mercredi 4 janvier 2017

DÉSORIENTALE


DÉSORIENTALE

Un énième livre sur l'Iran ? À l'époque de Persepolis, je trouvais le pays intrigant et il me semblait que les livres qui en parlaient ne couraient pas les rues. Depuis, j'ai lu Lire Lolita à TéhéranPasseport à l'iranienne, En censurant un roman d'amour iranien, et j'ai, dans ma LAL Khomeiny, Sade et moi, et Bons baisers d'Iran, une BD.

Il faut croire que la littérature autour de ce pays "prolifère", et tant mieux car j'y adhère bien, grâce, entre autres, à l'humour avec lequel les Iraniens racontent leur pays, leurs épreuves, leurs malheurs. Un sens de l'humour incroyable !
Et comme j'avais eu de bons échos de ce livre via une collègue, recommandé par son libraire, j'ai fini par céder à la curiosité.

Dès le prologue, j'ai été convaincue que ce livre me plairait. Le style, la façon de parler du père et le père lui-même m'ont tout de suite conquise, ainsi que l'annonce d'un récit qui ne sera pas linéaire, où la narratrice prévient qu'elle n'a pas de plan et que les choses couleront comme elles couleront. Et puis, la mention de L'ÉVÉNEMENT. Qui m'a poussée à aller chercher sur le net de quoi elle parlait (haha). Pour nous laisser subitement en plan à ce moment précis, et commencer son récit par la face A (tiens ?). C'est le présent, elle est à l'hôpital à Paris, et elle attend.
Voilà qui a de quoi intriguer tout de même. Un sens du scénario et de la mise en scène qui annonce déjà la Shéhérazade iranienne qu'on va lire, avec digressions, suspense et cliffhanghers.

Ce qui m'a particulièrement plu avec ce récit, c'est qu'il ne parle pas que de l'Iran (sous le Shah, puis Khomeiny) (les éternelles thématiques ou périodes abordées quand il s'agit de l'Iran). Enfin, il en parle mais sans avoir l'air d'en parler (au début du moins), sans le mettre au devant de la scène de façon ostentatoire, genre, je vais vous parler de  l'Iran.
Bien sûr, au final, il s'agit bien de l'Iran malgré tout, des fantômes du passé qui resurgissent, de la thématique de l'exil, mais de digression en digression, entre le présent et le passé, Paris, l'Iran et Bruxelles (entres autres), on explore toute une palette de thématiques qui ne sont pas taguées #Iran et au bout du compte, on n'est même plus vraiment sûr de l'histoire principale.

C'est une histoire humaine avant tout. Celle d'une fille déracinée à la recherche d'elle-même et qui se dévoile sous une facette à laquelle je ne m'attendais pas. Vraiment rien de classique, attendu ou conventionnel. Et l'angle de vue à travers cette narratrice iranienne un peu différente de celles qu'on croise habituellement fait l'intérêt du livre, je trouve.
Une histoire qui surprend de bout en bout, à la fois drôle, touchante et tragique, qui nous fait voyager dans le temps et l'histoire en remontant les générations (excellents et jubilatoires les histoires des arrières-grands-parents et grands-parents !) avec des moments folkloriques et pittoresques qui ont les saveurs des contes. On a d'ailleurs affaire à une sorte de Shéhérazade moderne qui s'adresse au lecteur, le laisse en suspens, le surprend, s'amuse avec lui, et le manipule un peu.

Quelques bémols tout de même : quand on s'attardait sur l'Iran, l'époque pénible, parfois mon esprit vagabondait, j'avais hâte de passer à autre chose. Le suspense avec L'ÉVÉNEMENT, un suspense trop étudié qui finissait par être un poil lourd. Les digressions, au bout d'un moment, deviennent  un peu lassantes. On a compris le mécanisme et on finit par être un peu fatigué de jouer.

Quant au style, je l'ai trouvé fluide et savoureux, l'écriture, imagée, précise, efficace, maîtrisée et confortable à la fois, mais il y avait également de la légèreté, de la fraîcheur et du naturel dans sa façon de raconter. L'auteure a le sens des métaphores et de la comparaison originale, et un sens de l'humour irrésistible. J'ai bien aimé également sa façon de décrire avec acuité des émotions profondes.

Un des meilleurs romans sur l'Iran que j'ai lu malgré mes quelques bémols. Il y a une certaine originalité dans l'approche des thématiques explorées et dans la construction narrative qui m'a vraiment séduite.
J'ai beaucoup aimé aussi ses notes de bas de page wikipédiesques, où elle développe un peu, sans que ce soit obscur ou pédant, quelques points historiques ou politiques. 

Des extraits parmi d'autres :
" "Tu crois qu'il a compris ?"
Bibi fit une moue des plus sceptiques et haussa les épaules.
"Qui sait ? Il est aussi fermé que la chatte d'une vierge !"

"On a la vie de ses risques mes chatons. Si on ne prend pas de risque, on subit, et si on subit, on meurt, ne serait-ce que d'ennui."

Également commenté par Keisha qui a plutôt aimé, grosse déception de Mior.

L'auteure
Négar Djavadi naît en Iran en 1969 dans une famille d'intellectuels opposants aux régimes du Shah puis de Khomeiny. Elle arrive en France à l'âge de onze ans, après avoir traversé les montagnes du Kurdistan à cheval avec sa mère et sa soeur. Diplômée d'une école de cinéma de Bruxelles, elle travaille quelques années derrière la caméra. Elle est aujourd'hui scénariste (documentaires, courts-métrages, séries) et vit à Paris. Désorientale est son premier roman.

20 commentaires:

  1. Bon ben on est raccord, même pour les notes (j'en cite une). L'événement, je ne m'en suis plus trop préoccupée, en fait pas si curieuse que ça... j'ai bien aimé les arrière grands parents et l'ambiance féodale, j'en ai appris que l'iran alors que quand même à force, je connais un peu. Je vois que tu as lu quasiment les mêmes que moi, mais dépêche toi de lire Khomeini, Sade et moi, qui t'offrira encore une facette du sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais qu'en rédigeant ce billet, j'ai dû rapatrier d'urgence de mon ancien blog mes lectures iraniennes (pfff j'ai encore des centaines de billets à transférer...), et en lisant les commentaires sur "Lire Lolita...", j'ai vu qu'on parlait des "Pintades à Téhéran" haha ! Bon, il est toujours en statut LAL mais plus du tout urgent, en revanche, "Khomeiny, Sade et moi" est en bonne position.;-) Je vais tâcher de ne pas l'oublier.
      Aah j'ai adoré les récits autour des arrières-grands-parents, et comme tu dis, on découvre d'autres facettes de l'Iran et de son histoire, c'est ça aussi que j'ai beaucoup apprécié dans ce roman.

      Supprimer
  2. J'espère que je serai conquise, moi aussi, en tout cas je l'ai acheté sur la foi d'un coup de coeur de libraire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne jurerai de rien car d'autres n'ont pas aimé ce livre, mais je pense que tu peux faire confiance à ton libraire.:-) Je guette ton avis, je suis très curieuse de ce que tu en penseras !

      Supprimer
  3. Les avis sont très partagés sur ce roman, je me ferai mon avis en l'empruntant à la bibliothèque... quand il sera disponible!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qu'il y a de mieux à faire. C'est ce que j'ai fait d'ailleurs.:-)

      Supprimer
  4. En poche peut-être, ou à la bibli. Tu as quelques bémols et il y a des avis très négatifs, ça suffit pour que je ne fonce pas les yeux fermés^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai eu le temps de lire tous les avis encore, mais il faut que j'aille voir de plus près ce qu'il en est des avis négatifs, pour me rendre compte de ce que les gens n'ont pas aimé dans ce roman. Ça me fait un peu penser aux avis très divisés qu'il y a eu avec le tome 1 du Riad Sattouf. A priori des livres pas pour tout le monde.:-)

      Supprimer
  5. Il m'intrigue ce premier roman je dois dire, mais rien ne presse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La voix de la sagesse.:-) Il faudrait qu'on aborde les livres avec le même calme, ça aiderait nos PAL.;-)

      Supprimer
  6. Je ne pense pas que ce soit un livre pour moi mais l'intérêt qu'on lui porte fait que je verrai peut-être un jour pour m'en approcher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah je ne sais pas pourquoi mais je suis convaincue que tu saurais apprécier. Personnellement, je t'encourage à le découvrir, j'ai vraiment l'impression que ça pourrait bien t'emballer.:-)

      Supprimer
  7. C'est vraiment un livre qui divise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et je trouve ça plutôt sain quand il n'y a pas une unanimité consensuelle sur un livre.:-) Ça veut dire que ça correspond à certains lecteurs, et pas à d'autres. Après, la difficulté pour les gens, c'est de savoir de quelle côté de la barrière ils se trouveront.:-)

      Supprimer
  8. Je ne savais pas ce sens de l'humour chez les iraniens, intéressant!
    Il pourrait vraiment me plaire ce livre, pour le côté humain de l'histoire et la quête de cette fille déracinée...
    Belle soirée à toi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que pour l'instant, je ne suis tombée que sur des romans ou BD à l'humour assez jubilatoire (à part Lire Lolita à Téhéran, beaucoup plus factuel et sérieux). Il faut dire aussi que certaines des situations que les auteurs ont vécues sous le régime iranien sont tellement absurdes que ça en est cocasse.
      Ecoute, tente-le si tu en as l'occasion, je pense qu'il pourrait te plaire mais je ne peux malheureusement pas le garantir au vu de certaines déceptions.:-)

      Supprimer
  9. Pourquoi pas, c'est assez tentant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me suis dit aussi quand on m'en a parlé ! :-)

      Supprimer
  10. J'en ai entendu parler et déjà je voulais l'acheter ! Avec ton avis je vais courir en librairie pour me le procurer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu ne le regretteras pas.:-) En tout cas, je suis d'avis d'assouvir sa curiosité, donc si ce livre t'intrigue, n'hésite pas ! :-)

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...