lundi 3 janvier 2011

CHRONIQUES D'UNE PROF QUI EN SAIGNE


CHRONIQUES D'UNE PROF QUI EN SAIGNE
  
Un titre qui interpelle, une couverture attrayante, à peine repéré chez Keisha, me voilà à la recherche de ce livre!
C'est que j'ai échappé de peu à ce destin tout tracé (que je m'étais choisi n'empêche en pensant que ça allait être une belle aventure - et puis une petite expérience en Angleterre m'a convaincue que ce n'était pas ma vocation ^^).
J'étais d'autant plus enthousiasmée par l'idée de lire les (més)aventures de cette prof d'anglais au collège qu'elle est de ma génération (ça se trouve on était à la même fac ^^).

Ce qui m'a conquise d'emblée, c'est le style. Princesse Soso a de l'humour à revendre et on se poile à quasi chaque ligne. Elle assume son côté girly, funky, très dans l'air du temps, j'ai trouvé ça franchement amusant de la lire.
Sous un humour caustique et un peu défouloir, elle pointe du doigt mine de rien les problèmes de la génération actuelle de djeuns, liés entre autres à l'absentéisme parental en terme éducatif (n'en faisons pas une généralité cela dit), aux objectifs inadaptés des hautes sphères de l'Education nationale qui ont parfois des oeillères (j'ai trouvé excellent l'appellation de Ray Ktora) (j'ai mis du temps à percuter cela dit ^^) et à bien d'autres facteurs, dont l'évolution de notre société avec ses nouvelles tendances (télé-réalité, nouvelles technologies and co).

Pas évident d'assumer son rôle de prof dans ces conditions, surtout quand on n'y est pas formé correctement à la base (j'ai trouvé ça très juste la réflexion sur l'incohérence du cursus universitaire pour ceux qui se destinent à l'enseignement, surtout en anglais. Ce n'est pas uniquement en apprenant à commenter les textes de Shakespeare qu'on parviendra forcément à gérer des classes de monstres en détresse).

J'ai halluciné face au comportement de certains parents, j'étais pliée de rire à la lecture de l'épisode "msn", j'ai beaucoup aimé les parallèles entre l'époque où elle était adolescente et ses aspirations d'alors (une trousse Chevignon et plein d'autres trucs qui montrent qu'on était encore bien mimis et innocents comme il faut) et celles de ses élèves qui en sont au sac Prada et autres désirs démesurés. Côté langage, on a affaire à des petits caïds, les termes affectifs entre potesses m'ont fait halluciner (et bien marrer aussi). Une génération qui a évolué de façon inattendue et par moment, inquiétante, il faut le dire.

J'ai trouvé impressionnant aussi sa maîtrise de différents niveaux de langage, le très officiel prôné par Ray Ktora (où là, il faut un décodeur), le langage djeuns (où là, il faut un décodeur, surtout avec le style sms), et puis le langage de tous les jours qui peut inclure du je-me-lâche-à-donf mais au moins tout le monde comprend.

En bref, un livre fort divertissant et drôle sur un sujet bien plus douloureux qu'il n'y paraît.

En bonus, le blog de l'auteure, aussi déluré que ce livre.

8 commentaires:

  1. Les résolutions 2011 se tiennent vitesse grand V, ici!
    Ouf, tu t'es amusée... Heureusement parce que je me sens responsable du choix, là! ceci étant, tous les gamins et tous les parents ne sont pas comme dans le livre, et heureusement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pour les résolutions, je n'osais pas le dire, ça me fait presque peur.^^ Mais bon, c'est toujours comme ça en début d'année, et puis après... (mais en fait je suis en vacances aussi cette semaine, ceci expliquant beaucoup de choses...;)).
      Ah oui, très très drôle ce livre. Je l'ai même offert à une copine de fac qui a échappé au même destin. Enfin, il y a plein de bons moments dans ce métier cela dit, et heureusement!

      Supprimer
  2. Je commence à être tentée là. Vive les lectures divertissantes aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, franchement ça fait du bien de temps en temps des livres aussi ostensiblement humoristiques.

      Supprimer
  3. Je suis contente que tu aies aimé ce livre ; je ne savais pas que tu voulais être prof, avant.
    Bonne année 2011 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui!:) Mais c'est une vocation...
      Bonne année itou!

      Supprimer
  4. Tiens, pourquoi pas, je note. ^^
    Je suis une future prof pour ma part. x)
    En attendant, je suis assistante pédagogique dans un lycée.
    Ca devient un métier de fous, l'enseignement, et dans un sens, ça ne m'étonne pas de voir combien de gens démissionnent ; mais il y a aussi de bons côtés. :) Et je m'en rends compte avec mon job.
    En ce qui concerne la maîtrise de plusieurs niveaux de langue, je suis pareille. xD Je n'ai jamais besoin de décodeur. Mais il faudrait que je maîtrise davantage ma tendance à parler parfois vulgairement sans m'en rendre compte... ^^' Je suis parfois trop à fond dans ce que je dis, et vlan !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ce livre te parlera alors, et plaira sûrement! J'allais te dissuader au début, en lisant tes premières lignes, pensant qu'il te découragerait peut-être, mais tu m'as l'air de savoir dans quoi tu t'engages!^^ Non, c'est un métier, je pense, passionnant, malgré ses facettes noires... et franchement dans le privé, on n'est pas mieux loti, avec toutes sortes de pressions...
      En tout cas je serais curieuse d'avoir ton avis sur ce livre, en tant que future prof!

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^