dimanche 9 septembre 2018

MAGPIE MURDERS


MAGPIE MURDERS

( COMPTINE MORTELLE )

- deux romans policiers en un.
- un roman dans un roman.
- une intrigue à la Agatha Christie mais en plus moderne.
- intertextualité, renvois, clins d'oeil, références aux classiques du genre whodunit.
Repéré chez Lewerentz, c'était assez pour me ferrer. J'ai toujours aimé les intrigues à la Agatha Christie même si je n'en abuse pas et que j'y reviens en fait assez rarement maintenant. Mais cette occasion était trop belle pour passer à côté, surtout que parmi les personnages principaux figurent une éditrice (la narratrice) et un écrivain. Des arguments décidément irrésistibles pour moi. C'était aussi l'occasion de découvrir la plume d'Anthony Horowitz qui semble être un des auteurs britanniques contemporains assez coté en littérature jeunesse. Ce roman n'appartient pas spécifiquement à cette catégorie ceci dit.

Dès les premières pages, le décor est planté. Susan Ryeland, éditrice, tient entre les mains le dernier manuscrit d'Alan Conway, écrivain de romans policiers à succès dont le célèbre détective, Atticus Pünd, vénéré par ses fans, n'a rien à envier à Hercule Poirot. Elle nous prévient d'emblée que ce roman a changé sa vie au point qu'elle se retrouve actuellement sans travail. Inquiétant. Que contient ce livre pour qu'elle en arrive là ? Doit-on nous aussi nous risquer dans cette lecture ? (moi quand je lis, je joue le jeu de l'auteur à fond^^)

Difficile d'y résister quand nous y sommes invités avec les formes. Présentation de l'auteur (fictif, rappelons-le) de façon ultra-réaliste, citations de critiques dithyrambiques, j'ai adoré cette entrée en matière mi-parodique, mi-sérieuse qui vous glisse dans l'univers de ce manuscrit en toute fluidité. Nous atterrissons alors dans la campagne anglaise et plongeons sans préambule dans une intrigue qui sent le "vintage English crime fiction" à plein nez. La petite commune où tout le monde se connaît. Un manoir local. Des morts suspectes. Des villageois que l'on va suspecter au fil des pages. Atticus Pünd débarque pour faire la lumière dans ce sac de noeud.

On en oublierait presque Susan Ryeland et son avertissement de départ sauf que, tout à coup, patatras ! Je ne peux en dire plus mais nous revenons à la réalité de notre éditrice quand, re-patatras, un événement dont je ne peux rien dévoiler change la donne et nous fait envisager le manuscrit sous un autre angle. La promesse du "deux romans policiers en un" est tenue.

Le concept est plutôt original et l'intrigue, les intrigues devrais-je dire, bien menées. Le style est efficace et honnête, rien de magistral mais ça se lit bien, avec, hélas tout de même, les prévisibilités du genre. Un côté parodique appréciable mais qui se fond dans le sérieux de l'histoire (un peu trop tragique, voire plombant d'ailleurs, à mon goût).

J'en viens maintenant à mon avis Goodreads pour les bémols :
"3,5/5 étoiles.
J'ai bien aimé l'idée d'un roman dans un roman de type whodunit, un côté à la fois hommage et parodie du genre, les liens entre les deux récits, les jeux de miroir, après j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs, notamment dans la description de paysages, certaines interactions entre les personnages qui n'apportaient pas grand-chose, ce qui coupait un peu le rythme de l'intrigue, et puis j'ai trouvé les motifs de crime et le dénouement un peu tirés par les cheveux, pas très convaincants.
Ça reste cohérent mais ce n'est pas le genre de polar où l'on est bluffé par la façon dont l'auteur a réussi à nous manipuler et où l'on se dit "mince, j'aurais pu le deviner !". Il y a quelques bonnes trouvailles, dont les anagrammes, mais je pensais que l'ensemble serait plus foufou dans les énigmes et pistes à suivre."

Une lecture type whodunit plutôt sympathique mais que j'attendais peut-être davantage bluffante et peut-être même plus légère.

L'auteur
Né en 1955 à Stanmore dans le nord de Londres, Anthony Horowitz est un écrivain de romans policiers pour la jeunesse, de fantastique et scénariste de feuilletons télévisés anglais, en particulier des adaptations de romans policiers d'Agatha Christie. En 2014, il a été nommé membre de l'ordre de l'Empire britannique pour sa contribution à la littérature.

12 commentaires:

  1. Rien à la bibli, beaucoup à lire (tu devrais voir les présentoirs de la bibli de R! on dirait une librairie en rentrée littéraire...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, beaucoup à lire, et moi quasiment rien de la RL pour l'instant. Enfin, rien qui me tente vraiment et je suis tellement à la bourre PAL/LAL que je suis encore en train de découvrir des nouveautés d'il y a plusieurs mois, voire années, haha ! Enfin, je n'oublie pas le Gauz mais je n'y suis pas encore.;-)

      Supprimer
  2. Je viens de chez philippe et là grosse déception : tu ne veux plus de contrainte si ça ne s'appelle plus contrainte? Je sais, c'est moins fun et second degré, mais il y a toujours les ingrédients 'recherche du titre'. Alllleeeez!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nonon, tout l'esprit et le fun du challenge ont disparu, ça ne m'amuse plus dans ce contexte. Et moi les challenges & co, il faut que ça m'amuse quand même.;-)

      Supprimer
  3. OKOK... De toute façon je n'ai pas l'ombre d'un titre pour le nouveau thème... Pas question de lire Le vieil homme et la mer. ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah mais ouiiii, Le vieil homme et la mer était un titre parfait pour la thématique de ce mois.^^ Tsss !

      Supprimer
  4. Alors là, j'ai appris un nouveau mot : Whodunit... Sauf que je comprends pas trop ce que c'est. Faudrait que je me rajeunisse un coup manifestement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Whodunit, ou whodunnit, t'y mets l'accent et ça donne "who ('s) done it ?", soit "qui l'a fait / qui est le coupable ?"^^ Ce sont généralement des intrigues policières où le meurtre a eu lieu dans des conditions impossibles (type "mystère en chambre close"). L'enquêteur (et le lecteur) est confronté à une série de suspects parmi lesquels se trouvent LE coupable, mais le plus intéressant dans ce type d'intrigues, c'est comment il s'y est pris. Tu vois le genre maintenant ?^^

      Supprimer
  5. Un auteur que j'aime beaucoup beaucoup. J'avais trouvé sa reprise de Sherlock Holmes très réussie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? Peut-être que j'essaierai (un jour^^) pour me faire une meilleure idée de son univers mais j'avoue que je ne suis pas très Sherlock Holmes.

      Supprimer
  6. tentant... mais non. Pas le temps, trop de bouquin pour la radio à lire, alors je me réserve mes temps de lecture "juste pour moi" à des choses qui m'enthousiasment vraiment dès le pitch.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, je fonctionne exactement comme toi.:-) Et encore, je n'ai aucune lecture obligatoire donc je devrais avoir plus de marge de manoeuvre, mais non non, il y a quand même trop de livres tentants à lire pour se perdre dans ceux qui nous tentent sans plus dès le départ.^^

      Supprimer

Bon, je modère ou je vous laisse prouver de la façon la plus tordue que vous n'êtes pas un robot ? Je modère, hein ?^^