samedi 9 décembre 2017

BERNARREKE - TOME 2


BERNARREKE

          2. L'ADOLESCENCE

Il y a quelques semaines, je faisais la connaissance de Bernarreke, un jeune Belge découvert sourd profond à 4 ans par sa mère. C'est en fait l'auteur, Bernard Valgaeren, qui raconte son enfance dans un petit village flamand dans les années 50 et son défi pour surmonter son handicap. Le tome 1 fut une excellente surprise que j'ai tôt fait de classer parmi mes incontournables. Je n'ai pas tardé non plus à me procurer ce tome 2 sur l'adolescence de Bernarreke qui se déroule cette fois-ci en France, à Sanary-sur-mer, dans les années 60. Et j'annonce la couleur d'emblée, je ne fus pas déçue, ce tome m'a autant captivée et passionnée que le premier, et la fin m'a profondément émue en regard du chemin parcouru par l'auteur malgré les conseils dissuasifs de son entourage.

J'avais beaucoup aimé le contexte du récit dans le tome précédent, ancré dans un petit village flamand bien dépaysant avec ses traditions d'un autre temps et ses personnages hauts en couleur, mais je ne fus pas en reste avec ce nouvel environnement de Sanary-sur-mer, où Bernarreke doit s'adapter à une nouvelle vie, plongé au coeur de la province française où il découvre la vie de campagne, la mer, l'arrière-pays et les gens qui finissent tous leurs phrases par "con".

Bien sûr, le thème de la surdité reste au coeur du récit, ainsi que les efforts et les difficultés de Bernarreke pour s'intégrer au monde des entendants, ce qui reste passionnant à suivre, mais tout comme dans le tome 1, cet album foisonne de thématiques propres à cette époque et on prend vraiment plaisir à découvrir la vie dans ces années et particulièrement dans cette région.

Ce sont les années 60, la grande Histoire se mêle à la petite histoire avec l'arrivée des pieds-noirs et des Harkis, ou les manifs et actions révolutionnaires dans différents domaines. On a l'impression de faire un saut dans le temps à hauteur du vécu et c'est particulièrement intéressant et instructif, et j'allais dire plaisant car comme dans le tome 1, l'auteur fait montre d'un excellent sens de la mise en scène et d'une narration enthousiasmante et savoureuse mêlant subtilement humour et tragédie.

Car tout ne commence pas bien pour Bernarreke. Avec sa mère, obligée de faire des petits boulots éreintants, ils vivent dans une pauvreté relative faite de débrouillardise et de concession constantes. À l'école, on l'inscrit en CM1 (huitième à l'époque^^) alors qu'en Flandre, il était en cinquième avec un an d'avance malgré son handicap. Bien sûr, il doit se remettre à niveau en français, et en histoire-géo, tout est à revoir en adoptant le point de vue des Français.
"Les professeurs belges expliquaient que les Français étaient un peuple arrogant et dominateur. 
En Belgique, Napoléon était vite expédié : tyran français sanguinaire, petit et bedonnant, battu à plate couture lors d'une victoire : Waterloo.
En France, Napoléon était un grand conquérant qui sut redonner son prestige à la France. [...] Nous devions apprendre toutes ses victoires par coeur."

L'adolescence de Bernarreke dans les années 60, c'est aussi la vie chez les scouts, les premières boums, l'éveil de la sexualité, et j'en passe, mais aussi, l'amélioration des performances des appareils auditifs, ce qui fut d'une très grande aide pour Bernarreke. C'est ce qui lui permit de poursuivre ses études et passer son bac.
Cet album fourmille d'anecdotes touchantes et drôles autour de ses souvenirs d'adolescence en France et comme je le disais déjà pour le tome 1, c'est le récit d'un destin fascinant, passionnant dans les détails, qui m'a véritablement emballée.


Oui, je spoile un peu avec cette fin mais j'ai tellement aimé cette dernière scène qui m'a beaucoup touchée en regard de ce qu'il a traversé. Sa profession n'est d'ailleurs pas un secret si on jette un oeil sur sa biographie sur le net.;-)

Si je ne me trompe, ce tome clôture la série et c'est bien dommage. Je n'aurais pas été contre un troisième tome sur ses années universitaires par exemple !

6 commentaires:

  1. Tu exagères, tu sais que ma bibli ne l'a pas. (une demande sur le cahier, peut-être? ^_^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, suggère-le. Ces albums ont vraiment leur place à la bib', et puis bon, 2 tomes seulement, pas une série de 10.^^

      Supprimer
  2. Une jolie découverte que tu nous fais partager depuis le tome 1. Impossible de trouver ce diptyque à la médiathèque, il va falloir que je le déniche autrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment, ça vaut le détour. Pour moi, c'est même un indispensable ! Mais que font les bib' ??!

      Supprimer
  3. ma bibli ne connaît pas non plus, c'est bien dommage. Le thème de la surdité n'est finalement pas courant en littérature, mis à part Helen Keller et Laborit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quelques ouvrages quand même, effectivement pas à foison, mais on en trouve. J'explore davantage les BD et les mangas sur cette thématique ceci dit, moins les romans.
      Tiens, tu me fais penser que je voulais relire le Helen Keller ! Un récit qui m'avait marquée enfant.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...