dimanche 30 septembre 2012

LA PART DE L'HOMME


LA PART DE L'HOMME

traduit du finnois par Anne Colin du Terrail


Une excellente surprise que ce roman finlandais où je n'attendais pas autant d'humour, au ton un brin décalé, et qui jette pourtant un regard très lucide et perspicace sur notre société (enfin, la société finlandaise plus précisément mais l'analyse peut facilement s'étendre d'une manière générale aux sociétés occidentales actuelles), ceci au travers d'une galerie de personnages croqués avec justesse.

La 4è de couv' présente l'auteur, Kari Hotakainen, comme l'un des auteurs les plus originaux de Finlande. Je n'ai pas lu assez d'auteurs de ce pays pour pouvoir comparer mais je suis d'accord : Kari Hotakainen est hautement original et le lire est un régal ! Je suis à deux doigts du "J'ai adoré" !
  
Le contexte : Salme Malmikunnas, ancienne mercière à la retraite, accepte, pour 7000 euros, de raconter sa vie à un écrivain qui souhaite s'en inspirer pour son prochain livre. Rien que leurs échanges est déjà prétexte à toute une série de situations et de scènes truculentes car Salme ne comprend rien aux écrivains et ne supporte pas leur manie d'inventer et de broder autour des faits au lieu de s'en tenir à la stricte vérité. J'ai particulièrement aimé leur confrontation et les arguments de l'écrivain.

"Un livre, a-t-il ajouté, est une sorte d'hybride de vache et de cochon qui engloutit, rumine et digère d'énormes tranches de vie. A l'issue de ce processus, il en ressort par l'autre bout, à l'intention des lecteurs, un épais et solide boudin entouré d'un boyau d'origine naturelle, une sorte de charcuterie bio de première qualité."

Et puis l'histoire dérive rapidement vers celle des trois enfants de Salme, des récits qui n'ont rien à voir avec l'idyllique réalité présentée par leur mère. De la réussite sociale, ou du moins, de l'honnête situation sociale qu'ils sont censés avoir, il semblerait qu'il n'en est rien et que la réalité est toute autre, et tristement toute autre.
Est-ce la réalité des enfants de Salme ou celle inventée par l'écrivain dans l'élan de son inspiration pour brosser le portrait d'une société à la dérive, désenchantée, où le chômage fait rage et n'importe qui peut sombrer dans la déchéance, même les plus nantis ?
Les observations sur l'homme moderne sont en tout cas pertinentes et intéressantes, frôlant le cynisme, teintées de noirceur mais toujours avec cet humour lumineux au bout du tunnel.      

J'ai beaucoup aimé la façon dont étaient narrés les événements, personnage après personnage, ces derniers pouvant se croiser dans les récits des autres sans être nommés mais tout en étant reconnaissables. On a l'impression d'être dans un microcosme où tous les destins s'entrecroisent.
L'histoire de Pekka, drôle malgré lui, particulièrement terrible et touchante, m'a beaucoup plu. Kimmo m'a par contre ennuyée et agacée, ce qui a fini par se répercuter sur mon plaisir de lecture, et sur la fin, je n'étais plus trop dedans...          
  
Repéré chez Keisha.


L'auteur
Kari Hotakainen est aujourd'hui considéré comme l'un des auteurs les plus originaux de Finlande. Son œuvre compte plusieurs romans, de la poésie, des pièces de théâtre et de la littérature jeunesse. Il est traduit dans plusieurs pays. Avant de devenir écrivain à plein temps, il a été journaliste et rédacteur publicitaire. Depuis 1995, il se consacre entièrement à son œuvre littéraire et vit avec sa femme et ses deux enfants à Helsinki.

8 commentaires:

  1. Me souviens plus de Kimmo...
    Sinon, oui, j'avais eu une belle surprise avec ce roman!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de quoi raviver les souvenirs alors, pour Kimmo. :)
      Oui, c'est le genre de bonne surprise que j'aime quand j'explore la littérature étrangère.

      Supprimer
  2. vous me donnez tellement envie que je mets ce titre tout de suite sur ma liste d'envie!!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Lors de sa sortie, j'avais lu pas mal de billets élogieux sur la blogo. Alors pourquoi pas, maintenant que je me suis lancée dans mon challenge tour du monde, je ne pense pas avoir encore la finlande en liste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben voilà, en effet, très bon choix pour ton challenge tour du monde côté Finlande ! Je n'en connais pas beaucoup d'auteurs finlandais, quoique dans ton genre de prédilection, les thrillers/polars, je pense qu'il y a du choix, et du bon !

      Supprimer
  4. J'ai également beaucoup apprécié ce livre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai d'autant plus apprécié que je ne m'attendais pas à autant d'humour et d'originalité côté finlandais.

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^