vendredi 20 juillet 2018

L'ÉTRANGE HISTOIRE DE L'OURS BRUN ABATTU...


L'ÉTRANGE HISTOIRE DE L'OURS BRUN ABATTU DANS LES QUARTIERS ESPAGNOLS DE NAPLES

traduit de l'italien par Nathalie Bauer


Rien que le titre déjà, j'adore ! Ce mélange d'éléments presque incompatibles, cet étrange croisement dans un titre, et encore pire, dans un récit, ça promettait ! Avec un ours en plus (encore un de ces trucs irrésistibles pour moi) !
Promesse tenue !
Il faut dire qu'au-delà du titre, j'y suis allée de confiance dans ce roman trouvé par hasard à la bib' parce que Liana Levi, également éditrice de Iain Levison, c'était plutôt de bon augure, ça ne pouvait pas être complètement mauvais, voire, ça pouvait même être carrément bon.
J'avais tout de même une petite appréhension pour le côté Naples (mafia & co, chaleur acablante, ville étouffante, personnages antipathiques). Allais-je vraiment y trouver mon compte ?

Les éléments du récit - ceux qui m'avaient fait de l'oeil (quatrième de couv élaguée ici et là) :
"Tony Perduto, 35 ans, célibataire tendance anxieux, pigiste sous-employé à la rubrique faits-divers d'un journal napolitain. Incurable insomniaque qui aime à se balader en pleine nuit dans le calme des ruelles des Quartiers Espagnols de Naples. Une nuit, il manque trébucher sur un ours brun affalé au beau milieu d'une place. Abattu ? Par qui ? À Naples, sur ce genre d'épisodes, il vaut mieux vite tourner la page sans commentaire mais Tony tient peut-être enfin son scoop. Débute alors une enquête-puzzle plutôt non conventionnelle.
Du rythme, des personnages réjouissants et un humour mordant sont les principales qualités de ce polar d'ambiance en forme d'hommage à Naples et à ses habitants."

Mon avis Goodreads :
Mais un roman italien qui se déroule à Naples ne tourne donc pas forcément autour de la mafia ? Quoique.
Et quand on pense "roman d'atmosphère", on peut donc imaginer autre chose qu'un truc plombant, sinistre, tendu ou glaçant ? Genre, imaginer juste la vie et le quotidien ordinaires, même si à Naples, les deux colorent bien la ville ? C'est possible, ça ? Oui.
Et quand un titre est aussi long que celui d'un roman nordique déjanté et qu'il implique un ours, peut-on s'attendre à autre chose que du délirant pur et dur ? Oui.
Un roman qui m'a très agréablement surprise dans la catégorie polar (avec des guillemets). C'est sobre, c'est confortable, l'humour est au rendez-vous même si pas au premier plan. Une intrigue cohérente qui, malgré sa simplicité, ne manque pas de rebondissements. Des personnages attachants et authentiques que je retrouverais volontiers s'il y a une suite (ce que j'espère !).

Aah, la mère ! Aah, Groin-Groin, le garçon à qui il donne des cours ! Impayables, tous les deux ! Sans parler de tous les habitants qui deviennent vite attachants avec leur personnalités distinctes et bien trempées. Aah, ses voisins !

Quelques extraits :
"Mais, d'habitude, deux heures après avoir jeté une poignée de sciure sur la tache de sang et déposé un bouquet de fleurs devant, on tourne la page, et bien le bonsoir. La vie des ruelles reprend immédiatement sa forme, comme votre oreiller quand vous vous levez."

"Perduto, écoute-moi bien, je veux un fait divers nouveau, un truc exclusif, un scoop. Fais travailler le journaliste qui est en toi, pas l'écrivain. Ne m'envoie pas de roman, sinon ça bardera. Je me fous du style, je veux un scoop, purée."

"- [...] J'ai besoin d'un scoop. Si tu ne m'aides pas, je suis fini.
- Tony, tu n'as jamais commencé, réplique-t-elle, lapidaire."

"Pallone soupire et donne l'impression de se dégonfler. En réalité, ce n'est pas à moi qu'il en veut, mais à l'obligation de travailler. De toute évidence, mon reportage a fait du bruit et on lui a mis la pression."

"Petit, j'ai les cheveux blancs, moi, écoute-moi bien. C'est un conseil, pas un ordre, mais écoute-moi bien. Occupe-toi de tes affaires et ne pense pas au reste. [...]
[...] C'est juste un conseil que je te donne. L'idéal, ici, c'est d'être sourd-muet. Voilà. [...]"

Vraiment une très bonne surprise que j'ai même envie de qualifier d'excellente avec le recul !

L'auteur
Antonio Menna vit à Naples depuis l'enfance. Journaliste, il a collaboré à de nombreux titres. En 2011, il publie sur son blog un texte très remarqué, Si Steve Jobs était né à Naples, édité l'année suivante en Italie.

10 commentaires:

  1. Allons bon... J'aime bien tes histoires de lecture au cours du tempsp. Quoique je me méfie des romans à long titre... ^_^ Mais je te fais ocnfiance, et, comme d'hab, "si je le trouve"
    (ayé, enfin, la bibli a relâché jP nishi, je suis à la fin du tome 1 de A nos amours)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Aaah il a fini par arriver !^^)
      Je me méfie aussi des romans à longs titres mais bon, là j'avoue, j'étais trop intriguée. Et finalement, la curiosité a payé.:-)

      Supprimer
  2. Ça devrait me plaire, en plus de me rappeler mon séjour à Naples (sans mafia ni ours, mais avec une ambiance populaire et très vivant)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas été très charmée par Naples de mon côté. C'est peut-être la région d'Italie qui m'a le moins emballée même si je reconnais qu'elle a une certaine vie et authenticité qu'on ne retrouve pas ailleurs. Mais ce roman me l'a faite voir sous un autre angle et je suis presque prête à y retourner !^^

      Supprimer
  3. eh bien moi j'ai tendance à fuir les titres à rallonge suite à de mauvaises expériences mais les ses antithèses-là me plaisent. Encore une découverte, je ne connaissais pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas tout connaître, et puis ça fait partie du plaisir de la lecture d'avoir encore et toujours des auteurs et livres à découvrir. Idéalement du genre pépite quand même.^^ Et quand c'est le cas, ça donne encore plus envie de s'aventurer vers l'inconnu !

      Supprimer
  4. Bonsoir A_girl, je l'ai noté pour voir si on peut le trouver en bibliothèque. Je ne l'ai pas du tout vu chez les libraires que je fréquente. Heureusement que les blogs existent. Bonne fin de soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, c'est un livre bien caché et c'est dommage ! Idem, je ne l'avais repéré nulle part avant de tomber dessus par hasard à la bib'. Bon, c'est le sort de beaucoup de livres malheureusement, parmi lesquels il y a sûrement d'autres pépites...

      Supprimer
  5. bien intriguant ton truc là.... Si je croise l'ours, pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh n'hésite pas ! Je suis sûre qu'il pourrait te plaire.:-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...