lundi 4 décembre 2017

WHO IS TOM DITTO ?


WHO IS TOM DITTO ?

( TOUS PAREILS )

Un soir, en rentrant chez lui, Tom trouve un mot pour le moins énigmatique de sa petite amie Hayley. Elle ne l'a pas quitté. Mais elle est partie. Qu'il ne change rien à ses habitudes. Elle l'aime.
Sans plus d'explications, les questions se bousculent dans la tête de notre trentenaire londonien. L'a-t-elle quitté, oui ou non ? Et où se trouve-t-elle ? Va-t-elle revenir ? Et quand ? Qu'est-il censé faire pendant ce temps ? Ne pouvant se résoudre à patienter tranquillement en attendant son retour, Tom tente désespérément de la retrouver. À chaque nouvel indice semblant le rapprocher d'Hayley, les questions se cumulent. Qui est vraiment Hayley ?
Et d'ailleurs, qui est vraiment Tom ?

C'est par cette accroche qui annonçait de l'intrigant haut niveau, doublée d'élogieuses critiques sur la couverture s'accordant à dire que la hyène hilare serait au rendez-vous, que je me suis laissée tenter par ce roman au détour d'une bib'. Et effectivement, le début était très prometteur, je me gondolais sur mon siège dès les premières pages. L'auteur, Danny Wallace, a cet humour british dont je raffole et trouve le moyen de le placer toutes les deux lignes. Il écrit par ailleurs de façon décontractée et naturelle, mettant le lecteur à l'aise et le charmant d'emblée. On est pris de suite par cette enquête de Tom sur la disparition d'Hayley qui donne à cette intrigue des allures de thriller...

... jusqu'à ce que ses recherches l'amènent à découvrir l'existence d'une petite communauté d'excentriques au passe-temps pour le moins inhabituel et incongru. Celui de suivre les gens dont ils aimeraient vivre la vie et de copier tout ce qu'ils font, de la direction qu'ils prennent, aux lieux où ils se rendent, à ce qu'ils mangent. Vivre d'autres vies que la leur en imitant celle des autres. Un choix de vie comportemental qui suscite des réflexions autour de nos (dés)illusions sur l'originalité de nos vies, nos idées, nos discours aussi. Tout n'est en fait que copie, tout n'est que reprise, rien de nouveau sous le soleil. Un constat qui interroge sur le sens de la vie et amène à la quête d'identité et de nos aspirations. Trouver qui on est, accepter qui on est, vivre sa vie. Car à force de vivre la vie des autres, ne passe-t-on pas à côté de la sienne ?

Un léger changement de direction dans l'ambiance générale de l'intrigue qui m'a un peu perdue par rapport au genre d'histoires que j'attendais (c'est-à-dire, une sorte de comédie délirante avec une pointe de thriller). En fait, c'est quand même ça, mais d'un point de vue tout à fait inattendu.

L'intrigue et le propos sont en réalité très originaux mais on est finalement davantage dans la comédie dramatique, l'introspection, et finalement, davantage dans la réflexion que le délire pur.
Une histoire un peu comme un clown triste au final. On rit au début et puis on finit par ressentir toute sa tristesse. Une histoire moins légère et drôle que je ne m'y attendais, ce qui m'a un peu déçue, mais toute la réflexion sur la quête d'identité dans notre société standardisée était tout de même très intéressante et bien développée, et m'a tout de même beaucoup plu.

Extrait :
" "Copy ? I just told you. We all copy. It is in us. It forms the greatest part of our own personalities. You think we are all born original ? We are not. Every book you've read, every movie you've seen, every idea you've ever thought was yours.... all of them were somewhere else first. If we see further, it is because we stand on the shoulders of giants."
"That's a nice way of putting it."
"I didn't put it that way. Isaac Newton did. But the fact remains... I mean, "Books serve to show a man that those original thoughts of his aren't very new after all." Abraham Lincoln."
"I see," I say."

L'auteur
Né en Écosse en 1976, Danny Wallace est écrivain, humoriste et présentateur de radio et de télévision.
Intègre le  

10 commentaires:

  1. Moi je dis pourquoi pas? (bizarrement j'ai eu les mêmes impressions -grosse rigolade puis tristesse- en lisant un de mes derniers livres)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enfin, ce n'est pas la grosse tristesse genre grosse déprime non plus, hein, c'est juste qu'on n'est clairement pas dans la grande comédie loufoque au final.;-)

      Supprimer
  2. Quand il sera traduit, ce roman risque bien de m'intéresser (cette thématique de l'identité,de l'originalité de la vie...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais il l'a été. L'édition française est parue il y a deux ans sous le titre "Tous pareils". Ça m'intéresserait d'avoir d'autres avis. J'ai l'impression que ce roman est passé un peu inaperçu en France.

      Supprimer
  3. Je ne connais pas l'anglais. Je passe donc en attendant qu'il soit traduit en français.
    Merci pour ta participation à mon challenge. Tu n'es que 5e. Il reste 3 semaines. Je ne savais pas que cette contrainte était si difficile !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pensais pas non plus que cette contrainte me donnerait du fil à retordre mais à part ce titre, je n'avais rien dans mes LAL et PAL. Heureusement en plus que je l'avais en anglais parce qu'en français (oui, il a été traduit en fait, je m'en suis rendue compte au moment de rédiger mon billet), le titre ne comporte pas le verbe "être" !

      Supprimer
  4. Comédie dramatique et introspection, c'est tout ce qu'il faut pour doucher mon enthousiasme :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien résumé mais c'est plus intéressant qu'il n'y paraît.;-)

      Supprimer
  5. Tout ce que tu dis sur ce bouquin me tente bien. Alors je note, sachant en avance que la hyène hilare s'est calmée en cours de lecture ! Prévenue, je ne risque pas d'être déçue. Par contre, a y'est, je te hais, tu m'a mis une chanson de Stromae dans la tête pour la journée avec la traduction du titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, je n'y avais pas pensé et me voilà avec la chanson dans la tête ! C'est moi qui ne te remercie pas.;-)
      Ravie que ce livre te tente malgré mon avis en demi-teinte. Oui, le propos vaut le détour, mais au fond, je reste un peu déçue de n'avoir pas eu entre les mains un roman qui me fasse rire de la première à la dernière page.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...