dimanche 15 mai 2011

LA GUEULE DE L'EMPLOI


LA GUEULE DE L'EMPLOI
  
Ce type est fou, je ne sais pas à quoi il carbure, mais qu'il n'arrête pas! Je parle de l'auteur, Vincent Wackenheim.

Déjà repéré et noté dans mes petits carnets avec  La revanche des otaries, dès que j'ai su que son dernier roman était paru (via le billet de Mazel), j'ai foncé sans me poser de questions.

Des cadres seniors au chômage doivent suivre le stage de réintégration au monde professionnel organisé par Pôle Emploi. Au cours des sessions, pendant la pause déjeuner, les affinités se créent et l'idée de s'organiser en une sorte d''agence de consultants arnaqueurs voit le jour. C'est que le monde du travail trouve qu'ils n'ont plus la gueule de l'emploi, or les occasions de se faire du flouze en dehors des voies officielles ne manquent pas quand il s'agit de tromper son monde.
Voilà un thème d'actualité à première vue peu sujet à faire rire, mais l'auteur ne se gêne pas pour le détourner à sa sauce, en fantasmant sur un autre possible où tout serait rose et prétexte à la grande rigolade. En même temps, sous couvert d'un humour sarcastique, moqueur, vengeur, il pointe du doigt les failles du système qui s'assimile à un grand foutage de gueule général.

Férocement drôle, il a su exploiter son thème avec de bonnes répliques et des phrases qui claquent et s'égrènent à un rythme effréné.

Un extrait repris par l'éditeur pour donner une idée du ton:
"J'ai dit à ma femme, chérie, je me couche tôt, demain je vais à Activation-Motivation pour le travail de deuil, elle m'a répondu question travail tu ferais mieux de trouver du boulot, le banquier a encore appelé, ta mère aussi."

Également une phrase que j'aime beaucoup:
"Le bonheur, c'est quand le hasard a rendez-vous avec la chance." 

Et mention spéciale à l'expression néologique: "le sourire 10h10"! ^^

Alors bien sûr, des fois ça part en vrille, on est souvent à la limite du n'importe quoi, voire si on n'a pas dépassé les limites, les délires s'enchaînent à qui mieux mieux, l'auteur a une imagination folle et débordante qui ne semble pas connaître le bouton 'arrêt", mais c'est tout son charme!

J'ai eu un peu plus de mal avec le style ici cela dit, avec l'écrit façon parler qui n'est pas toujours évident à suivre dans le débit des événements qui se succèdent dans un rythme endiablé. Dès le début, on est plongé dans le vif du sujet, et tout s'enchaîne sans qu'on n'ait vraiment le temps de respirer, on est comme aspiré en trombe, et du coup ça se lit très vite mais on peut se sentir déboussolé par moment (en fait j'ai en tête une image des Benny Hill avec la musique quand tout le monde court en accéléré en file indienne ^^).
De même j'ai beaucoup moins ri qu'avec les otaries. Il faut dire que le sujet des otaries, c'était quelque chose!

Cela dit, ce fut un bon moment de lecture, bien divertissant et amusant, avec de bonnes trouvailles de l'auteur. J'ai adoré, par exemple, l'épisode où l'équipe de choc a dû intervenir à un salon du livre avec l'histoire de l'écrivain danois. Excellent ce moment!

8 commentaires:

  1. Mince alors, je ne connais pas cet auteur mais on dirait qu'il fait du bien là où il passe... Ce que je crains parfois avec ce genre de livre, c'est le trop plein, je sature souvent rapidement quand l'auteur en fait des tonnes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est assez court et rythmé pour qu'on n'ait pas le temps de se lasser mais effectivement, je vois très bien ce que tu veux dire. Tous ces livres un peu loufoques sont à aborder quand on est dans de très bonnes dispositions d'esprit en général.

      Supprimer
  2. contente que tu ais aimé... un livre humoristique de temps à autre fait du bien entre deux lectures sérieuses... bises
    crois avoir de nouveau trouvé une perle avec Grands détectives n'ont pas froid de Kyotaro Nishimura

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis assez bonne cliente de ce genre de livres et d'humour, et ils sont particulièrement bienvenus quand j'ai besoin de lectures détente.
      Quant à ce roman japonais, je note aussi, je suis assez friande de littérature et culture nipponnes, alors si en plus tu penses avoir trouvé une perle...!! Merci pour cette découverte!

      Supprimer
  3. Le thème me plairait bien, surtout que c'est traité avec humour mais j'ai quand même un peu peur de me lasser au fil des pages !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A voir... je ne peux pas dire... On n'est pas tous réceptifs à l'humour de la même façon, ni au même type d'humour d'ailleurs, on est aussi plus réceptifs à certains moments de nos vies qu'à d'autres, bref, si tu tombes dessus un jour, feuillette les premières pages, tu verras bien.

      Supprimer
  4. Je commencerai donc par les otaries afin de voir si j'ai la gueule de l'emploi !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, j'avoue, j'ai un coup de coeur particulier pour les otaries, je les ai trouvées plus convaincantes à tout niveau, mais on passe un bon moment de lecture détente avec celui-ci aussi.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^