vendredi 1 novembre 2013

PERSONAL RECOLLECTIONS OF JOAN OF ARC


PERSONAL RECOLLECTIONS OF JOAN OF ARC

( LE ROMAN DE JEANNE D'ARC )

Quelle surprise de découvrir que Mark Twain était à ce point fasciné par Jeanne d'Arc qu'il a fait un roman de son histoire! Il lui vouait une telle admiration qu'il avait même remis le manuscrit original de ce roman au Musée de la Tour Jeanne d'Arc à Rouen, où l'on peut y voir une copie d'une partie de ce manuscrit.

Il dira même de ce roman :
"I like Joan of Arc best of all my books and it is the best, I know it perfectly well. And besides, it furnished me seven times the pleasure afforded me by any of the others : twelve years of preparation, and two years of writing. The others need no preparation and got none."

J'étais assez curieuse donc de découvrir cette Jeanne d'Arc sous la plume de Mark Twain, et en même temps, j'appréhendais de m'ennuyer dans cette histoire sans surprise que l'on connaît tous par coeur. C'était sans compter le talent de conteur de l'auteur car mes craintes se sont vite envolées et au bout de quelques pages à peine, j'étais dans le récit, qui, je trouvais, se lisait bien, se lisait vite et était agréablement fluide. Il y avait même des moments qui m'ont fait sourire, où Mark Twain se montrait assez facétieux et c'était franchement plaisant (oui parce qu'à la base, l'histoire de Jeanne d'Arc n'a rien d'hilarant, on est en plein mysticisme et guerres violentes "medieval style", donc pas facile de caser de l'humour là-dedans). 

Mon bémol, c'est qu'on sent l'auteur très inspiré par la figure de Jeanne d'Arc, il ne cache rien de sa fascination pour cette femme, du coup, il en découle une sorte de lyrisme fiévreux qui peut lasser par moment, voire ennuyer, car il l'idéalise à l'excès, la déifiant presque. Par contre, j'ai trouvé le récit assez convaincant dans l'imagination du déroulement des événements et des dialogues, ce qui le rend tout de même troublant quand on y pense bien. On est au Moyen-Âge et cette jeune fille, paysanne, encore adolescente, va affronter toutes sortes d'épreuves, au nom d'une cause et parce qu'elle a entendu des Voix, fréquenter le roi, les nobles et les grands chevaliers, remotiver les troupes et libérer les Français du joug des Anglais. Si ce n'était pas historiquement avéré, voilà qui pourrait ressembler à un conte !

C'est sous le pseudonyme de Louis de Conte que Mark Twain (enfin, Samuel Clemens, vu que Mark Twain est déjà un pseudonyme) (quel foufou celui-là !) a écrit ce texte. Il se présente comme le page et secrétaire personnel de Jeanne d'Arc, qui l'aurait connu dès sa plus tendre enfance, et qui décide, à l'âge de 82 ans, d'écrire son témoignage sur la vie et la personnalité de Jeanne d'Arc. Dans la version originale, ce roman apparaît donc comme une traduction des mémoires de Louis de Conte par Jean-François Alden (foufou ce Mark Twain, vraiment !).

Cette biographie de Jeanne d'Arc est donc très romancée bien que Mark Twain se soit attaché à respecter la vérité historique en se basant sur toutes les sources disponibles à son époque, dont les minutes des procès de condamnation et de réhabilitation de Jeanne d'Arc. Ce récit vaut le détour rien que pour ce procès d'ailleurs, car la répartie de Jeanne d'Arc est assez impressionnante, et puis le dénouement ne manque pas de faire frémir malgré tout, même si on connaît l'histoire. Quel effroi de voir comment Pierre Cauchon est parvenu à faire condamner au bûcher une innocente pour des raisons qui, aujourd'hui, sembleraient dérisoires.
Je disais plus haut que l'on connaissait tous par coeur l'histoire de Jeanne d'Arc mais ce roman m'a permis de me remémorer le contexte historique de la Guerre de Cent ans et des longues rivalités entre les Anglais et les Français, et franchement, cette piqûre de rappel ne fut pas du luxe.^_^

Lecture commune avec Loo (merci pour cette occasion de rajouter un roman historique à mes lectures !)

14 commentaires:

  1. L’idéalisation de Jeanne d'Arc, je j'avoue, je suis pas fan, même si c'est Mark Twain qui s'y colle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux le comprendre.:-) J'avoue que j'étais dubitative au départ aussi car la vie de Jeanne d'Arc ne me semblait plus receler de mystères et je n'étais pas particulièrement fascinée par son personnage, mais la curiosité l'a emporté et malgré mes bémols, je ne regrette pas du tout cette lecture.

      Supprimer
  2. Hélas , plein de Mark Twain à la bibli, et pas celui -ci...
    Mais je te signale que Jeanne d'Arc herself est passée dans ma petite ville en mai 1429 (il le dit, le foufou? ^_^)(remarque, dans ma région, elle a dormi partout, à croire qu'elle ne faisait que ça...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^_^ Le foufou cite pas mal de noms de villes française mais j'avoue n'avoir pas tout gardé en mémoire. Quant à ce roman, étonnamment, je n'ai pas l'impression qu'il soit très connu parmi toute l'oeuvre de Mark Twain, alors que c'est tout de même son préféré. Il est en tout cas moins facile à trouver en bibli ou librairie que Tom Sawyer.^_^

      Supprimer
  3. J'ai ENFIN mis mon billet en ligne. Même que pour ce que j'en dit je ne comprend toujours pas pourquoi j'ai mis autant de temps. Je n'ai pas été trop gêné pour son adoration peut-être parce que c'est une histoire qui m'a toujours un peu impressionné.
    Au fait dernièrement j'ai lu que La Hire avait entrepris le chemin pour la délivrer mais il s'est retrouvé prisonnier des anglais. Et puis il y a aussi toutes ces histoires d'autres femmes se faisant passer pour elle.
    Sinon je viens de retrouver le livre que j'avais acheté par erreur (petit erreur d'1,50 euros) en pensant que c'était le bon auteur. Je me le remet de côté mais à l'occasion je le lirai bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai trouvé très bien développé ton billet. Très bonne idée de resituer le contexte et de faire un résumé de l'histoire. C'était limpide en lisant le roman de Mark Twain mais on oublie vite le déroulement historique dans ses détails... J'avais lu aussi ces histoires de femmes qui se faisaient passer pour elle. Non c'est vrai, c'est fascinant quand même la vie et le destin de Jeanne d'Arc, quand on y pense bien. Et pour ceux qui ont vécu à cette époque, ça devait être particulièrement perturbant et troublant.
      C'était quel livre déjà, celui dont tu parles ?

      Supprimer
  4. C'est Jeanne d'Arc de Michel Peyramaure (avec 1 étoile donc maintenant il faut que je trouve le 2ème tome, prise au piège !). Je vais attendre pour éviter d'avoir le réflexe à faire la comparaison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, ça n'a pas l'air d'être un mauvais investissement.;-) L'approche sera sûrement différente, mais effectivement, il vaut mieux attendre un peu avant de te plonger de nouveau dans du Jeanne d'Arc.

      Supprimer
  5. Au fait c'était comment le coiffeur ? Il t'a fait la coupe Jeanne d'Arc ? Et là je suis en train de rire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha ! Non, ma coupe habituelle, juste rafraîchie.;-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^