samedi 29 juin 2019

LES NUITS DE REYKJAVIK


LES NUITS DE REYKJAVIK

traduit de l'islandais par Éric Boury

Enfin ! Mon premier Erlendur ! Mon premier Indridason ! 
Il a fallu un séjour assez impromptu en Islande en février pour que je le sorte enfin de ma très vieille LAL. Cette (énième) série policière (nordique) ne m'avait jamais paru vraiment urgente malgré une promesse personnelle de m'y mettre un jour (un jour, ce fameux jour vague et lointain), pour l'aspect culturel. 
Coup de coeur immédiat et intense pour le pays, envie folle de dévorer tout ce qui y touchait de près ou de loin par la suite. Et de là, je me suis retrouvée vite fait avec Erlendur dans les bras entre les mains...
Et je crois que je comprends maintenant qu'on puisse s'attacher à ce personnage et à l'univers de l'auteur.

Arnaldur INDRIDASON


LES NUITS DE REYKJAVIK

LA CITÉ DES JARRES

mardi 25 juin 2019

A CLOSED AND COMMON ORBIT


A CLOSED AND COMMON ORBIT

                    WAYFARERS - Tome 2

( LIBRATION )

La loi des séries se confirme, hélas !
D'ultra-enthousiaste avec le tome 1 de cette trilogie, je suis passée à "mouais" au tome 2.
J'ai trouvé ce dernier trop plein de bons sentiments, très versé dans le "feel-good", sucré, quoi. Je l'ai lu et fini parce que ça se laisse lire mais sans que ça ne suscite chez moi de véritables émotions. Je n'étais pas loin de l'encéphalogramme plat, sans que cela ne me dérange outre mesure ceci dit, un peu comme quand on ingurgite des aliments sans saveur particulière digne d'être relevée, et qui vous laissent sans avis sur la question. J'avais tout de même hâte d'en finir.

lundi 17 juin 2019

IN COLD BLOOD


IN COLD BLOOD
           A TRUE ACCOUNT OF A MULTIPLE MURDER AND ITS CONSEQUENCES

( DE SANG-FROID
          RÉCIT VÉRIDIQUE D'UN MEURTRE MULTIPLE ET DE SES CONSÉQUENCES )

Inutile de faire durer le suspense, j'annonce la couleur de suite : révélation-claque avec cet auteur, Truman Capote ! Quel style, quelle voix, quel sens de la narration !

Quand je pense que j'ai longtemps rechigné à lire ce livre, l'assimilant à du noir, littéreux, complexe à aborder, le genre où il fallait s'accrocher, qui allait me prendre des mois. Sans parler de la thématique États-Unis des années 50-60, pas trop mon époque de prédilection à la base.
J'avais une curiosité tout de même pour cet auteur-culte et ce livre-culte. Qu'avaient-ils de culte ?

Truman CAPOTE


IN COLD BLOOD

samedi 1 juin 2019

BEHOLD THE DREAMERS


BEHOLD THE DREAMERS

( VOICI VENIR LES RÊVEURS )

Tout comme avec No Home, j'ai mis du temps avant de me lancer dans ce roman parce que, bien que ces thèmes autour de la place des Africains aux États-Unis m'intéressent fortement, l''impression d'effet de mode de cette littérature émergente après le phénomène Americanah m'a quelque peu refroidie, et peut-être aussi craignais-je quelques déceptions après Americanah.

L'histoire est bien différente ceci dit et l'intrigue me parlait d'emblée car elle me semblait proche d'une réalité que je pouvais bien me figurer.
Ici, on suit le parcours d'un couple camerounais qui essaie de réaliser leur rêve d'une vie meilleure aux États-Unis.

Imbolo MBUE


BEHOLD THE DREAMERS

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...