mercredi 18 mars 2009

BLACKSAD - TOMES 1 À 3


BLACKSAD
Tome 1 - QUELQUE PART ENTRE LES OMBRES
Tome 2 - ARTIC-NATION
Tome 3 - ÂME ROUGE

Voilà typiquement le genre de BDs sur lesquelles je ne m'arrête généralement pas, ayant un petit a priori par rapport à leur contenu qui, à vue d'oeil comme ça, ne semble pas correspondre à ce qui me parle en BD. Je pense entre autres à des BDs comme Corto Maltese, XIII, Thorgal, toutes ces BDs en format A4 qui m'évoquent aventures surréalistes et hormones mâles, et que je n'ai encore jamais pu me résoudre à lire.

Bref, Blacksad, je le mettais dans ce panier là - à tort ou à raison je ne saurais le dire vu que je ne sais même pas très exactement de quoi traitent les autres BDs en question^^ - et c'est à force de voir cette série commentée avec beaucoup d'enthousiasme sur le net, en particulier par des lectrices aux goûts fiables, que je me suis dit que ça valait peut-être le détour.

Hé ben voilà... pourtant peu convaincue en ouvrant le premier tome, j'ai été conquise à mon tour par cette série qui fait revivre l'Amérique des années 50 et met en scène des animaux anthropomorphes, dont John Blacksad, un chat noir à museau blanc, détective privé, solitaire et grande gueule (un caractère de chat quoi^^). Chaque personnage est d'ailleurs représenté par l'espèce animale qui reflète le mieux son caractère et son rôle dans l'histoire, ce qui fait de cette série une excellente satire sociale, mais l'expressivité de leur visage et de leurs gestes est tellement troublante et impressionnante qu'on en oublie le masque animal et qu'on les assimile très vite à des humains sans sourciller.

Le graphisme est bluffant et époustouflant, sublimant lieux et personnages, le jeu et la maîtrise des couleurs sont enchanteurs et participent à l'ambiance fifties de cette série, c'est un vrai régal pour les yeux! On le doit au dessinateur espagnol Juanjo Guarnido, qui travaille dans l'animation aux studios Disney en banlieue parisienne et qui signe ici sa première BD.

Empreintes de l'atmosphère du polar noir, les intrigues se développent autour de meurtres ou d'enlèvements impliquant histoires de famille, politique, racisme, vengeance... Les scénarios, que l'on doit à Juan Díaz Canales, ne recèlent pas une seule fausse note, chaque tome est vraiment très agréable à lire, mêlant mode narratif, actions, et dialogues très inspirés. A ce propos, cette série fourmille de répliques bien placées qui lui apportent une belle touche d'humour cinglant.

J'ai noté celle-ci, entre Weekly, une fouine journaliste, et Blacksad, qui font connaissance dans le tome 2.

"- Je m'appelle Weekly, du "What's News", et toi, pour quel journal tu bosses, l'ami?
- Pour "Bad News". Je te conseille de lire mon dernier article "On n'est pas amis". " 

Le tome 2 est d'ailleurs mon préféré des trois volumes pour la richesse de son histoire, ses thématiques (celle du racisme entre autres, incarné par les animaux en fonction de leur couleur de pelage (bien vu!), est vraiment très bien exploré!), ses retournements de situations inattendus, ses personnages, son graphisme, c'est le tome qui m'a vraiment rendu cette série et le personnage de Blacksad particulièrement sympathique!

Il semblerait que cette série s'arrête au tome 3, mais sait-on jamais...

2 commentaires:

  1. Contente de voir que tu as aimé, il me reste à découvrir le tome 3 qu'il faut que je réserve à la biblio ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui cette série est vraiment une très belle découverte. Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de scénario et dessins, ni à être aussi enchantée! :)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^