée pour, aussi je ne me permettrais pas d'essayer de te faire changer d'avis. Tu sauteras peut-être le pas de toi-même un jour, et peut-être auras-tu une révélation.;-)

      Supprimer
  5. Mouais mouais, je sais pas... J'avais tenté "Les possibilités d'une île" que j'avais bien vite reposé tellement je trouvais ce livre malsain. Pour celui-ci, je suis presque curieuse, d'autant plus que ce que m'en a dit une collègue ressemble à ce que tu en dis.... mais de là à sauter le pas, je ne pense pas.... il faudrait qu'il m'arrive par hasard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aah je ne connaissais pas ce titre de l'auteur, "Les possibilités d'une île", comme quoi, il en a écrit encore plus que je ne pensais ! Bon, si tu es curieuse, tente-le, ça ne mange pas de pain. Je peux te le refiler.;-) En tout cas, c'est loin d'être imbuvable, ennuyeux, masturbation intellectuelle, etc, comme je le pensais au départ, c'est bien écrit et intéressant, et malgré quelques bémols, j'ai plutôt apprécié dans l'ensemble.

      Supprimer
  6. Je crois qu'il vaut mieux que Houellebecq ne donne pas la parole aux femmes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, excellent, oui, je pourrais le voir comme ça ! :-) J'aurais peut-être été encore plus écoeurée.

      Supprimer
  7. Je suis d'accord avec toi : il m'a écrit et pour moi aussi ce fut une surprise. J'ai vraiment aimé la première moitié. Mais contrairement à toi j'ai été gênée par l'absence de point de vue, je ne sais pas où est l'auteur dans ce texte et ça me gêne, surtout que c'est très polémique. Eut-il été très ironique jusqu'au bout, j'aurais pensé : il se moque, il imagine le pire pour nous secouer. mais je n'en suis pas sûre en fait. Comme son attitude par rapport aux femmes : j'aimerais penser que c'est du second degré, mais je n'y crois pas. Tout comme je ne crois pas que la société française pourrait basculer dans un modèle aussi différent sans la moindre révolte. Mais peut-être qu'il nous envoie un avertissement sur notre façon de trop accepter les choses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je crois qu'en fait, il n'essaie pas vraiment de démontrer quoi que ce soit, donc il n'y a pas vraiment matière à polémique (de mon point de vue). Pour moi, il est un peu comme son personnage, simple témoin de son temps, blasé, donc sans position particulière. Il a juste imaginé une intrigue en partant d'observations sur la vie politique actuelle et sur notre société. Je ne suis même pas sûre qu'il y ait un message d'avertissement sur notre façon de trop accepter les choses, ou qu'il essaie de nous secouer. Pour moi il se contente de constater les faits et d'en imaginer d'autres dans la même lignée pour rendre son récit d'anticipation crédible. Après on croit à la plausibilité ou non d'une telle issue, ça c'est une autre affaire, ou on lui donne le sens qu'on veut ou qu'on lui comprend, là oui, ça peut ouvrir la porte à bien des débats. ;-)

      Supprimer
  8. Pff !!!C'est "il écrit bien" que je voulais dire

    RépondreSupprimer
  9. Je freine des quatre fers malgré tout... Le sujet ? L'homme ? Va savoir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre, je n'étais moi-même pas très chaude au départ. Même pas une question de freiner des quatre fers, juste totalement indifférente. A l'homme, à l'écrivain. Et puis le sujet tel qu'on en parlait a fini par m'intriguer, parce que bon, de quoi parlait ce livre véritablement, ce n'était jamais bien clair. Maintenant ça l'est, je peux vaquer à d'autres occupations.;-)

      Supprimer
  10. Je n'ai toujours pas lu cet auteur mais je ne reste pas fermée ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, n'en ayant lu que deux et n'ayant aucun souvenir positif du premier, si je devais en recommander un, ce serait celui-ci...^^

      Supprimer
  11. Tiens j'en discutais hier de ce roman car j'étais en train de lire une critique itteraire (plutôt assassine) du magazines Lire. Et on m'à dit également qu'il avait une écriture très intéressante quoiqu'on puisse dire sur sa personnalité, ou les sujets... je suis assez mitigée car le thème ne m'inspire pas des masses mais j'ai tout de même envie de me faire mon propre avis même si je n'ai aucune envie de l'acheter (la bibli est mon temple ^^). Cependant je pense que je le lirais un peu plus tard car là c'est trop récent et polémique. Je préfère le lire sans être influencée par ce que je lis dans les medias/journaux. et je suis d'accord dommage que les femmes n'aient pas leurs mots à dire....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le mieux c'est de s'y atteler quand (et si) l'envie t'en prend, et de le lire quasiment vierge de tout avis.;-) Je dois dire que j'ai eu la chance de l'avoir lu avant de m'être trop laissée envahir par les divers avis, donc je ne savais pas trop à quoi m'attendre ni de quoi parlait ce roman précisément. De vagues indices, mais trop flous pour que je me sois fait une idée claire du livre avant lecture. Je savais juste qu'on accusait principalement l'auteur d'être islamophobe à travers ce roman. Bon, personnellement, je n'ai rien vu de tel, par contre, pour moi il a un sérieux problème avec les femmes et la vieillesse.;-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...