vendredi 22 mai 2020

LA LANTERNE DE NYX - TOME 3


LA LANTERNE DE NYX - 3

Rappelons-nous, et au risque de me répéter pour la troisième fois, voilà une série de manga en 6 tomes (seulement) (presque tous parus) qui nous plonge dans le Japon du 19è siècle alors que le pays s'ouvre au monde après 200 ans d'isolationnisme. Choc des cultures, rencontre des civilisations, thématique fatale pour moi, j'ai été conquise dès le tome 1 et le plaisir était toujours au rendez-vous au tome 2.
Il me tardait donc de retrouver la jeune Miyo et son employeur Momotoshi (Momo pour les intimes), un marchand excentrique spécialisé dans l'importation de produits européens (de la France de la Belle Époque plus particulièrement). Au-delà de l'intrigue, je ne me lasse pas de l'humour bon enfant de l'auteure, Kan Takahama, et de ses cabinets de curiosités qui nous offrent toutes sortes d'anecdotes historiques très instructives. 

L'histoire se partage cette fois-ci entre le Japon et Paris où Momo s'installe pour ouvrir son premier commerce de produits d'importation japonaise avec l'aide de Victor, son ami français, mais on passe plus de temps à Paris qu'au Japon. En soi, bien que j'ai été particulièrement attachée à l'histoire se déroulant au Japon, ça ne m'aurait pas dérangée mais l'intrigue ici tourne parfois autour des amours entre légères et sérieuses de Victor et de Momo et ça m'a moins intéressée... Ce dernier est hanté par le souvenir de la mystérieuse Judith et on en apprendra un peu plus sur leurs relations (mais pas assez) au fil du tome. On s'amusera quand même de l'introduction d'un redoutable concurrent japonais, Kazuma, qui, lui, est spécialisé dans les produits de luxe... et fréquente cette fameuse Judith (ça présage mal...).
On en apprend beaucoup sur le Paris de l'époque (on est en 1879) et j'ai trouvé ça intéressant en réalité de découvrir cette ville et ses quartiers, ainsi que le mode de vie et les moeurs des Parisiens d'un point de vue japonais mais mon intérêt n'était pas aussi vif et piqué que pour le Japon de l'époque.

Les brefs retours au Japon n'apportent rien de vraiment intéressant à l'intrigue. Ah si, la découverte des bonbons à la patate douce valait le détour tout de même ! Kei Oura, attention SPOILER la mère de Momo s'occupe de la boutique. Elle engage un jeune garçon, Minpei, pour aider aux côtés de Miyo. Cette dernière est chargée de lui apprendre les rudiments de la langue anglaise. Une histoire se profilerait ente eux ? (et Momo alors ?)

Même les cabinets de curiosité de l'auteure étaient moins passionnants ici, à part celui dédié à la malle à livres Vuitton. Je n'ai pas pu m'empêcher d'aller voir sur le net à quoi cela ressemblait en vrai (cf photo ci-contre) (je suis fan !) (ça vaut bien une liseuse quoique ce soit plus encombrant😆).

La dernière partie était en revanche intéressante et amusante avec le focus sur le passé de Kei Oura, son escapade à Shanghaï alors que ce genre d'acte était passible de la peine de mort pour un Japonais à l'époque, sa rencontre avec attention SPOILER le (présumé) père de Momo, et l'histoire et le rôle de Ganji dans l'histoire de cette famille. C'était la partie la plus émouvante, amusante et intéressante de ce tome, celle qui se rapproche davantage de l'esprit des deux tomes précédents.

Une appréciation en demi-teinte mais je reste pressée de découvrir la suite !

4 commentaires:

  1. Bon, sans plus, quoi. Il me semble avoir feuilleté le 1 en bibli (ou je confonds? ) Bref, pas urgent.
    Sinon, pour la première fois de ma vie, j'ai utilisé un drive! Mais un drive bibli!!! Le sac m'attendait... J'avais demandé entre autres Miss bengalore, dispo le lundi, et plus ensuite. Un peu compliqué comem système (cette bibli est à 45 km) mais ça fait du bien. J'ai aussi fait des achats dans deux librairies)
    Pareil cette semaine, descente à une autre bibli (20 km) là on peut y entrer, on est limité dans le temps, mais ouf on peut emprunter.
    Pour la bibli la plus proche, c'est RV pour rendre les livres, mais on attend pour les emprunts, juin sans doute.
    En tout cas je dois refaite la PAL, au cas où..;
    Pour rebondir sur ta réponse, OK, reste dans ta ville, après tout c'est le moment de la découvrir? Si tu as besoin de verdure, quand la règle des 100 km sera abolie, tu peux venir par chez moi, il y a plein de trucs qui rouvrent! Et on est doublement au vert, nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah Miss Bengalore, excellent choix !
      Dans ma ville, que je découvre dans ses moindres recoins en effet^^, ils ont aussi instauré le drive, mais sur Paris, où je n'ai pas encore remis les pieds à ce jour, il n'y a que 6 bibliothèques (sur 60) qui rouvrent jusqu'à nouvel ordre.:(
      Je n'ai pas encore fait le saut bibli dans ma ville parce que le catalogue numérique me suffit déjà côté prêt, et si c'est juste pour récupérer des livres sans pouvoir flâner, ça m'intéresse moins, en revanche, mon libraire m'a beaucoup vu ces derniers temps, haha ! Il faut dire qu'il est top en conseil et passionné de livres (il vaut mieux^^), du coup je prends vraiment plaisir à flâner et écouter ses recommandations aux autres clients. Après c'est une petite librairie, il n'y a pas moult choix mais qu'est-ce que ça fait du bien comme tu dis de revoir des nouveaux livres et refaire le plein.;)
      Pour le retour au vert, bien noté, merci !:) Je n'ai pas encore posé mes jours pour cet été mais je vais étudier ça !

      Supprimer
  2. Une petite baisse de régime on dirait. Espérons qu'elle ne soit que passagère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que je pense que c'est un tome de transition. Je suis confiante en la suite.:)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^